Tu étais au-dedans de moi et moi au-dehors, et c’est là que je te cherchais.

tu étais au-dedans

Dans le livre « Les confessions de saint Augustin » , au Livre X, l’auteur met des mots sublimes sur une expérience et une prise de conscience merveilleuses qu’il a recherchée et vécue.

Tout d’abord des extraits en prologue.

Tu nous a créé pour toi, et notre cœur est sans repos (ou inquiet, sans quiétude) jusqu’à ce qu’il repose en toi. (Livre I.I)
Augustin ici parle du véritable repos du cœur. Il parle par expérience, son coeur n’a pas de repos.

Tu étais au-dedans de moi, tu étais plus intime que l’intime de moi-même, et plus élevé que les cimes de moi-même (Livre III.VI.)
je marchais dans une voie ténébreuse et glissante, je te cherchais en dehors de moi et je ne trouvais pas le dieu de mon cœur…j’étais sans confiance et je désespérais de découvrir la vérité. (Livre VI.I)
Augustin se remémore sa vie, l’objet de sa quête était dans ses profondeurs, au-dedans de lui mais lui cherchais au dehors (des maîtres, des pratiques…). Sa recherche constante n’apaisait pas sa soif et il désespérait d’aboutir dans sa quête et de découvrir enfin la vérité.

Averti par ces livres de revenir à moi-même, j’entrai dans l’intimité de mon être sous ta conduite : je l’ai pu parce que tu t’es fait mon soutien. J’entrais et je vis avec l’œil de mon âme…  (Livre VII.X)
Augustin témoigne que la lecture de certains livres a réorienté sa recherche et qu’il a entamé un « voyage intérieur »

Et maintenant le livre X qui, en quelques phrases, nous révèle ce qu’il a saisi (et aussi ce qui l’a saisi)

Livre X
Bien tard je t’ai aimée, ô beauté si ancienne et si nouvelle, bien tard je t’ai aimée !
Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors et c’est là que je te cherchais…
Tu étais avec moi et je n’étais pas avec toi…
Tu as appelé, tu as crié et tu as brisé ma surdité
tu as brillé, tu as resplendi et tu as dissipé ma cécité
tu as embaumé, j’ai respiré et haletant j’aspire à toi
j’ai goûté, et j’ai faim et j’ai soif ;
tu m’as touché et je me suis enflammé pour ta paix.

Quand j’aurai adhéré à toi de tout moi-même
nulle part il n’y aura pour moi douleur et labeur
et vivante sera ma vie toute pleine de toi.
Mais maintenant, puisque tu allèges celui que tu remplis,
n’étant pas rempli de toi je suis un poids pour moi.

Quelques « pépites » sorties de ce texte

Bien tard je t’ai aimé
C’est un autre regard sur le temps, quand on découvre l’intériorité, souvent il nous semble que c’est bien tard, nous aurions préféré plus tôt mais il fallait pour certains perdre nos illusions sur l’extériorité.

Beauté si ancienne et si nouvelle.
Si ancienne parce que là depuis toujours !
Si nouvelle parce que nouvelle pour celui qui la découvre.
 

Tu étais en dedans et moi au dehors.
Ce qu’il cherchait était déjà là, au-dedans de lui ; et lui était au-dehors. Quelle image, en peu de mots, une description de quelqu’un qui vit en dehors de lui-même, de quelqu’un qui ne tourne pas autour du bon axe et, enfin, de quelqu’un qui  « subit » et interagit avec l’extériorité.

Tu étais avec moi et je n’étais pas avec toi.
Un autre constat. Tu étais déjà avec moi, c’est moi qui n’étais pas avec toi. Être « avec » ne dépendait que d’Augustin, comme ça ne dépend que de nous.  Là encore, il a manqué encore la cible.

Tu as appelé, tu as crié et tu as brisé ma surdité
tu as brillé, tu as resplendi et tu as dissipé ma cécité
tu as embaumé, j’ai respiré et haletant j’aspire à toi
j’ai goûté, et j’ai faim et j’ai soif ;
tu m’as touché et je me suis enflammé pour ta paix.

Même s’il reconnait que, par le biais de lectures, sa quête a été réorientée, il reconnait aussi que l’acte initial n’est pas de lui, il a été attiré.  Ses sens intérieurs ont été stimulés et sont sortis de leur torpeur. Il reconnait qu’avant il était sourd et aveugle intérieurement (ce qui n’empêche pas de pressentir des choses).
Il témoigne aussi qu’Il a pu sentir et goûter, sa faim et sa soif ont été aiguisé, Son être intérieur étant touché il s’est embrasé.

Quand j’aurai adhéré à toi de tout moi-même
Avec beaucoup d’humilité, il reconnait qu’il n’est qu’au début d’un chemin. Il est déterminé à amener, tous les bouts de lui-même à adhérer à ce qu’il a découvert.

Nulle part il n’y aura pour moi douleur et labeur
Il peut se projeter, ça ne peut signifier qu’il n’y aura plus de souffrance ni de chose à faire, mais ces choses auront perdus leur « puissance »  à nuire.

Et vivante sera ma vie toute pleine de toi.
Vivante sera ma vie ! Quelle conscience d’avoir une vie non vivante ! et quelle espérance de s’élancer vers une vie vivante et remplie !

Mais maintenant, puisque tu allèges celui que tu remplis
Encore un paradoxe, tu allèges celui que tu remplis, plus nous sommes remplis, plus nous sommes sommes légers.

N’étant pas rempli de toi je suis un poids pour moi.
Encore un bilan honnête, Pourquoi est-ce pesant ? Parce que « pas remplis ».
Qui est le poids ? personne d’autre que soi-même.

Ça ne tient qu’à nous !

Stay Tuned…

 

8 Responses to Tu étais au-dedans de moi et moi au-dehors, et c’est là que je te cherchais.

  1. Merci pour ce beau message réconfortant.

    Quand vous écrivez, « il fallait pour certains perdre nos illusions sur l’extériorité », vous parlez de moi.

    L’un après l’autre, tous mes espoirs extérieurs sont en train de tomber.

    Je comprends que c’est sans doute la première étape vers l’intériorité.

    Tu nous a créé pour toi, et notre cœur est sans repos (ou inquiet, sans quiétude) jusqu’à ce qu’il repose en toi. (Livre I.I)

    Le jour où j’expérimenterai le repos dont parle Augustin, je saurai que j’aurai commencé ce voyage intérieur.

  2. fred

    bonjour,

    Prise de conscience magnifique de st Augustin, par la grâce du seigneur Jésus.
    Il est la Vie, LA Seule et Unique Source Intérieure, Gratuite.

    Il a fait sa demeure en nous. Dés que nous nous éloignons , nous ne tardons pas à être sur la pente glissante du péché en pensées et/ou en actes, qui que nous soyons, comme un jeune enfant qui lâche la main de son papa dans une foule immense…Déconnecté de son père l’enfant se retrouve à la merci de tout et de tous.

    C’est pour cette raison que l’idolâtrie , d’où qu’elle vienne (argent, pouvoir, sexe,vanité, amour du monde, de soi etc…)
    est réellement le catalyseur de la chute et d’un manque de paix et d’amour pour le/la né(e) de nouveau.

    Pour terminer ,Ce passage me fait beaucoup penser à l’intériorité. (1 Corinthiens 10 (31)

     » Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. »

    Comment « faire tout pour la gloire de Dieu » si nous ne sommes pas en communion (constamment ou presque..) avec lui?

    Merci pour ces textes Patrick.

  3. fred

    Bonjour,
    dans cette période de grande incertitude par rapport à l’église du seigneur jésus , beaucoup d’entre nous sommes dans l’expectative. Être dedans où pas?
    Un pied dedans une fois de temps en temps ou plus du tout en attendant une nouvelle opportunité.

    Le péché est présent, il y a les loups et bien d’autres.

    Mais en christ nous avons la victoire quelque soit notre interlocuteur ou l’endroit.Et puis je suis « tombé  » sur ce passage : Hébreux 10 (25)
    Je me dis que la bible telle qu’elle nous est parvenu se suffit à elle même, et que par notre conscience de la présence du seigneur Jésus en nous, nous sommes plus que vainqueurs, quand bien même nous serions dans la plus grande affliction. La fraternité doit demeurer une de nos principales préoccupations et elle se fait le plus souvent dans le corps du christ, son église.

  4. ADJE Damien

    Tu étais au-dedans de moi et moi au dehors et c’est là que je te cherchais.
    Questions:
    1) Moi, c’est qui
    2) Dedans c’est où?
    Lire Genèse 6: 3 et Jérémie 17:9. C’est ce que le « moi » « étais » et si je comprends qui représente « TU » dans cette phrase, si le Véritable, il ne peut pas être au dedans du « MOI »
    C’est mieux que le « moi » reste dedans et que la Toute divine puissance du Seul Créateur Unique vienne le faire sortir et fermer la porte (Le mystère se trouve dans HEBREUX 4: 12 à 13). La PAROLE EST ESPRIT ET VIE. AVEC DES MOTS HUMAINS OU DES IMAGINATIONS ON RISQUE DE SE PERDRE.
    Merci.

    La gloire, l’honneur et la puissance ne viennent que du Seul Créateur Unique qui vit inexplicablement hors de toute réalité ou de de toute imagination et qui dans la manifestation de son amour et de sa grâce a permis que son Fils se dépouille (Phillipiens 2: 5 à 9) pour le véritable peuple, ainsi la gloire, l’honneur et la puissance ne reviennent qu’à LUI SEUL.

    • Paddy

      « Seul Créateur Unique qui vit inexplicablement hors de toute réalité »
      C’est une affirmation qui annule tout bonnement et simplement bon nombres de versets qui affirment l’inverse. Ça serait peut-être utile d’approcher des notions comme immanence et transcendance.

  5. M.A.

    Bonjour Patrick,

    C’est notre ego qui nous empêche de faire grandir la particule de Dieu qui est en chacun de nous, t’es d’accord? le plus difficile c’est de s’en libérer…ensuite on lui laisse la place et il grandit en nous. La question est comment apprendre à se libérer de son ego ? des formations pour les chrétiens ou autres sont-elles nécessaires ? pour ma part je pense et c’est peut être une clé vers un plein évangile…?

    • Paddy

      Et oui, passer de l’ego au JE SUIS fait du salut proposé.
      Un evangile qui équipe l’ego n’est pas un plein evangile.

  6. Chemin

    Bonjour, je dirais que Dieu est à la fois immanence et transcendance. De sorte qu’il est ce qu’il est : je suis, le soi de l’univers, de toute chose manifesté en toute chose et donc transcendant également par le fait de sa révélation en toute chose composant l’univers. Dieu pour moi, ne fait qu’un avec l’univers mais en même temps en étant le soi du tout, la conscience de ce qui est’ il est le sujet du tout’ et donc il transcende également tous les objets auxquels nous pouvons penser: il est celui que nous ne pouvons nommer incarné en la parole, en Christ: amour, vie et vérité

Répondre à ADJE Damien Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification, robots spam ou un vrais humain ? *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>