Puiser dans le trésor intérieur

trésor intérieur

Un partage à coeur ouvert sur la dimension intérieure de l’être humain, sur l’approche de cette dimension et ce qui peut en jaillir.
La présence divine en nous ne suffit pas, c’est la conscience de cette présence en nous et une vie en cohérence avec cette conscience qui donne accès au trésor.
Des pistes pratiques sur cette approche ne manqueront d’alimenter votre réflexion et plus si affinité.

À consommer sans modération.
Accessible pour tout public et garanti sans discours religieux.

Je rappelle ce que j’écris à chaque fois : Là où certains verront peut-être : compromis, dérapage, apostasie (et vous êtes assez nombreux malheureusement) d’autres certainement verront : conquête, progression, foi et liberté (vous êtes encore plus nombreux, et ça fait chaud au coeur).
Il est temps de passer du Dieu extérieur au Dieu intérieur

Pour les curieux

les liens des douze vidéos précédentes (et oui déjà !)
Vidéo 1 ici
Vidéo 2 ici
Vidéo 3 ici
Vidéo 4 ici
Vidéo 5 ici
Vidéo 6 ici
Vidéo 7 ici
Vidéo 8 ici
Vidéo 9 ici
Vidéo 10 ici
Vidéo 11 ici
Vidéo 12 ici

7 Responses to Puiser dans le trésor intérieur

  1. dams

    Bonjour Patrick, merci pour le temps que tu accordes à faire part des différents chemins possibles qui mènent à une meilleure relation plus profonde avec Notre Père. J’ai une question qui me vient lorsque l’on parle du trésor. Le trésor qui vit en nous, renferme Dieu mais également ses promesses, nos héritages qu’il nous donne : guérison, justice, Victoire sur l’ennemi… bref je ne vais pas toutes les énumérer. Mais le thème parmi cet héritage qui m’intéresse est la justice, la victoire face aux tribulations dans ce monde. Je m’explique. On découvre un Dieu juste beaucoup plus actif sur les circonstances dans l’ancien testament sous l’ancienne alliance que dans le nouveau testament. Il accorde des Victoires sur des hommes et femmes faisant le jeu de l’ennemi, protège surnaturellement ses enfants. Or aujourd’hui, je ne sais pas si c’est la nouvelle approche des églises en général mais on a tendance à présenter Dieu pour certain comme un Bisounours qui ne prend part à aucun conflit injuste parce qu’il aime tout le monde, en oubliant qu’il est assis sur un trône de justice. Or sans justice, à mon sens il ne peut y avoir d’Amour. Dans certaines représentations, il devient un Dieu passif qui aime tellement qu’il ne peut agir parfois d’une façon brutale pour protéger ses enfants. On oublie Hérode pourfendu, on oublie évidemment toutes les interventions de Dieu dans l’ancien testament en temps de guerre qui pour protéger ses enfants agit. Alors je sais que l’on peut dire de quelle justice parle t on? Je ne parle pas de justice dans le sens de justification mais de justice dans le sens d’intervention pour rééquilibrer des situations violentes injustes portant atteintes à ses enfants. Doit on s’attendre encore à ce qu’il puisse encore agir contre le méchant malgré sa miséricorde ou doit on s’attendre à Dieu qui laissera faire le méchant contre son enfant parce qu’il aime tout le monde et ne peut agir d’une façon plus radicale comme dans l’ancien testament au risque que son enfant soit détruit physiquement ou autres sur cette terre ? Il est pourtant écrit laisser agir la vengeance de Dieu. J’espère que tu me comprends. Je n’incite pas à la vengeance ou réjouissance d’une vengeance… Je souhaite savoir s’il est ce Dieu qui se lève encore parfois pour neutraliser le méchant contre ses enfants… Ou doit on s’attendre à souffrir en Paix et dans la joie en sachant que l’ennemi détruira notre vie sur terre sans qu’il soit arrêter d’une manière ou d’une autre ?

    • Paddy

      Super question.
      Je tente un premier jet de réponse (sûrement une suite suivra)
      Il faut tout d’abord qu’on pose un postulat.
      Dieu est juste ( il est même selon Jean « fidèle et juste »)
      La justice de Dieu n’est pas la justice des hommes
      .
      Ces deux point sont intouchables.

      Nous avons la tendances à mettre ensemble
      La justice de Dieu
      Le juste juge
      Et exercer la justice et rendre un jugement.

      Une étude approfondie démontrerait que l’amalgame est malheureux.

      Notre sens humain de la justice ( surtout si nous sommes lésés) est humain (on ne peut pas nous le reprocher) donc pétris de limites humaines ( nous ne savons pas de quoi notre lendemain sera fait et à moins d’entrer dans le conseil secret de Dieu, nous ignorons ce qu’il fait et interprétons ce qui n’est pas conforme à nos attentes (humainement légitimes) de justice.
      Dans notre souffrance, notre incompréhension, notre sentiment d’abandon nous sommes pressés et centrés sur nos besoins. Quand ça tarde, il faut vraiment garder son cœur car il est écrit : l’attente différée rend le cœur malade ».

      Dieu n’est pas un bisounours, il ne change pas, il est amour, il est fidèle et juste. Quand nous verrons l’aboutissement réel (et non projeté) nous dirons, tu es juste, t’es œuvres sont justes. En attendant, seul la foi nous fait embrasser cet aboutissement.
      Nos prières, nos jeunes, nos forcings ne sont pas toujours alignés sur sa justice mais plutôt sur la notre.

      Donc pour terminer cette première réponse, non nous ne sommes pas destinés à souffrir dans la paix et dans la joie sans rien attendre d’autre. Par contre rester dans la paix et la joie anticipatives durant l’épreuve, OUI.
      Une dernière chose, je pense que l’on serait surpris de toutes Ses interventions en notre faveur dont nous n’avons même pas conscience.

  2. Simon

    Merci encore pour cette vidéo. Concernant la souffrance, je vous livre un témoignage perso.
    Je traversais un moment difficile, mes sentiments étaient mélangés: rejet, injustice, mal-aimé et puis ce qui en découlent colère, jugement, épuisement moral, sentiment de solitude…
    Un jour dans mon moment avec Lui, dans le silence, j’ai cru entendre: Qui souffre?Est ce que tu crois que c’est toi qui souffre? Ou est ce que c’est Moi (enfin Lui vous aurez compris)? J’ai revisité en un instant la croix et ce que cela peut signifier. J’ai saisi à ce moment là que je n’étais que participant de sa souffrance, je n’en étais pas totalement exempté mais c’est Lui qui la portait quand même.
    Je souffre quand je suis seul à porter ma misère, quand je crois être abandonné.
    Puis après cette révélation merveilleuse, je me suis senti consolé, aimé, en sécurité. J’ai senti Sa Présence dans mon être se déployer lentement mais avec puissance. Cette paix qui subordonne toute chose. « Ne crains pas et sache que je suis Dieu ».
    Ma situation extérieure n’avait pas changé mais mon vécu intérieur de cette situation a été transformée par Sa Vie en moi.

    • Paddy

      Merci pour ce précieux témoignage

  3. Sylvie

    Bonsoir Patrick,

    Je me demandais justement si des miracles se produisaient encore à travers toi. Si j’ai bien compris, cela arrive encore mais plus dans les mêmes circonstances.

    Merci pour ta prière. Je vais m’y exposée plusieurs fois parce qu’elle me met en contact avec l’Amour du Père. J’en ai tellement besoin! Comme j’ai besoin d’une guérison physique. Une condition qui menace ma vie à tous moments.

    J’ai déjà abandonné Jésus il y a longtemps puis, je suis revenue en 2016 via l’église évangélique. Depuis, on dirait que je suis abonnée au malheur! Quelque chose ne marche pas et je ne peux pas croire que ce soit le Seigneur qui m’a rejetée!

    Merci pour cette douceur et je te crois quand tu dis vivre quelque chose de profond que tu aimerais que tous expérimentent. Il me semble y avoir déjà goûté un petit peu jadis!

    L’intériorité comme chemin… merci.

    • Paddy

      Bonjour, fais comme la femme à la perte de sang dans les évangiles, déterminée, fraie-toi un chemin dans ton intériorité, au travers des divers sentiments, mémoires et pensées jusqu’à toucher celui qui est en toi et qui n’a pas changé.
      Courage

      • Sylvie

        Merci Patrick! Je vais le faire!!

Répondre à dams Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification, robots spam ou un vrais humain ? *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

patrickfontaine.org download