Paul sur le thème « Loi et légalisme »


J’ai ressorti ce vieil interview (décembre 2008) du placard.

Ce coup-ci je suis bien décidé à en faire une série, il y aura d’autres interviews (Paul sur d’autres sujets, Pierre, Jean…)

Pour ce coup-ci nous verrons les notions « Loi et légalisme » .
Pour aborder ce thème, voici l’extrait d’un interview de Paul, il m’a répondu au travers de la Parole Vivante (qui donne un sens plus parlé et relève des pistes très intéressantes).

C’est parti, en bleu mes questions.

Merci Paul pour cette interview, la parole est à toi pour introduire le sujet « loi et légalisme »
- Aucun homme ne sera déclaré juste devant Dieu par son observance de la Loi. Aucun mortel ne sera, par conséquent, acquitté en accomplissant les œuvres prescrites par la Loi… Mais maintenant nous a été dévoilé comment être en règle avec Dieu sans avoir accompli ce que la Loi commande. Dans le temps présent nous a été révélée une manière d’être juste indépendamment des œuvres légales. Dieu nous attribue cette qualité de juste à titre gracieux. Les écrits de l’ancienne alliance (la Loi et les prophètes) ont bien parlé de cette manière d’être juste, mais elle devient réalité par la foi en Jésus–Christ et elle est accessible à tous ceux qui la saisissent par un acte de foi personnel. Car il n’y a aucune différence entre les hommes : tous, sans distinction, ont péché et sont séparés de la gloire de Dieu. Tous ont manqué le but qu’il leur avait assigné dans son plan. Personne ne saurait prétendre être approuvé de Dieu, ni accéder à sa glorieuse présence. C’est pourquoi tous peuvent, à présent, être justifiés, c’est–à–dire déclarés justes aux yeux de Dieu, par pure grâce. Ils reçoivent cette faveur comme un cadeau immérité de la générosité divine. Et cela fut possible parce que Jésus–Christ a accompli tout ce qu’il fallait pour nous libérer, parce qu’il s’est donné lui–même en rançon pour nous. Dieu l’a destiné d’avance à prendre sur lui la punition que méritaient nos péchés. En mourant sur sa croix sanglante, Jésus était la victime offerte pour nous en sacrifice qui nous purifie et nous rend la faveur divine. Tous ceux qui croient que Jésus est mort pour eux, qui placent leur confiance dans le sang qu’il a versé (pour leur salut), ont accès à cette grâce. Dieu a voulu montrer de cette manière quelle était sa justice.
Voilà donc ce que nous affirmons : l’homme retrouve sa vraie position vis–à–vis de Dieu, il devient juste à ses yeux, non pas en accomplissant les œuvres qu’exige la Loi, mais en plaçant sa confiance en Dieu et en acceptant ce qu’il lui offre (Rom.3 :20-28).

Le principe même de la foi exclut tout mérite. Tu es en train de mettre un « coup de grâce » aux œuvres méritoires, au légalisme, aux efforts humains pour mener une bonne vie chrétienne.
Ceux qui se fatiguent à observer une loi, se fiant à leurs principes moraux pour être sauvés, se condamnent à être déçus. En effet, ceux qui en restent aux œuvres, comptant sur leurs efforts et leurs mérites pour être en règle avec Dieu, demeurent sous un régime de malédiction. Ils tombent sous le coup de cette parole : « Maudit soit quiconque n’accomplit pas intégralement tout ce qui est écrit dans le livre de la Loi, maudit soit celui qui ne persévère pas dans la pratique de tout ce qu’elle exige » (Gal.3 :10).

Mais alors quel est le rôle de la Loi ? A quoi sert-elle ?
Nous savons que la Loi est bonne, mais à condition d’être utilisée en accord avec son but (1Tim.1 :8).
Elle est intervenue afin de démasquer le péché et de mettre en évidence sa puissance (Rom.5 :20).
La Loi se borne à faire pleinement connaître le péché. Son vrai rôle est de nous en rendre conscients (Rom.3 :20). Par la Loi, j’ai appris à identifier le péché et à prendre conscience de ma culpabilité (Rom.7 :7). La Loi ne nous attire que la colère de Dieu (puisque tous la transgressent) (Rom.4 :15).
La Loi devait conduire vers celui qui en est l’accomplissement : le Messie. Maintenant que le Christ a paru, le rôle de la Loi a pris fin. A présent, la justice est donnée à tous ceux qui placent leur confiance en lui (Rom.10 :4). Aucun homme ne gagnera l’approbation divine par la pratique d’œuvres légales. Personne ne sera justifié en accomplissant ce que la Loi commande. Seuls ceux qui croient en Jésus–Christ sont acceptés par Dieu et déclarés justes. C’est pourquoi, nous aussi, nous avons placé notre confiance en Jésus–Christ. Nous avons trouvé la vie véritable et la faveur divine, non pas en respectant la Loi, mais en plaçant notre confiance en Jésus–Christ ; car comme il est écrit : « Nul n’obtient d’être déclaré juste devant Dieu en accomplissant ce qu’ordonne la Loi » (Gal.2 :16).

Mais la loi est bonne, c’est bon de la suivre. N’est-elle pas le reflet de la volonté de Dieu pour le peuple de Dieu? Elle nous enseigne quoi faire !
Comment pouvez–vous retourner à ces faibles et pauvres notions rudimentaires ? Voulez–vous une fois de plus vous laisser asservir par un système religieux primitif sans valeur ni efficacité ? (Phil.4 :9).
Si le Christ nous a rendus libres, c’est pour que nous le restions et que nous jouissions de la vraie liberté qu’il nous a acquise. Donc, tenez bon et n’allez pas vous replacer sous un joug. Refusez de vous laisser imposer les chaînes d’une nouvelle servitude (Phil.5 :1).
Si c’est à la Loi que vous demandez de vous conduire à la vraie vie, vous n’avez plus rien de commun avec le Christ ; si vous voulez gagner l’approbation divine et être déclarés justes par vos efforts et vos œuvres, vous vous coupez de la communion avec le Christ, vous quittez le domaine de la grâce de Dieu (Phil.5 :4).

Toi qui dis avoir suivi la Loi, tu t’es donc repenti ?
J’ai renoncé à chercher l’agrément de Dieu sur la base de l’accomplissement d’une loi. Je ne possède donc plus de justice personnelle due à mes propres efforts. Si je suis juste aux yeux de Dieu, c’est parce que j’ai placé ma confiance en Christ. La justice donnée par Dieu naît de la foi et s’appuie sur elle. (Phil.3 :9)

Mais alors concrètement comment vis- tu ?
La mort du Christ en croix a été aussi la mienne. Je reste crucifié avec lui, et si je continue à vivre, ce n’est plus mon ancien Moi qui continue à vivre, c’est le Christ vivant qui agit et reproduit sa vie en moi. Le reste de mon existence sur terre est une vie vécue dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé jusqu’à mourir pour moi, à ma place. (Gal.2 :19-20).

Merci Paul pour cet éclairage ! C’était Paddy pour Bloggy News

Vous pourrez retrouver d’autres extraits de cet interview (riche en thèmes abordés) dans un prochain billet.

Stay Tuned

30 Responses to Paul sur le thème « Loi et légalisme »

  1. Kévin

    Awesome ! J’avais relut ce billet il y a peu mais c’est fou comment on retombe facilement sous une loi et des « il faut que ». Rappelons nous chaque jour que notre Seigneur est mort pour que nous ayons accès a cette grâce et qu’il a payé fort cher pour nous voir libre ! Efforçons nous de rester loin de la loi mais plutôt près de Lui !

  2. david

    On est d’accord la loi ne me justifie plus, je suis justifié par grâce, mais alors si le fils vit en moi, sa sainteté s’incarne avec aussi…? Et du coup même si je ne cherches plus à accomplir la loi afin d’être justifié par elle, je ne suis plus enclin au péché parce que j’aime celui qui habite en moi et je le respecte… Logique ou pas? c’est ma motivation qui a changé, je vis pour accomplir la volonté de mon papa dans les cieux (et sa volonté entendu aussi en « action-obéissance »),non plus sous une loi , mais parce que j’aime mon papa. ce qui néanmoins me rends juste ce n’est pas mes actes, c’est sa grâce.
    question: est-ce-que je suis toujours sous le régime de la loi parce que je n’aime plus le péché ? (Il me semble logique de ne plus aimer le péché! Cependant c’est lui qui me sanctifie…)

    • Paddy

      Christ est notre justice, rien a voir avec nos œuvres mais juste avec les siennes (celles accomplies à la croix).
      J’avoue que je ne comprends pas bien ta question. Ne plus aimer le péché est en rapport direct avec notre nouvelle nature et la repentance (pas l’un sans l’autre) et non pas avec le fait de n’être plus sous la loi.
      Le fruit du péché (ou sa sanction, ses conséquences) est aussi un facteur pour ne plus aimer le péché mais là ça ne dure qu’un temps.

    • franco

      sachant bien que la loi n’est pas faite pour le juste,( ceux qui sont justifiés par la foi dans l ‘oeuvre de Jésus Jean 6 : 29) mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers, …..

      La loi s’adressait a la chair ( fais ceci et tu aura…) Mais la Grâce a mit à mort notre chair et ne demande plus rien d’elle!!  » regardez vous comme mort aux péchés (Romains 6:11)  »

      Celui qui est mort avec Christ n’a plus a se soumettre à des règles et interdits de religieux qui ne connaissant pas la vrai liberté dans le sacrifice de Jésus Christ (Galates 5:1)

      Colossiens 2:20 « Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas! préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes? « 

  3. cocor

    Superbe le mode « interview! ». Très clair!!! j’adore ;-)

    • Paddy

      Merci, il va y en avoir d’autres ;-)

  4. michele

    La grâce c’est ce que Dieu fait, la loi est ce que l’homme fait.Donc comme je ne suis plus sous la loi mais sous la grâce c’est Dieu en moi qui me fait respecter la loi par son Saint Esprit. Par conséquent je n’ai aucun effort à faire c’est lui qui le fait pour moi.Est-ce que j’ai bien compris ton sujet?

    • Paddy

      Oui en quelque sorte, mais ce qui compte ce n’est pas qui accomplit la loi, c’est déjà fait!
      Ce qui compte que nus sommes justifié e comment nous sommes justifiés

      • franco

        Le Saint Esprit que t ‘as reçu par la foi en Jésus Christ ( et non par les oeuvres de la loi Galates 3:5), est déjà la vrai loi de Dieu,

        ( Hébreux 10:16) nous dis que dans la nouvelle alliance ( Grâce) Dieu mettrait sa loi dans nos coeurs et ne se souviendrait plus de nos péchés ! car l’Agneau de Dieu a oté le péché par son sang pour ceux qui
        ont cru en Lui .

        Il nous suffit de marcher par l Esprit maintenant ( Romains 8:1,4)

        La justice de la loi est accomplie en nous par l’Esprit de Dieu que Dieu nous a donné par la foi en son Fils !!

  5. franco

    enfin pour une fois , je peu dire AMEN !

    C’est tres juste et c’est le vrai Evangile de Jésus Christ

    • Paddy

      Et bien voilà …

  6. Coucou en Christ
    C’est le genre de chose que cela fait longtemps que j’entends et qui m’a été révélé y a pas si longtemps. Oui l’entendre est une chose en avoir une révélation en est une autre… et c’est pour cela que je te remercie pour cette article. Lorsque l’on commence à lire la bible souvent dans notre esprit on ressent comme des contradictions, on ne comprends pas ce que cela signifie réellement.
    Il y a des moments ou l’on se dit « mais la bible se contredits là!  » , et pan toutes sortent de pensés négatives nous traversent l’esprit… Si j’écris ces quelques mots c’est pour que ceux à qui cela arrive ne se découragent pas et persévère. Car quand la révélation vient, aucune pensée ne peut détruire ce que le Saint-Esprit à révélé…

    • franco

      Je pense qu’il faut revenir à entendre ce que l’Esprit dit …et pas le pasteur un tel ou le monsieur un tel a dit .

      Jésus a dit  » Mes brebis entendent ma voix »

      Les chrétiens ne savent plus reconnaitrent la voix du Berger et c’est ce qui embrouille

      • c clair n’empêche que pour avoir une révélation faut quand même un jour soit l’avoir lu, soit l’avoir entendu ;-).

        • franco

          Il faut savoir entendre quand c’est Lui qui parle !

          Et au travers de n’importe qui, souvent là où on l’attends pas.

           » Ils n’écouteront pas la voix de l’étranger car ils ne connaissent pas la voix de l’étranger »

          Et c’est de la Parole de Dieu que vient la foi ( pas de la parole donnée comme parole de Dieu)

          Pour ce qui est de la révélation; c’est le Saint Esprit qui révèle à condition d ‘avoir l’Esprit de Christ que nous avons obtenu par la Foi en Jésus.

          Et c’est la voix du Saint Esprit qui est importante pas la voix audible des personnes .

          Donc je confirme par ce que tu dis  » Les gens ne reconaisent plus la voix du Saint Esprit »

  7. Pharouest

    Mince !
    Y a des versets en trop dans mes Bibles:

    « Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang, en luttant contre le péché.
    Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils: Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, Et ne perds pas courage lorsqu’il te reprend;
    Car le Seigneur châtie celui qu’il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils… » (Héb 12:4-6…)

    (C’est juste un exemple)

    Ainsi donc, Paul (on suppose que c’est lui) avait encore des efforts à faire ?

    Mais bon, le châtiment (la correction) est certainement une grâce ?

    • Paddy

      Complètement hors sujet, le thème de l’interview était « loi et légalisme » et non  » le chrétien et le péché ».

    • franco

      Je suis d’accord avec Paddy , hors sujet.

      Néanmoins je dirais que Paul parle à des enfants de Dieu ( déjà sauvé) et pas à des personnes qui doivent hérités du salut!!

      Et c’est de la discipline d’un Père envers son Fils et non pas, « comment être sauvé »

      Dans la loi , il fallait bien se conduire pour avoir qq chose et celui qui n ‘arrivais pas ( et nous savons que la chair ne peut pas se soumettre à la loi de Dieu Rom.8:7),était condamné par cette loi ( dans ce domaine tous étions condamné Rom.3: 23)

      C’est là que la Grâce intervient car elle ne dit pas : »fais ceci et tu aura celà » mais ;

      (Romains10:5) « En effet, Moïse décrit ainsi la justice qui vient de la loi: L’homme qui mettra ces prescriptions en pratique vivra par elles. »

      Romains10:6,7; Mais voici comment parle la justice qui vient de la foi: «Ne dis pas dans ton coeur: ‘Qui montera au ciel?’ ce serait en faire descendre Christ; ou: ‘Qui descendra dans l’abîme?’ ce serait faire remonter Christ de chez les morts.»

      « Que dit-elle donc? La parole est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. Or cette parole est celle de la foi, que nous prêchons. « (Romains 10:8)

      La Grâce pour qu’elle demeure grâce doit rester un don et ce don est le résultat de Jésus à la croix et non pas des oeuvres de la loi!!

      Mais si l’enfant se conduit mal ? direz vous . Et bien vu qu’il est déjà enfant par la grâce le Père agira comme un Père avec des châtiments

      « Mon Fils ne méprise pas le châtiment du Seigneur, car Il châtie et frappe celui qu’Il reconnait pour Fils »

      Seul les fils sont châtié pas les enfants illégitimes !!!

      le châtiment est une preuve de salut et pas une peur de perdre la salut!!!!!

      Voilà pour concilier le sujet qui paraissait hors sujet . :D

      • Pharouest

        Non, ce n’était pas « hors sujet » car il y a de plus en plus une confusion dramatique entre « loi et légalisme » et surtout entre « loi » et « Loi » !

        En Romains 10:4, il y a au minimum une fausse interprétation et même très certainement une fausse traduction (ce n’est pas la seule et c’est issu de la Vulgate latine commandée « par Rome » à Jérôme de Stridon).

        - D’abord, beaucoup disent « FIN de la Loi » (et le répètent sans comprendre et en trichant… ) mais il est écrit « fin de la loi (« nomos ») POUR LA JUSTIFICATION de tous ceux qui croient ».
        Cela veut dire que contrairement à l’ancienne alliance, il n’y a plus de sacrifices d’animaux à offrir à cause du péché puisque c’est Jésus qui est le sacrifice parfait.
        De même, nous ne sommes plus lapidés pour adultère… mais Jésus ajoute toujours (et encore aujourd’hui) « va et NE PECHE PLUS »… sinon c’est la « mort spirituelle »… et c’est le cas de beaucoup qui se croient vivants mais qui sont morts !! (Apoc 3:1)
        On peut ajouter que la Loi a été portée à un niveau supérieur ou plus exigeant puisque le simple fait de se mettre en colère fait de nous des assassins et que c’est le simple désir dans le coeur qui nous rend adultères !

        - Par ailleurs, le mot « fin » (si on veut l’appliquer à la Loi- »entole »=10 Commandements, est forcément une fausse traduction puisque « pas un seul iota ne passera » (Mat 5:18, y compris et surtout pendant le Millénium… où il n’y aura plus « la grâce » mais la Loi écrite dans les coeurs et sous la surveillance des élus de Dieu qui « paîtront les nations avec une verge de fer » en compagnie de leur Maître: le « lion de la tribu de Juda »).
        Une autre traduction, bien préférable et conforme au reste des Ecritures, serait « finalité, objectif » (de Jésus !) tel que cela avait été prophétisé maintes fois dans le Tanakh (« la Loi et les prophètes »).
        Mais ce mot « fin » (« telos ») veut dire aussi « prix, douane, impôt »… et c’est mon préféré parce qu’il concorde avec le fait que Jésus a « payé pour nous » et que c’est le prix du « passage en douane » (et « Pessah » ou « pâque » veut dire « passage » vers le CHEMIN étroit) afin de « marcher comme Il a marché » (1 Jean 2:6).

        En fait, comme bien souvent, il y a un « midrash » (méthode de lecture juive qui s’oppose à la pensée dualiste exclusive grecque), c’est à dire une double lecture que le « renouvellement de l’intelligence » par le SE permet de comprendre (et à condition de bien lire TOUTES les Ecritures puisque beaucoup ont une Bible d’une page et demi !)
        - Ainsi c’est la « fin » des CONSEQUENCES DE LA « LOI » (du grec « NOMOS » qui correspond aux 316 « mitzvots ») et donc des sanctions « pénales » prévues par cette « loi » (sacrifices, lapidations… )
        - Mais certainement PAS LA « FIN » de la « LOI » (du grec « ENTOLE »=10 commandements écrits sur les tables de pierre et donc « dans le Rocher »=Jésus), mais au contraire la capacité de pouvoir la mettre en oeuvre par grâce et par la FOI.

        De toutes façons, il est bien écrit que c’est « L’ACTE (ou ordonnances) QUI NOUS CONDAMNAIT » qui a été « CLOUE A LA CROIX » (Colossiens 2:14)… mais quand on reçoit une condamnation par le tribunal et que c’est Jésus qui la paye, cela ne supprime pas le tribunal et encore moins le « Code civil » (en l’occurrence les « dix commandements »).
        C’est aussi pourquoi beaucoup confondent « Loi » et « OEUVRES de la Loi »
        Encore faut-il courir au « trône de la grâce » en se repentant sincèrement à chaque fois que nécessaire pour obtenir miséricorde !

        Celles et ceux qui se considèrent comme définitivement pardonnés de tout (même de ce qu’ils n’ont pas encore fait) parce que « TOUT aurait été accompli » sont anathèmes et tombent dans « l’endurcissement du coeur » parce qu’ils ont « changé la grâce de notre Dieu en dérèglement ». (Jude 1:4)
        D’ailleurs, il n’est pas écrit « tout » mais « C’EST accompli » et Jésus savait très bien qu’Il était en train d’accomplir les 4 premières « fêtes de l’Eternel » mais pas les 7 !! (puisque 3 restent à venir).

        Que chacun s’examine ! (Il est écrit « une » fois que « Dieu est Amour » et plus de 400 fois qu’Il est SAINT et exige la sainteté).

        Désolé Paddy mais ta présentation est piégeuse d’autant plus que tu ne cites pas une seule fois le mot « repentance » ce qui transforme la conversion en « coup de baguette magique » et que c’est cela qui est à l’origine de tant de « fausses conversions » avec un « autre Jésus ». (2 Cor 11:4)

        Enfin, on ne met pas la « Loi » (10 commandements) en pratique POUR être sauvé (on n’est pas des Caïn) mais PARCE QUE on est sauvé et qu’on AIME le Père selon le premier commandement et le Fils selon le même commandement et pour Sa merveilleuse oeuvre rédemptrice.

        • Paddy

          Si! Tu es complètement hors sujet.
          Ton commentaire prouve que tu ne me connais pas. C’est comme si tu avais écrit « Jésus ne parle pas de repentance dans Jean 17 ou aux noces de Cana. Il n’en parle pas là mais il en parle ailleurs. Cherchez l’erreur.
          Toutes ses insinuations me fatiguent, ton mauvais commentaire arrive au mauvais moment, c’est la dernière fois que tu interviens, j’aime la construction, pas la polémique ni les duels de mots. Gardes tes convictions, ne viens pas trainer ici parce que de toute façon tu n’apprécies pas donc ne perds pas ton temps.
          Tu as été hors sujet par rapport au thème traité: repentance, fête juive, millénium, lecture midrashique, insinuations complètement fausses de ce que je crois et prêche, tu dois bien faire rire ceux qui me connaissent.

  8. Erick-Ralph

    Cette interview est un outil d’enseignement très efficace et très édifiant. En tout cas, nous les « autres journalistes » (sur le plateau) nous avons bien pris note! lol
    Merci Paddy pour cette initiative. Nous attendons le prochain invité.
    Overblessings!

  9. David

    Bonjour,

    Je n’ai pas trouvé sur le site un espace réservé au contact. Je ne sais pas donc où je peux vous faire parvenir un mail.
    Je dépose donc un petit commentaire ici, même s’il est hors-sujet (et je vous prie de bien vouloir m’en excuser).

    Je souhaitais juste vous faire connaître un lien internet de mon mémoire de maîtrise en théologie qui porte sur un sujet que vous abordez souvent.

    http://larevuereformee.net/articlerr/n256

    Je serai également ravi de recevoir vos remarques ou réflexions.

    Bien cordialement,
    David

  10. C’est toute l’entrée dans le repos de Dieu dont il est question ici et dans l’épître aux Hébreux au chapitre 4.

    Les oeuvres humaines sont interdites le jour du sabbat, à part celles préparées d’avance et accomplies par les sacrificateurs dans le temple.

    Nous naissons d’En haut par la foi. Il n’empêche que notre nouvelle nature d’enfants de Dieu a absolument besoin d’exercices quotidiens pour se développer convenablement et parvenir à la maturité en Christ.

    Jean-Luc B

    • Paddy

      « Les oeuvres humaines sont interdites le jour du sabbat, à part celles préparées d’avance et accomplies par les sacrificateurs dans le temple. »
      Cette « exégèse » n’engage que toi.
      Christ est notre sabbat, les œuvres humaines (venant de la chair) sont à proscrire tous les jours ;-)

  11. .
    Tu m’as mal compris.

    Pour le disciple du Christ, c’est AUJOURD’HUI qu’il nous faut entrer dans le repos de sabbat, c’est à dire dans le Règne de Dieu (Heb. 4: 8-9.). Non pas par les oeuvres (puisqu’elles sont proscrites ce jour là), mais par la foi.

    A ce moment là,nous sommes appelés à entrer dans « des oeuvres bonnes que Dieu a préparé d’avance pour que nous marchions en elles » (Eph. 2 : 10.). Ce ne sont pas des oeuvres de la chair qui chercheraient à obtenir quelque chose de Dieu ou des hommes, mais les oeuvres de la foi dont nous parle Jacques dans son épitre. Ces oeuvres ne nous font pas obtenir quelque chose de plus, mais sont indispensables pour garder notre foi vivante. Selon qu’il est écrit :

    « Comme le corps sans esprit est mort, de même la foi sans les œuvres est morte. » (Jacques 2 : 26.)

    La Réforme a beaucoup insisté pour revenir aux fondements du salut gratuit que Paul avait si clairement posé. C’est effectivement important pour libérer du poids des « oeuvres méritoires » que le catholicisme pose sur les fidèles. Mais il est important de bien écouter quand le Christ nous apprend que les jours de sabbat « les sacrificateurs violent le sabbat dans le temple sans se rendre coupables » (Mat. 12 : 5.). C’est à dire qu’il y a des œuvres, qui ont été préparées d’avance par Dieu pour nous tous qui sommes une sacrificature royale (Apoc. 1 : 6.), et qu’il est nécessaire d’accomplir dans le « repos de sabbat réservé au peuple de Dieu, c’est à dire dans notre vie de foi quotidienne.

    Non pas pour être sauvé (puisque nous le sommes déjà par la foi), mais parce que nous sommes sauvés. Pour manifester la foi que nous avons reçue.

    Jean-Luc B

    • Paddy

      OK, là c’est plus clair, je suis d’accord avec toi, comme quoi, des fois ça vaut le coup de développer ;-)

  12. François

    Il me semble qu’il existe une grande confusion sur le rôle de la loi de Moïse et à cause de cette confusion, cela débouche sur un mépris de cette loi sous prétexte de la grâce.
    Je m’explique.

    J’ai lu ici bien sûr que l’observation stricto sensu de cette loi aboutit sur le légalisme et que cela entraîne l’échec. Impossible d’observer cette loi. Elle ne fait donc que nous révéler le péché. C’est déjà pas mal puisqu’elle aiguise notre conscience.

    Premièrement, c’est pour moi bien évident que la loi reste pertinente jusqu’à la fin de ses jours pour celui qui a la foi en Jésus-Christ et même s’il affirme que Christ vit en Lui.
    Nous devons tendre vers cette perfection dans la grâce mais cependant nous restons « terrestre » et sujet au péché.
    Qui oserait dire par exemple qu’il n’a plus besoin d’aiguiser sa conscience au sujet du du 10ème commandement: « tu ne convoiteras point »? Soupir…

    Deuxièmement, il ne faudrait pas oublier le rôle premier de la loi de Moïse qui était de donner des institutions pour un peuple et que ce n’était pas une question purement individuelle..
    Grâce à Dieu, dans un bonne mesure, cette loi a marqué l’humanité l’empêchant de sombrer sans la destruction.
    Je pourrais développer.

    Perso, je suis « pour » réhabiliter la loi, ne serait-ce que pour donner à l’homme une meilleure conscience de son péché.

    Et la loi de Moïse n’est-elle pas une PAROLE de Dieu ?

    • Paddy

      Paul dit: la loi n’est pas pour le juste, maintenant le monde n’est pas juste, heureusement qu’il y a la loi et que la Loi a influencé les règles de comportement en société.
      Bien sûr que la loi de Moïse est une Parole de Dieu, tout comme les instruction pour construire le tabernacle et autres ordonnances concernant les sacrifices.

  13. Guillaume

    Bonjour à tous

    La loi est le pédaguogue en vue de la grâce qui devait être révélée. Jésus-Christ a condamné le péché dans la chair(Ro 8.3)
    et détruit le corps du péché(Ro 6.6-7). Le viel homme portant en lui la nature du péché, la loi(qui est bonne) produit a traver lui les péchés. Si le viel homme est cruficié, mort et détruit par l’oeuvre de Christ, le péché est mort à nous et nous sommes morts au péché tout comme nous sommes mort é la loi(Col 2.11-12 entre autres)afin de vivre pour Dieu. Si nous avons la foi en l’oeuvre de Christ qui nous a lavée justifiée, sanctifiée (1 Cor 1:30) et rendu capable de marché chaque jour dans la sainteté et la justice, nous ne sommes plus redevables à la chair. Celui qui est né de Dieu ne pèche plus, et il ne peut pécher car la semence de Dieu est en lui. Celui que le Christ affranchit est réellement libre. Ceux qui sont à Christ ont crucifié leur chair avec ses passions et ses désirs. Ceux qui ne sont pas passés par là sont gardés par Dieu sous la garde de la loi en vue de la foi qui doit leur être manifestée. Ils essaient de se sanctifier eux même ayant déjà été sanctifiés luttent chaque jour avec une chair pécheresse qui a déjà été crucifié(Comme c’est fatigant!). La cause de cela est l’incrédulité. La loi n’est pas pour le juste. Dans la nouvelle alliance, Dieu écrit les commandemants dans nos coeurs. Mais on ne met pas de vin nouveau dans de vielles outres. Il faut devenir une toute nouvelle pâte (sans levain). Comment?
    Par la foi que Dieu nous a non seulement pardonnés, mais aussi purifiés DU péché et que la nature pécheresse a été CRUCIFIÉE donc est MORTE. Dès lors, tu peux ressusciter avec Christ, mais tu n’est plus redevable au péché puisque tu n’es plus sous l’empire du péché. La loi a tout enfermé sous le péché pour que tu capitules et accepte que tu ai besoin que Jésus crucifie ton corps de péché (Ro 6.6-7). Dès lors, le péché n’a plus de pouvoir sur toi (Rom6.14). Et là ou il n’y a pas de loi, il n’y a pas de transgression. Croyez-vous que Jésus est capable d’ôter le pécher de vous une fois pour toute? ou seulement de le couvrir et qu’il faut revenir chaque jour à demander pardon et demeurer dans le péché? Si tel est le cas, le sang de jésus ne serait pas plus Saint que celui d’un taureau (Heb 9.14). NON! le sang de Christ est suppérieur et nous pufifie de tout péche une fois pour toutes. Mais si nous ne croyons pas que Christ a mis a mort notre nature pécheresse par le baptême en sa mort, notre conscience nous condamnera toujours à cause du péché dans la chair. Et nous irons toujours demander pardon. Et nous essayerons alors de nous sanctifier. Mais nous ne pouvons rien y faire y aura toujours une loi pour nous condamner puisque le viel homme A le péché en lui. Comprenez-vous? C’est être voué à l’esclavage.
    Jean 8.35 En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
    Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
    Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

    Celui qui a été baptisé dans la mort de Christ est TOTALEMENT libre du péché volontaire. Le Saint-Esprit le conduit dans le justice et la sainteté par la vérité de a Parole de Dieu RÉVÉLÉ et il grandit dans le royaume de Dieu sans se soucier de savoir si il pèche ou pas. Il a des faiblesses, mais Dieu le préserve de toute chute (Jude 1.24) et le conduit dans toute la vérité par son Esprit. Tout lui est permis mais comme Jésus, croissant dans la grâce, il apprendra à rejeter de lui même ce qui est mal par la conviction que le Saint Esprit lui donne car la loi de DIeu est dans son coeur et Le diable ne le touche pas, car il se garde lui-même et Dieu l’affermit Lui-même.
    Croyez-vous que DIeu peut faire cette oeuvre en vous?
    Voici l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jn 1:29).
    Je suis le Dieu Tout-Puissant (Gen 17)
    Le Juste vivra par la foi
    (Rom. 1:17; Hab. 2:4).

    Patrick, ton témoignage m’a beaucoup édifé :
    « J’ai été crucifié avec Christ et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’ets Christ qui vit en moi. »

    Il faut le vivre ca fait partie du programme de Dieu comme c’est bon!

    @+
    Guillaume

  14. Myriam

    Bonjour,

    Paul parle de deux lois qui s’opposent, car l’une pousse à pécher à cause du commandement qui se trouve dans cette loi : « La puissance du péché c’est la loi » et l’autre est la Loi grande et belle de Dieu que seul Jésus-Christ a pu accomplir lors de sa venue sur la terre. « La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon ». Personne ne peut pratiquer cette Loi, mais quiconque peut l’observer par la foi en Jésus-Christ. « Moïse ne vous a-t-il pas donné la loi ? Et nul de vous n’observe la loi. Pourquoi cherchez-vous à me faire mourir ? » En effet, soit l’on observe la Loi par la foi en Jésus-Christ, soit l’on cherche à produire des œuvres par nos propres capacités, mais en vain.
    Si Jésus-Christ a accompli la Loi, pourquoi l’homme voudrait-il encore l’accomplir ? Et comment le pourrait-il puisque d’une part celle-ci à déjà été accompli, et qu’en plus, il n’y a que Jésus qui a pu l’accomplir ?
    http://temoignage-eglise-maison-jesus-christ.blogspot.fr/

    Myriam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification, robots spam ou un vrais humain ? *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>