On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais où on l’a mis.

tombeau_vide
Cette parole est de Marie de Magdala, devant le tombeau vide. elle va me servir d’introduction à ce que je veux dire.

Il y a une affiche qui circule dernièrement sur les réseaux sociaux, inspirée d’un modèle du temps des hippies, remise au gout du jour et francisée (ce n’est plus WANTED mais « avis de recherche »).
Je tiens d’abord à préciser que ce n’est pas un article pour incriminer le concepteur de l’affiche (peut-être même qu’à l’origine il s’agit juste d’un humour maladroit), ni les promoteurs de celle-ci, ni ce pour quoi elle est utilisée. J’en suis détaché et je garde mes opinions pour moi-même. Je n’ai jamais aimé la polémique, j’en ai souvent fait l’objet donc mon but n’est pas d’en l’alimenter une autre. Fidèle à mon habitude, je fais un article « POUR » quelque chose et non un article « CONTRE » quelque chose.

Voici l’affiche en question :

avis recherche

Ce qui m’attriste avec cette affiche, c’est le « Jésus » qui y est présenté et les gens qui peuvent en être troublés. Déjà de son temps Paul écrivait : il y a des gens qui vous troublent… donc il me semble devoir aborder ce qui trouble.
Puis j’ai un autre souci : Quel Jésus est présenté ici à ceux qui ne le connaissent pas ?

Cet article est juste un cri, comme celui de Marie de Magdala :
Mais mon Seigneur, où l’avez-vous mis ?
Dans quelle catégorie de personne l’avez-vous-mis ?
Dans quelle catégorie avez-vous classé sa vie, son message et son œuvre ?

Je vais me servir de cette affiche comme d’un tremplin pour présenter Jésus

Listons maintenant les chefs d’accusation :

Instigateur et chef notoire d’un mouvement secret de libération.
Soyons précis, s’il y a mouvement de libération, ce n’est pas un mouvement secret. S’il y a libération c’est de soi-même et du joug religieux ! non d’un joug politique.

Agitateur professionnel.
 Il est vrai que son message a provoqué des réactions, relisez les textes, souvent les foules se tenaient tranquille puis survenaient  des agitateurs, sommés voire payés pour provoquer de l’agitation. N’inversons pas les rôles !

Sédition.
Jésus n’a jamais encouragé la rébellion et la violence, il l’a même réprimée. Quand un de ses disciples (Pierre) a utilisé l’épée pour le défendre, il l’a repris en disant « tu ne sais pas de quel esprit tu es animé ».
Combien de fois ai-je senti, dans mon cœur, cette même parole quand je réagissais à une offense.

Anarchie.
Jésus prêchait le royaume, le règne de Dieu. Anarchie et royaume sont quand même deux concepts très opposés. Le royaume de Dieu signifie Dieu régnant au travers de l’homme nouveau. Il ne signifie pas une théocratie où toutes les personnes formant la foule s’appelleraient Théo !

Vagabondage.
Faux, Jésus était itinérant et toute la « troupe » qui le suivait avec de quoi manger et dormir. Il a toujours pourvu aux besoins de ceux qui le suivaient et n’a jamais mendier son pain ni fait de lever de fond pour arriver à ses fins.

Complotisme.
Déjà quel complot ? Je sais qu’au mot complot, beaucoup d’oreilles frétillent, mais de quel complot parlons-nous ? Jésus n’a jamais rien fait de caché, tout était au grand jour.
De plus mon Jésus savait que son Père se rie des complots qui se font sur terre selon ce qui est écrit :
Pourquoi cette rumeur parmi les nations
Et chez les peuples ces vains complots,
Ce soulèvement des rois de la terre
Et ces princes assemblés pour délibérer Contre l’Éternel et contre son Oint ?
Rompons leurs liens Et jetons loin de nous leurs cordes !
Celui qui est assis dans les cieux se rit, Le Seigneur se raille d’eux. (1) 

Jésus lui-même n’a pas résisté au complot qui visaient à atteindre sa vie.

Conspiration pour renverser le gouvernement.
Israël était occupé par l’empire romain, jamais Jésus n’a mentionné de renverser le gouvernement romain, ce qui n’a pas manqué de décevoir de nombreux juifs qui voyaient en lui le libérateur.
Jésus a dit : « mon royaume n’est pas de ce monde », il n’avait pas d’ambition politique. Il a même payé ses impôts.
À  la croix est mort, pour beaucoup, l’ambition d’un messie politique.

Pratique illégale de la médecine.
Pour l’époque NON ! la médecine était surtout pratiquée par des prêtres et leurs croyances feraient bondir le conseil des médecins d’aujourd’hui, ce qui lui était reproché était de guérir parfois pendant le sabbat, à cause des restrictions religieuses.
Aujourd’hui en France, il ne serait pas non plus accusé de pratique illégale de la médecine, la loi est précise, l’imposition des mains ou la prière en invoquant une divinité n’est pas un exercice illégal de la médecine (juris association n°255 du 15/03/2002).
Jésus n’as pas fait de diagnostic, n’est jamais intervenu dans un traitement.
De plus il ne serait pas non plus inquiété pour exercice illégale de la pharmacie n’ayant jamais proposé ni remède, ni traitement, ni prescription.
Il faut aussi à savoir que Jésus a même demandé parfois de faire vérifier la guérison par les médecins de l’époque. Parmi ceux qui le suivaient il y avait Luc, a qui nous devons un évangile, celui-ci était appelé le médecin bien-aimé.

Distribution de nourriture gratuite sur la voie publique.
Ces distributions ne se sont pas faites sur la voie publique mais lors de rassemblement sur des monts. Cette distribution était constituée de pains et de poissons.
La distribution de nourriture aux pauvres est plus le fait des disciples quelques années plus tard.
Et même si cela avait été le cas, du coup Coluche n’aurait pas inventé les restos du cœur. Mais en fait, qui y aurait-il d’illégal là-dedans ?
Il faut savoir que dans l’histoire d’Israël, le prophète Elie avait reçu, miraculeusement, de la nourriture quotidiennement, deux fois par jour, pendant 3 ans et demi. C’était du pain et de la viande, l’ancêtre du burger !

Fabrication de vin sans autorisation.
Ici il est fait allusion aux noces de Cana. Il faut se remettre dans le contexte de l’époque, il n’y avait pas de réglementation comme aujourd’hui, et même si ça avait été le cas, ce vin (de qualité supérieure) n’était de toute façon pas destiné à la vente !

Violence sur des marchands ambulants .
Ce n’était pas des marchands ambulants ! Les marchands étaient des vendeurs d’animaux à sacrifier que l’on pouvait acheter avec la monnaie du temple. Les changeurs étaient ceux qui changeait la monnaie du peuple en monnaie du temple. En effet les juifs ne pouvaient voyager avec leurs animaux à sacrifier jusqu’à Jérusalem. Donc ils vendaient leurs bêtes pour de l’argent et, arrivés au temple, ils changeaient leur argent en monnaie du temple (à taux élevé) puis achetaient des bêtes (à prix fort) avec cette monnaie. Ils n’avaient pas le choix s’ils voulaient remplir leurs obligations religieuses. Ces vendeurs et changeurs sont même appelés « voleurs » par Jésus à cause des prix exorbitant et du profit qu’ils tiraient sur le dos des pèlerins. Ce qui, à l’origine, était un service pour faciliter la vie des pèlerins était devenu une aubaine pour s’enrichir sur les obligations religieuses des autres. La colère de Jésus porte sur le fardeau que l’on charge sur le peuple au nom de Dieu.

Comportement indécent dans les synagogues.
Si par comportement indécent on entend : guérisons de malades, lectures et commentaires de textes alors oui ! Est-ce que c’était au goût de tout le monde ? Non !
Personnellement je le vois plutôt comme un comportement cohérent vis à vis du Dieu que présentaient ces écritures et ce Dieu que vénéraient les synagogues, au grand damne des religieux encore une fois.

Organisation de manifestation non déclarée.
Rien à commenter, la vie sociale en Judée à cette époque n’avait pas les mêmes réglementation qu’aujourd’hui.

Pratique de la magie.
Certain disaient que c’est par baalzebul qu’il chassait les démons dans le but de pouvoir l’accuser. Quand à « Jésus magicien » c’est une accusation tout droit tirée du Talmud, écrit par des juifs anti-Jésus et anti-chrétiens.

Blasphème.
Ouvrez vos bibles et voyez par vous-mêmes, des faux témoins ont été payés pour alimenter cette rumeur, c’est donc une nouvelle fois non fondée

Propos anti-sémite.
Jésus était lui-même sémite, il a dit que le salut venait des judéens, sa mission première était envers les judéens, il a pleuré sur Jérusalem donc « l’antisémitisme de Jésus » est une totale ineptie.

Intelligence avec l’ennemi.
L’ennemi pour Israël était Rome. L’ennemi spirituel pour le religieux était Shatan (satan).
Dans les deux cas, difficile de coller l’étiquette « collabos » à Jésus !

Protection de prostituées.
On trouve deux cas dans les évangiles, chaque fois Jésus saisit l’occasion pour confronter les accusateurs et l’esprit de jugement et non pour promouvoir la prostitution.
Ce qui était visé c’était le fondamentalisme religieux, l’esprit de jugement et l’absence de miséricorde.

Formation et envoi de révolutionnaire partout dans le monde. On ne trouve pas les mots « révolution » et « révolutionnaire » dans la bouche de Jésus ni dans le reste de la bible d’ailleurs.
Si on étend les recherches au mot « révolte », on trouve deux fois les juifs accuser faussement Jésus de vouloir conduire la nation à la révolte, l’affaire a été jugé au tribunal, aucune charge n’a été retenue !
Si Jésus propose une révolution, c’est une révolution d’amour, non violente et non partisane. S’il propose une réforme, c’est une réforme de cœur en premier lieu qui conduit à une nouvelle mentalité, une nouvelle conscience.
Jésus a envoyé des disciples pour qu’ils fassent les mêmes œuvres que lui et non comme des justiciers ou des sbires du royaume de Dieu.

Est-ce que Jésus était recherché ?
Oui par les religieux fondamentalistes qui voulait tuer le messager et son message libérateur. Jésus apportait un message qui libérait des contraintes religieuses. La religion avait défiguré son Père, lui rétablissait la vérité.

Mea culpa
Personnellement je reconnais qu’un de mes livres « aux armes citoyens » semble aller dans le sens de l’affiche. Pour infos la plus grosse partie du texte a été écrite avant 2002 bien qu’il soit sorti plus tard. Après ma rencontre véritable avec Jésus, des textes ont du coup été atténués mais pas encore assez à mon goût d’aujourd’hui. Mais malgré cela, une lecture attentive montre de quel type de révolution je voulais parler. Je reconnais toutefois un mauvais choix pour chaque usage de ce mot.

La bible met en garde contre l’esprit de parti. En fait il y a toujours une ou des têtes au sommet et des suiveurs qui boivent leurs idées et les répandent de manières zélées, on les appellent les partisans.

De grâce, ne faisons pas entrer Jésus dans nos projets pour les crédibiliser mais entrons dans les siens et nous serons crédibles.

Je conclus avec cette exhortation de Paul que je vous laisserai découvrir dans 2 Cor.10 :3-4, où il ouvre la possibilité de recevoir un autre Jésus et un autre esprit
D’avoir une fausse vision de Jésus peut modifier notre vision de le servir et nous donner l’impression d’avoir son aval.

En mettant Jésus à toutes les sauces, on séduits certains (mais dur sera le retour à la réalité) et on en dégoute d’autres.

Je laisse quelques paroles de Jésus qui résument assez bien son message
Aimez-vous les uns les autres
Aimez votre prochain comme vous-même

Aimez vos ennemis
Bénissez et ne maudissez pas
priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent
(je suis conscient que, pour ces trois dernières, seul ceux, qui connaissent ce que ces attitudes spirituelles déclenchent, en reconnaissent la pertinence, pour les autres ça paraît utopique ou folie)

Ne vous inquiétez de rien
Ne craignez pas
Ta foi t’a sauvé
Rien n’est impossible à celui qui croit
Je vous donne ma paix

Vous êtes le sel de la terre et la lumière du monde

Le Jésus que je connais :
a nourris des foules,
a guéris des malades,
a restauré des parias.
a renoncée à tout, jusqu’à sa vie pour nous tirer de notre condition misérable.

Surtout le Jésus que je connais n’a pas honte de nous appeler frères.
———————

(1) Psaume 2 :1-4 , version Bible Annotée

14 Responses to On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais où on l’a mis.

  1. Waouuuu génial mon cher frère

    • Paddy

      Merci

  2. Merci pour ce billet Patrick.
    Je suis dans la même attitude. Rien ne nous empêche d’avoir des idées, des opinions sur tel ou tel sujet.

    Mais en ce qui concerne un certain appel à la désobéissance ou révolte contre les autorités, il ne faut pas se tromper de combat. Nous n’avons pas à être des zélotes.

    Comme dirait un certain courant musulman, le djihad est un combat à l’intérieur de soi par au dehors.

    Combattons le bon combat, celui de la foi du Fils de l’Homme qui agit à travers nous.

    • Paddy

      je ne l’aurai pas mieux dit, merci Ludo.

    • Jean P.

      Bonjour Ludovic,
      merci pour ton commentaire,je partage la même pensée.
      Ne soyons pas des Zélotes, mais aujourd’hui manifestons plutôt l’amour du Christ envers ce monde!
      Nous avons pour beaucoup trop attendu que Christ agisse, alors qu’en réalité c’est Lui qui nous attendait.
      Que par sa grâce et par son Esprit, manifestons donc son Amour!
      La Foi est agissante par l’Amour. Si nous sommes branchés à la bonne source alorstout devient possible!
      Ce monde a besoin de Paix et d’Amour,Christ en nous peut lui apporter !
      Sois béni mon frère !

    • Simon

      Salut,

      Je te propose un site qui alimentera ta réflexion.

      http://resistanceallemande.online.fr/eglises/protestants.htm

      Bise à tous

  3. Jean P.

    Merci pour ce billet Patrick.
    Je n’avais pas vu cette affiche.
    Il est vrai que beaucoup présente un Jésus, leur propre Jésus, qui diffère d’une personne à une autre.
    Le Jésus que je connais ressemble aussi à Celui que tu connais.
    Je crois que c’est Le même ! ;-)
    C’est bien d’avoir commencer par cette parole de Marie de Magdala.
    Elle qui était désemparée de voir le tombeau vide !
    Où pouvait être son Jésus ? Qui a pu enlever son corps ?
    Il était pourtant bien là , ce 8ème Jour, présent, vivant, ressuscité, mais elle ne l’avait pas reconnu de suite !
    Pourtant, elle lui parlât, le questionnât…
    Mais ce n’est qu’au moment où il l’appelât par son nom : Marie, qu’elle le reconnut, au son de sa voix. C’est à elle, une femme, en premier et quelle femme, qu’il s’est présenté vivant !
    Combien elle L’aimait de tout son cœur, son Rabbouni, son Seigneur…
    Bon j’arrête là !
    A + Sois béni mon frère !

  4. dams

    Bonsoir, je ne suis pas d’accord avec l’idée que toute révolte contre l’autorité est une zélotatitude. Heureusement qu’il y a des révoltes contre les autorités et qu’il y en a eu par le passé. Il y a des gens appelés résistant et non zélotes qui ont donné leurs vie au nom de notre liberté de vivre aujourd’hui. Nous sommes là aussi grâce à ses personnes qui ont donné parfois leurs vies pour nos parents ou grand-parents. C’est grâce à eux que certains juifs également ont pu être sauvé. Ce sont par ces mêmes révoltés qu’aujourd’hui, nous pouvons partager ensemble sur des valeurs communes de respect et d’amour. Christ a été le premier à se révolter contre les autorités qui organisaient le commerce dans le temple. Il a chassé, non pas à coup de mots cette fois mais à coup de fouet ceux qui salissaient la maison de son Père. Il ne faut pas confondre la mort de Christ où lui seul devait verser son sang sans effusion de sang et généraliser à rester passif devant l’inhumanité de certains gouvernement qui tuent, asservissent sans pitié un peuple. Nous sommes amenés à vivre le bon combat intérieur mais de même que la loi était réservée à guider avant le seigneur, de même il existe malheureusement faute de mieux des combats pour défendre les plus faibles qui méritent de se dresser contre toute autorité qui entravent la liberté de vivre aux autres. Merci pour ces zélotes alors qui ont donné leurs vies pour sauver des vies et qui le font ailleurs encore aujourd’hui dans d’autres pays en donnant parfois leurs vies. De même qu’il existe de lois faute de perfection de l’homme, de même il existe certains combats qui se dressent contre les autorités pour avancer vers un mieux.

    • Paddy

      Hello à tous
      Merci Simon pour cette page d’histoire édifiante, pour ma part, j’aime beaucoup les écrits de Dietrich Boenhoffer. Je ne peux qu’approuver ces pasteurs courageux et convaincus.
      Merci Dans pour le rappel qu’il ne faut pas non plus se tourner les pouces être naïfs.
      Maintenant je me permet d’intervenir car je pense qu’il y a le risque d’un faux débat. Je ne veux pas alimenter de polémique mais je sais ce qu’il y a entre les lignes du commentaire de Ludo et pour ne pas créer une polémique vaine il a écrit « à mots couverts » (et heureusement, sinon j’aurai dû le contacter pour lui signifier que je n’aurai pas pu publier entièrement son commentaire, l’objet de ce blog est l’édification et non la polémique). A cause de cette précaution, je pense que sa pensée est mal interprétée, la question n’est pas là. De toute façon si il y a l’ingrédient de la violence, Jésus est clair, c’est un autre esprit qui nous anime. Résistance OUI, violence NON. Gandhi, en matière de résistance non violente à gagner un combat face à une des plus grandes puissances de l’époque. Si on étudie l’abolition l’esclavage à fond, on s’aperçoit que les Quakers ont une très grande part. Donc sur ces points il n’y a pas photos, mais tout appel à la révolte est animé par un autre esprit.Que nous soyons « les brebis » du Seigneur, Oui, des moutons NON ! Quand la soupe manque de sel, ne lapidons pas la cuisinière, ajoutons du sel. Quand la société manque de sel, soyons le sel, et non les justiciers du manque de sel.
      Perso je pourrai écrire longtemps sur ce sujet, j’étais impliqué dans un groupe de justice social aux méthodes radicales. La question de la justice m’a obsédé une grande partie de ma vie et l’injustice a été régulièrement une occasion de chute. Je ne parle donc pas « peace and love » juste incluons Dieu dans l’équation, l’action vaut mieux que le réaction. Soyons juste vigilant de ne pas devenir des « potentiels » partisans à recruter pour servir une cause qui n’aurait pas son origine en Dieu mais dans la rebellion ou dans la suspicion d’un complot. Origine en Dieu, je fonce, et même en première ligne, dans le cas contraire j’ai arrêter de brasser du vent, de semer du vent et de récolter de la tempête. Belle journée.

      • Jean P.

        Merci de tout mon cœur Patrick pour ton intervention,
        Heureux ceux qui répandent autour d’eux la paix, car Dieu les reconnaîtra pour ses fils!
        Sois béni mon frère!
        A + .

        • Simon

          Bonjour à tous,

          La question est toujours la-même, il me semble. Que dit l’Esprit en nous? Il y a des moments dans une existence humaine, dans l’Histoire, où les Hommes doivent se positionner, prendre position, embrasser un chemin sans retour, à se lever quoi qu’il en coûte.
          Donner sa vie…pour la justice,la vérité, la paix, le bien de chacun et de tous.
          Il y a ce combat intérieur, cette mort à soi, cette transformation de l’égo par l’Amour. Arrivé à ce point, dépouillé du moi, rendu obéissant à Sa Volonté, l’Homme peut se lever, prendre position, donner sa vie et faire barrage à la tyrannie,à l’injustice, non pas selon ses propres conceptions, coupés de Dieu, mangeant du fruit de l’arbre de la connaissance, mais selon Ses pensées, Ses standards, Sa vie à Lui.
          Peut-être que nous sommes créés, préparés, façonnés pour un temps comme celui-ci, être à son image, son représentant sur terre, une lumière dans les ténèbres.

          Merci pour ces échanges.
          Bises à tous

  5. Bonjour Patrick,
    Est-ce que la formation en ligne sur l’intériorité a eu lieu? Je n’ai MALHEUREUSEMENT pas pu y participer!!
    Est-ce qu’il y en aura d’autres?

  6. Dams

    Bonjour, excusez-moi juste d’insister. Loin de moi d’encourager la violence. La violence n’est que le résultat d’un échec, d’un dysfonctionnement. Cependant, il me semble important de différencier l’esprit et l’acte. Comme il est essentiel de différencier les conséquences du non respect de la loi dans l’ancien testament et l’esprit dans lequel Dieu agissait. Ainsi il faut différencier la violence et l’esprit dans lequel elle est conduite. Je le répète, la violence est un aveu déjà d’échec quand l’Amour n’a pu raisonner et transformer dans la Paix. Mais de même qu’il y a eu des conséquences sous l’ancien testament à ne pas respecter la loi de Dieu, de même l’esprit de Dieu pour respecter faire respecter la loi, n’était pas la haine. Ainsi il faut différencier l’esprit dans lequel est fait l’acte et l’acte en lui-même. Même si je le répète, la violence est le premier aveu d’échec du plan initial de Dieu, parfois il y a des décisions à prendre pour sauver, défendre par amour et non vengeance ou haine, les autres. L’horreur, les atrocités de la guerre 39-45 était telle que des personnes ont du prendre des décisions pour se battre pour la justice et arrêter cela. Il y a une différence je pense à faire entre l’esprit dont parle Jesus et l’acte en lui-même. Parfois même si l’acte est aveu d’échec de l’amour, il est conduit par esprit d’amour pour les plus faibles. Et loin de là Jean Pierre, pour moi d’encourager une quelconque violence. Dieu ne l’a jamais encouragé non plus, pourtant malheureusement dans la bible, il a été parfois contraint d’agir comme cela par amour, par esprit d’amour. L’acte doit être différencié de l’esprit dans lequel il est conduit.

Répondre à dams Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification, robots spam ou un vrais humain ? *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

patrickfontaine.org download