Les marchands dans le temple

Jesus-cleansing-the-temple+

Il trouva les vendeurs de bœufs, de brebis et de pigeons ainsi que les changeurs de monnaie installés dans le temple. Alors il fit un fouet avec des cordes et les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les bœufs. Il dispersa la monnaie des changeurs et renversa leurs tables.  Jean.2:14-15

Note très importante : Ce billet ne peut en aucun cas être utilisé pour valider ou justifier les abus, les escroqueries, les vols et la manipulation financière que l’on peut parfois trouver dans le milieu chrétien. La motivation de ce billet est une soif de vérité et de clarté pour éliminer toute confusion sur le sujet car nous savons à qui profite la confusion.

Un vieux pasteur m’avait dit un jour: « Si tu veux la paix avec les chrétiens, évite deux sujets, les finances et l’éducation des enfants. Je pourrais suivre son conseil, ne pas aborder les sujets qui fâchent et couler des jours paisibles mais vous l’avez sûrement remarqué ce n’est pas le genre de la maison.

Ce billet veut traiter du thème des marchands du temple et du thème de la gratuité (qui lui est souvent associé).
Il sera suivi d’autres billets concernant les finances comme: la gestion des besoins, mammon, l’économie du royaume, le travail…

Venons-en à notre sujet

Les marchands du temple
C’est un sujet très épineux et très controversé. Beaucoup de personnes se retrouvent affublées de ce titre mais que signifie-t-il réellement ? A-t-on raison d’utiliser ce qualificatif ?
Souvent on fait des raccourcis simplistes. Pour certains, marchand implique commerce, commerce implique finance, temple implique religion, religion implique spiritualité. On en tire donc la conclusion que quiconque vend ou fait payer quelque chose en rapport avec le spirituel est un marchand du temple. Le raccourci est simpliste, c’est un peu comme traiter de légaliste quiconque n’est pas d’accord avec notre liberté ou de religieux quiconque n’a pas notre point de vue doctrinal.
Revenons aux Ecritures.
Jésus a chassé les marchands du temple. Qui sont-ils et peut-on les retrouver aujourd’hui ? Le temple n’a plus de raison d’être aujourd’hui donc les marchands non plus! Cependant on peut les retrouver dans tout ce qui veut imiter le fonctionnement du temple mais ce n’est pas notre cas, du moins je l’espère.

Les marchands du temple que Jésus a chassés étaient des gens qui s’enrichissaient avec les obligations religieuses des autres. En effet les juifs ne pouvaient voyager avec leurs animaux à sacrifier, ils les vendaient pour de l’argent et arrivés au temple ils rachetaient des bêtes à prix fort et ils n’avaient pas le choix s’ils voulaient remplir leurs obligations. Ces vendeurs et changeurs sont mêmes appelés « voleurs » par Jésus à cause des prix exorbitants et du profit qu’ils tiraient sur le dos des pèlerins. A l’origine, c’était un service qui pouvait faciliter la vie des pèlerins. Certains ont vu là une aubaine pour s’enrichir.

Est-ce le cas avec la littérature chrétienne, les artistes chrétiens, les CD, DVD, séminaires ? Font-ils partie des obligations voulues par Dieu ? Non! Nul n’est obligé.

Donc avant de crier au marchand du temple comme on crie au loup il vaut mieux vérifier ces choses: Est-ce un intermédiaire financier pour pratiquer notre piété ? Sommes-nous dans un judaïsme comme à l’époque de Jésus ou un système semblable ? Y a-t-il un temple ?

Maintenant y a-t-il des scandales financiers, des abus voire du vol dans le milieu chrétien ? OUI ! C’est une autre question. Mais même dans le pire des cas on pourra difficilement valider l’étiquette « marchand du temple ».

Souvent, accuser quelqu’un de marchand du temple est une calomnie et un mensonge, et nous savons, selon les dires de JÉSUS, qui est le père du mensonge et qui est appelé le calomniateur.
Maintenant si on veut appeler « marchand du temple » quiconque vend quelque chose en rapport avec la spiritualité, chacun est libre d’avoir des opinions, nous sommes libres mais nous ne pouvons le faire en nous appuyant sur la Bible.

Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement
Voici le verset-slogan brandi de pair avec l’accusation de marchand du temple.
Examinons de plus près cette parole, c’est une parole de notre Seigneur.
Le même Seigneur qui a dit à ses disciples quand il les a envoyés : Vous avez reçu gratuitement donnez gratuitement (Matth.10 :8) a dit aussi quand il les a envoyés : L’ouvrier mérite son salaire (Luc.10 :7).
Il y a donc un équilibre à trouver entre les deux extrèmes.

Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement
Deux questions importantes doivent être traitées concernant ces mots.
1° D’abord de quoi Jésus fait-il mention quand il prononce ces paroles ? L’accent est mis sur « guérissez les malades », « ressuscitez les morts », « purifiez les lépreux « et « chassez les démons » (attention de ne pas sortir du contexte immédiat). Il nous est parlé d’actes de salut (dans le sens large du terme) comprenant la guérison, la résurrection, la purification des lépreux et la délivrance de démons. Etendre la liste relève de l’extrapolation et de l’hypothèse.
2° A qui Jésus le dit-il ? A ceux qu’il envoie, pas aux bénéficiaires. Il n’a pas dit ces paroles pour qu’elles servent de base de négociation ou de critère de discernement.
3° Que signifiaient ces paroles « vous avez reçu gratuitement » pour ceux qui ont dit à Jésus: Nous avons tout quitté pour toi ? Apparemment tout n’a pas été gratuit pour eux, ça leur a tout coûté!
Jésus lui-même dans des paraboles comme celles de la perle de grand prix ou du trésor dans le champ n’exhorte-t-il pas à payer le prix pour obtenir ? Il n’encourage pas à s’attendre à la gratuité. Le message de la grâce a été frelaté avec une emphase sur la gratuité. La bonne nouvelle ça n’est pas que la grâce est soldée !

L’évangile de la grâce OUI! L’évangile de la gratuité qui ne coûte rien NON!

L’inverse de la grâce c’est le mérite, l’inverse du gratuit c’est le payant.

Les disciples que Jésus envoyait étaient accueillis dans une maison (assurément pas dans la maison de ceux qui brandiraient ce fameux verset parce que quand même ça coûte deux disciples chez soi! Il faut partager le repas, leur faire de la place etc… « Pourquoi les disciples ne passeraient-ils pas en ville et n’afficheraient-ils pas sur la place du village ce qu’ils ont à dire ? Comme ça chacun ferait comme il le souhaite. Et après tout, les disciples ne se seraient-ils pas envoyés eux-mêmes pour s’enrichir ? Ils doivent avoir la foi sans compter sur les autres!… »)

Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement, c’est le verset préféré de ceux qui ne veulent rien payer (dans certains cas je me demande qui a un problème avec l’argent !). Je serais intéressé de savoir ce que donne gratuitement ceux qui brandissent ce verset. En effet, ils ont reçu la vie, ils ont reçu l’Esprit, ils ont reçu Christ, et cela gratuitement, que donnent-ils en retour ? Ils ont reçu la force de travailler, travaillent-t-ils gratuitement ?
J’ai des questions pour eux. Un médecin chrétien soigne-t-il gratuitement ? Un mécanicien chrétien doit il travailler gratuitement ? Un professeur chrétien enseigne-t-il gratuitement ? Un formateur chrétien forme-t-il gratuitement ? Pour ceux qui me rétorqueront : Ce n’est pas pareil ! Sachez que l’Ecriture ne fait pas de distinction entre le spirituel et le séculier et qu’as-tu que tu n’aies reçu ? Un artiste chrétien peut-il vivre de son art puisqu’il le doit à un don et à l’inspiration ?
C’est trop facile de juger de l’extérieur sans connaître la personne. Sommes-nous avec elle quand elle donne gratuitement, argent, temps et ressources?
La Bible dit aussi: Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? Qui aurait l’orgueil de présenter une liste ? Et pourtant donne-t-il tout ?
Je veux juste lever un voile, une prédication (ou une étude) aussi inspirée soit-elle n’est pas (ou très rarement) reçue dans l’état comme un don, il y a souvent du travail, du temps consacré en amont. Je veux juste éclairer ceux qui pensent qu’il suffit seulement d’ouvrir la bouche pour édifier les autres. Certains messages peuvent être le fruit d’un travail et d’une maturation de plusieurs années, voire plusieurs décennies.
C’est Dieu qui donne la semence au semeur (2Cor.9:10) et pourtant le semeur vend son grain à la récolte et personne ne trouve à redire, pourquoi ? Parce qu’il a travaillé, fait fructifié, pris soin.
Paul ira jusqu’à dire : Si nous partageons nos biens spirituels est-ce une affaire si nous moissonnons de vos biens matériels ? (1Cor.9 :11-18)
Paul parle d’un droit de prédicateur de l’Evangile que l’on est libre d’user ou non. La gratuité est donc un choix, non une norme. C’est une bonne chose d’avoir le choix, de ce fait nous ne sommes pas privés de notre droit (ou privilège) d’offrir.
Ces versets peuvent mettre en lumière un autre problème, celui de l’esprit consommateur. Parfois celui qui reçoit ne considère pas ce qu’il reçoit comme des biens spirituels mais juste comme une performance parmi tant d’autres ou comme un dû.

Paul dira aussi : Que celui à qui l’on enseigne la parole fasse part de tous ses biens à celui qui l’enseigne (Gal.6 :6). Pourtant d’après les critères de certains, ce que l’on enseigne a été reçu gratuitement ! Alors,  Paul… inspiré ou non ? On garde ses épîtres ou non ? Comment prenons-nous ce verset ? Littéralement ? Pourquoi ?

Maintenant c’est vrai qu’il  y a un business chrétien, il y a de l’abus, il y a des requins chrétiens (des Ichthus avec des grandes dents qui font des ravages dans l’église bocal). Il y a des choses qui m’horrifient, des pratiques qui me révulsent, des prix exorbitants pour pas grand-chose, des gens qui après coup se sentent lésés, volés, abusés. C’est un autre sujet que l’on abordera.

Je sais que ce que je viens d’écrire est incomplet (c’est un billet et non un livre), que cela peut être mal interprété et que l’on peut me prêter des mauvaises motivations. C’est un risque que je prends et que j’assume.

Je répète que je ne cautionne pas les abus, les vols, les escroqueries etc… mais je ne cautionne pas non plus les « slogans bibliques »  (quels qu’ils soient) qui ne sont pas le reflet d’une réflexion posée, ni d’une révélation mais qui sont plus un étalage  d’ignorance et d’accusation qui nuit en premier à ceux qui en usent. Dieu est grand pour éduquer ses enfants et s’occuper des affaires de son Royaume.
C’est à chacun d’examiner sa conscience et ses motivations. Chacun rendra compte pour lui-même.

Donc de grâce ne jetons pas tout dans le même sac.

 

Stay Tuned…

72 Responses to Les marchands dans le temple

  1. Coucou en Christ
    peu importe le sujet , c’est souvent l’équilibre qu’il manque chez la plupart des chrétiens…
    C’est vrai que des abus y en a toujours eut, et il y en aura toujours , de là à rejeter tout c’est l’autre extrême.
    Perso je trouve que c’est bien de faire ce genre de billet.Merci.

  2. :D ◊il y a des requins chrétiens (des Ichthus avec des grandes dents qui font des ravages dans l’église bocal).◊ rassure-moi, on ne les trouve que là ?

    Avec ce sujet Patrick, tu touches DIRECTEMENT l’incompréhension (et le non-vécu) de l’Alliance de Sang dans laquelle nous sommes en Jésus-Christ, le Médiateur de l’Alliance Renouvelée.

    Le calcul, la dîme, le salaire de l’ouvrier, les moyens pour vivre la vie de chaque jour… tout cela est RADICALEMENT simplifié et simple pour celui qui vit dans l’application pratique de l’Alliance.

    Je m’explique :
    Nous sommes avec Jésus-Christ, notre Partenaire d’Alliance, dans une relation sûre et claire, déterminée par le Serment et la Promesse de l’Alliance.
    Nous le comprenons sans doute très (?) bien pour les Choses spirituelles, oubliant que les mêmes principes s’appliquent pour la vie naturelle dans le monde.

    - fidélité et loyauté des partenaires, inviolables & réciproques
    - tout ce qui appartient à l’un (capital et intérêt) appartient à l’autre… et vice versa
    - les combats de l’un sont ceux de l’autre… et vice versa
    - s’il y a un besoin, le partenaire d’Alliance pourvoit… et vice versa
    En résumé, ce qui dit Dieu à Abraham : JE SUIS TON BOUCLIER ET TON GRAND SALAIRE

    Sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu… je n’ai pas dit  » vivre par la foi » comme souvent cela est compris :  » je laisse mon travail et Dieu pourvoira  » … au travers des autres ! Non !

    La foi qui plaît à Dieu est celle que je place dans Mon Partenaire d’Alliance, je crois ce qu’Il me dit comme  » Abram a cru Dieu est cela lui fut reconnu comme Justice.  »

    Il appelle et Il pourvoit !
    Comment doit-je faire ?
    - mendier ?
    - monter une affaire de « produits religieux » ?
    - chercher un système débrouille évangélico-politco-convenable ?

    Il pourvoit en veillant à ce que moi et ma famille ne manquent de rien pour Son service, par et à cause de la fidélité à Ses Promesses d’Alliance :  » chaque chose dont tu as besoin, tu peux venir Me les demander, car tout ce qui est à Moi est à toi !  »

    ◊Nous ne dépendons PAS des gens qui reçoivent les soins de notre ministère mais de notre Partenaire d’Alliance – dont je possède potentiellement tous les Biens -

    ◊Nous ne dépendons PAS des hommes qui bénéficient de notre ministère – le ministère ou service que Dieu nous a confié – mais de notre Partenaire d’Alliance auquel nous rendons compte de notre administration des biens spirituels qu’Ils nous a confiés.

    ◊Nous ne dépendons PAS des circonstances de vie – plus ou moins faciles, plus ou moins couteuses (voyages lointains) mais de la Feuille de route de notre Partenaire d’Alliance.

    ◊Nous ne dépendons PAS des dons offrandes, cadeaux en tous genres que les hommes peuvent faire, mais de la capacité de notre Partenaire d’Alliance à incliner les coeurs à la libéralité à notre égard.

    OUI, NOUS DEPENDONS de la capacité que nous avons dans la foi à dépendre de votre Partenaire d’Alliance !!

    La pire chose qu’un serviteur puisse faire, c’est se tromper d’adresse et faire connaitre ses besoins à l’homme… C’est le point de départ de la chute de la foi en notre Partenaire d’Alliance.

    Nos besoins personnels sont pourvus par le Père – comme Il s’y est engagé.
    Les besoins du service sont pourvus par le Maitre qui nous a appelé et Il est fidèle à Sa Parole.

    Les besoins seront couvert de multiples façons et aucun n’est à mépriser : notre propre travail, notre propre activité qui sera bénie de Dieu, les partages d’Alliance dans le Corps de Christ…

    Gardons-nous de juger nos frères, sachons les reprendre s’ils pèchent… et souvenons-nous que  » SANS LA FOI Il est impossible de plaire à Dieu  » et que  » le Juste vivre de FOI « .

    Ceci est mon témoignage de plusieurs décades de vie à Son Service : mon Partenaire d’Alliance ne m’a jamais fait défaut. Oh ! Il a testé ma foi de nombreuses fois …pour la faire grandir en Lui, mais IL A TOUJOURS été FIDELE.

    • Paddy

      Pour les ichthus à grandes dents on en trouve aussi des pas nets sur le net.
      Je pense que ton commentaire, avec lequel je suis d’accord, aurait eu plus sa place dans la suite des billets sur les finances, celui où je vais traiter la gestion de nos besoins.
      Le but de ce billet était de tordre le cou à ses slogans « les marchands du temple » et « vous avez reçu gratuitement donnez gratuitement » d’apparences bibliques mais dont l’emploi est hors contexte et dans un esprit qui est loin d’être celui de la Bible.

      • Deborah-Esther LIEBER

        déplace-le là où tu le juges bon ! :D

  3. Julien

    Ce billet est très intéressant, Les finances s’est un grand sujet dans le corps de Christ.

    Ce que je pense être la clé, c’est que tout travail mérite un salaire.

    Souvent, notre problème est que nous ne voulons pas payer le prix correct dans le milieux chrétien.

    Je trouve intéressant l’exemple de la première communauté.

    Actes 2:44-45 Tous les croyants étaient ensemble et avaient tout en commun.
    Ils vendaient leurs biens et leurs possessions, et ils partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun.

    Ce principe est très proche de la proportionnalité. Si dans une famille, il y a un gâteau au repas chacun recevra selon sa faim et non tous la même part. (enfin ceci est un simple exemple).

    Je pense que dans le royaume de Dieu, nous avons encore du chemin à faire pour en venir à cela.

    Notre travail doit servir en premier Dieu et ensuite nous amener le nécessaire pour vivre.

    Merci pour cette réflexion pertinente dans ce billet.

  4. salut paddy je trouve ton billet plutôt correcte.
    les livres cd et dvd que tu vent sont de qualité et accessible à de bon prix. DE PLUS La gratuité du salut ainsi que des bibles pour pas cher voir gratuite sont accessible à tous.
    personnellement je trouve tes enseignements percutants, frais, vrais, biblique, de la bombe quoi!! notre nation a besoin de vrais apôtre désolé peut être que tu n’accroche pas trop avec le dénomination d’apôtre mais c’est ce que je pense profondément de toi. Merci pour tes recherches et de nous les faire profiter . Clément

  5. cr'dee

    Hier en réunion de maison,nous avons évoqué le mauvais enseignement sur l’argent en général;on a un regard vicieux parce on vit dans une atmosphère viciée;le pasteur(un vrai)a évoqué hébreux 4 V9 à V13. on entre dans ce que Jésus a accompli ce qui excite chez certains une libéralité et non un impot parce qu’ils reconnaissent la consécration et non la professionnalisation. Du coup l’argent n’est plus un problème et la crainte de Dieu remplace la crainte de l’homme.

  6. kat

    Je vous prie de bien vouloir m’excuser à l’avance pour ma dureté de langage mais je trouve que le monde chretien est bien malheureusement souvent « radin » je n’admets pas la formule ce qui est à moi est à toi car cette formule n’est valable que si c’est un résultat ; autrement dit on ne doit pas donner parce que l’on est chretien ça se sont envore les oeuvres le moi, donner, acheter etc;;; doivent être un acte naturel aussi naturel que respirer.
    Je suis furieuse (oh ce n’est pas bien cela !!)quand on me demande des cd pour les copier ! j’ai mal pour l’auteur le travail de celui-ci doit être respecté et tout travail mérite salaire et d’autant plus quand l’auteur a été choisi par Dieu pour amener son message et suis obligée souvent (je ne dois pas être la seule) de pointer du doigt un comportement inacceptable.
    Sois béni Patrick pourtout le travail que tu réalises et les fruits qui en découlent par le biais de tes cd, dvd et livres.

    • Fleur

      Entièrement d’accord avec vous kat.
      Merci Patrick pour tes CD, Livres, DVD qui sont des perles précieuses et merci de tout coeur de nous en faire profiter, merci pour tout ton travail. Blessing. Miriam

  7. Deborah-Esther LIEBER

    @ kat
     » je n’admets pas la formule ce qui est à moi est à toi  »

    …euh, moi non plus ! surtout si elle est sortie de son contexte de vie d’Alliance :D

    Ce sont les paroles mêmes de l’Alliance de Sang – Jésus Lui-même va le rappeler à Son Père dans la Prière sacerdotale de Jean.

    http://www.deborahesther-lieber.org/article-l-alliance-de-sang-120234430.html

    Dans la Vie d’Alliance que les chrétiens des Actes vivaient « naturellement » spirituellement et donner et partager était naturel tout comme aimer !

    Copier des Cd (pour ne pas les acheter) est simplement un vol et je partage entièrement ta position.

    • Fleur

      Je suis tellement à 100% d’accord avec cette phrase : « Copier des Cd (pour ne pas les acheter) est simplement un vol et je partage entièrement ta position. »
      Oui c’est tellement vrai, c’est du vol.
      Miriam

  8. Stéphanie

    Un peu de provoc’…
    Oui, tout à fait d’accord, l’ouvrier du Seigneur mérite son salaire, mais… le chrétien pas riche, s’il copie parfois un CD parce qu’il n’a pas les moyens de tous les acheter, surtout quand ils coûtent entre 15 et 20 €, est-ce que c’est du vol ? S’il se fait prêter un livre (donc il le lit sans payer) parce qu’il a besoin de se nourrir et pas les moyens de s’acheter une bibliothèque, est-ce que c’est du vol ? Est-ce que la nourriture « spirituelle » est comme le camenbert sur lequel chaque intervenant doit avoir sa marge ? Est-ce normal qu’il y ait des chrétiens de 1ère classe, qui peuvent se payer les séminaires, les formations, les bibles enrichies et annotées, et ceux de 2ème classe, qui se contenteront du sermon du dimanche et de la bible à 1 euro ? Heureusement, le Seigneur est riche et généreux, il pourvoit à tous les besoins, tant de ses ouvriers que de ses pauvres !

    • Coucou en Christ
      Si on croit que Dieu pourvoit à tout nos besoins -et c’est ce que je crois-, alors il pourvoit quand nous en avons besoin : peu importe nos besoins (et surtout peu importe nos moyens).
      Pour moi copier un CD c’est aller plus vite que la musique ;-).

    • Loïs

      Le problème, quand on commence à faire des compromis, c’est qu’on ne sait pas où ça s’arrête après …
      Si tu veux aller à un super séminaire, mais que le train coûte cher, est-ce que ne pas payer le billet est approuvé par Dieu ? ou est-ce du vol ?

  9. kat

    ok mais à nous de détecter si la personne est sincère ou pas, personnemement je connais des chrétiens aisés qui ne veulent pas acheter des livres et copient des CD !!
    Par ailleurs, les livres c’est très bien mais je pense que seul Jésus nous nourrit…

  10. Je ne crois pas qu’emprunter un CD et le rendre, ou encore emprunter un livre et le rendre, soit quelque chose d’anormal ou d’injuste.

    « Oublier » de les rendre… par contre, c’est exactement comme copier les cd… cela s’appelle du vol avec une conscience cautérisée !

    Ne pas avoir les moyens de… c’est dire à Dieu qu’Il ne pourvoit pas pour ta nourriture spirituelle… qui est de « faire la volonté du Père ». Faire la Volonté du Père ? Ne rien devoir à personne sauf l’honneur qui lui est du.

    Se « payer » des séminaires… où Dieu n’est pas présent ou « se contenter » des sermons du dimanche où l’Esprit est là, mon choix est vite fait :D et Sa Présence, je la trouve dans mon obéissance à ce qu’Il a prévu pour moi, avec ou sans séminaires, avec ou sans sermon, avec ou sans CD…

    Mais au fond, la copie des CD pour quel mobile et par quelle motivation ?

  11. kat

    Dans tout cela, il ne faut pas oublier qu’il y a des auteurs,écrivains musiciens et autres qui effectuent un travail pour le Seigneur et qui ne vivent pas forcément dans l’opulence parfaite…

  12. Minnie

    Je reagis par rapport a la question de la copie des cd. Je crois qu il ne faut pas tomber dans l extremisme et voir du vol partout.
    Copier un cd pour ne pas l acheter est une chose.
    Copier un cd (par manque de moyens) pour faire decouvrir un artiste ou un message a qqun qui ne connait pas et n aurai donc jamais de lui meme acheté en est une autre.

    Une chose encore a souligner c est que parfois le milieu artistique chretien met sur le marche des « daubes » a des prix excessifs a une qualite tres tres mediocre. Pour ces cas la j aurai prefere avoir pu les avoir en copie au debut, jamais je n aurai achete l original ensuite. Je n ose meme pas preter de tels articles tellement j ai honte pour eux.

    Malheureusement j en viens a ne plus preter pour faire decouvrir car les gens ne rendent pas!

    Et puis je connais des gens qui sont contre les copies et donc qui offrent des originaux mais qui ensuite attendent qqch en retour de ce cadeau qui leur a coute cher. Je ne trouve pas cela correct.

  13. kat

    personnellement en tant qu’artiste je n’aprécierais pas que l’on copie mon travail… je trouve que c’est un manque de respect envers celui qui a créé.
    Par ailleurs,il vaut mieux acheter un CD et l’offrir a quelqu’un qui n’a pas les moyens aulieu de le copier…De plus la personne nous en sera reconnaissante….

  14. ◊ il y a des auteurs,écrivains musiciens et autres qui effectuent un travail pour le Seigneur…

    Si c’est l’Ordre du Seigneur, c’est Lui qui va rémunérer le travail …pour le temps et la peine, passées.
    Par contre le matériel fourni a un coût et c’est normal et juste de le payer.

    ◊ Copier un cd (par manque de moyens) pour faire découvrir un artiste ou un message a qqun qui ne connait pas et n aurai donc jamais de lui même acheté en est une autre…

    Autrement-dit – pour toi – la fin justifie les moyens ?! Si je n’ai pas le moyens de l’acheter, je peux voler !?

    SI tu veux faire découvrir un artiste chrétien, prêtes toi-même ton cher CD, en prenant effectivement le risque de ne pas le retrouver… (ce qui est dans ce cas aussi un vol vis-à-vis de toi et un parjure car en général on te dit : prête-le moi, je te le rendrai…)

    N’utilise pas la méthode que tu dénonces sous prétexte de faire quelque chose de bien : cela se retournera contre toi car  » les voleurs n’hériteront pas du Royaume des Cieux « .

    • Minnie

      Pour moi faire une copie d un cd ou le preter ne changera rien pour l artiste ! Il n y gagne rien dans les 2 cas. Si maintenant la personne qui recoit la copie apprecie le cd, a elle d acheter l original. Si elle n aime pas elle le jette a la poubelle et c est regle. La responsabilite est a celui qui garde la copie sans acheter ensuite l original. Et non, je ne me sens aucunement coupable d avoir fait decouvrir un artiste puisque cela lui sera profitable et qu il n y perdra rien je ne considere donc pas cela comme du vol.
      Donc oui, si le « receveur » joue le jeu, tout le monde y gagne au final.

      Du temps des k7, personne n etait choque qu on en fasse des copies, pas meme les artistes!

      • Non, Minnie, je ne parle pas de « faire découvrir un artiste  » mais d’agir conformément à Celui qui habite en moi et désire vivre Sa Vie au travers de moi – CHRIST en vous l’Espérance de la Gloire !

        Tu peux faire écouter un CD ou le prêter (en le récupérant ! :D) ou l’offrir… C’est ton droit et ton choix puisque cela t’appartient mais le dupliquer t’épargnera cela.

        Il faut savoir ce que tu cherches au travers de cet acte : faire connaitre un artiste ou un ministère afin de bénir la personne par son écoute ? Le contenu de ce cd va-t-il faire  » grandir la personne dans Sa Relation avec le Seigneur  » ?

        Ce que tu sèmes selon Sa Volonté aura toujours sa bénédiction en Son Temps.

        Attention … Dieu regarde au cœur et à la motivation du cœur : seul cela doit nous importer : quelle est ma motivation profonde dans tous les actes que je pose ?

    • kat

      Déborah,

      Si la personne en face de moi n’a pas les moyens d’acheter un cd, je ne vais pas lui copier, mais je vais en acheter un autre pour lui offrir…pas parce que j’aurais peur de ne pas le récupérer ! non, mais parce que je respecte l’artiste ou prédicateur qui est à l’origine… et sans attendre systématiquement que Dieu me le rende !
      ça serait un non respect à l’égard de mon Dieu tout puissant.

      • Minnie

        On parle ici du fait que la personne qui offre n a pas les moyens et non l inverse! Bien evidemment que si on a les moyens on achete l original.

        Et on parle du fait que la personne qui recoit ne connait pas le cd et donc ne vas pas forcement l apprecier, voir pas du tout.

  15. kat

    pas évident du tout que ceux qui ont les moyens achètent l’original !…

  16. catherine Nugues

    Bonjour à tous,

    Je comprend bien Kat que tu défendes ton travail contre des « pilleurs » de cd……
    Je préfère attendre une occasion comme un anniversaire ou autre évènement pour offrir un cd. La personne recevra un cadeau, rien que cela ça touche son coeur, puis moi j’aurais privilégié l’auteur dans son travail.
    En prétant j’ai réalisé que j’espèrai que la personne va aimer , ce qui n’est pas toujours vrai, jusqu’où va-t-elle pouvoir être honnête et me dire ses goùts ?

    Pour rejoindre les profits effectuer par les marchands de temples……en tant que profiteurs ils ne veulent pas « ouvrir » les yeux sur leurs « trafics » donc à moi de ne pas les suivre dans leurs fausses oeuvres charnels.

    catherine

    • Paddy

      Attention à l’expression « les marchands du temple » souvent utilisé abusivement, bien relire le billet

  17. Fabienne

    Bonjour,

    Voici pour ma petite contribution à propos de : avoir ou non les moyens. Petite précision: nous ne sommes pas « nantis » selon le monde… et pas encore dans l’Alliance financière (cd Le trésor du ciel)

    Avoir les moyens ou pas … je vous rappelle quand même qu’il existe un minimum dans notre pays, certes, pas pour les moins de 25 ans, mais quand même. Je précise que notre foyer en bénéficie actuellement, avec des entre 18-25 ans à charge, qui n’ont rien non plus.

    N’ai-je jamais copié de cds ? si, bien des fois. Je gardais ainsi l’argent que j’aurai dépensé pour autre chose, que Moi,sur mon trône, je voulais.

    Nous avons le choix, qui servons-nous …

    Merci Patrick pour ce billet, vivement la suite ;-)

  18. Michel et Josiane

    Cher Patrick,
    Tes enseignements durant la session de l’ AIMG, à Agen, le samedi 23 novembre 2013, nous ont profondément touchés et bouleversés. On ne peut pas rester indifférents en t’écoutant. Nous souhaiterions rester en contact avec toi.

    • Sophie L

      Bonsoir Josiane et Michel
      Je suis celle qui vous a laissé ses coordonnées et qui a fait votre connaissance à Agen alors que nous sommes pratiquement voisins !
      Heureuse de vous retrouver sur le blog de Patrick qui reste riche d’enseignements. Allez faire un tour sur prodimpact il y a des trésors à y découvrir !
      Je reste émerveillée de la façon dont le Seigneur nous accorde ses nombreuses grâces!
      Je vous embrasse tous 2 dans l’espoir de vous revoir bientôt et vous encourage à percévérer dans vos convictions sans regarder aux oppositions qui vous entourent.
      Soyez richement bénis en Christ.
      Sophie-

  19. d'ornano

    oui , moi -même pendant des années j’ai cru pouvoir bénéficier de l’enseignement gratuitement et puis cette année , le Seigneur m’a fait vivre le don de soi pour recevoir… : Donner matériellement ou de sa vie, son temps, son énergie à celui qui t’enseigne, qui prend soin de toi spirituellement , c’est le MOINDRE respect que l’on puisse avoir en tant qu’enseigné, c’est un acte d’Amour pour le Seigneur d’abord mais aussi pour celui (bien humain) qui te guide ……
    Pour ma part , je demande pardon d’avoir été autant « spirituellement consommatrice » ET je remercie le Seigneur qui , cette année ,m’a ainsi éprouvée , pour mon bien …..
    Merci Patrick , je t’embrasse toi et les tiens ,
    la vie vaut d’être Vrais :-)

  20. desfontaine

    Paule déclare qu’il n’a désiré, ni l’argent, ni les bien ni les vêtements de personne.
    Dans les actes, ils vendaient tous leurs biens. Mais on n’est plus à cette époque…. nous dira-t-on.

    Ceux qui vont acheter l’huile, sont les vierges folles, ars le Seigneur leur dit d’aller chez ceux qui en vendent.

    Heureusement, Paul, Jean, Père et tous les autres ne nous ont pas vendu leurs épîtres.
    Comme le Seigneur nous le déclare que celui qui veut, prenne de l’eau de la vie gratuitement.

    Les cd,s vidéos et autres me font penser à la manne qui ne dure qu’un jour.

    Cela ne vaut l’action de l’Esprit sir la parole de Dieu et la communion avec le Seigneurs.

    Que Dieu vous bénisse!

  21. Bonjour, :)

    Ce qui me chagrine dans cette affaire est que cet article a été écrit par quelqu’un qui justement « vends quelque chose » et cet éditorial ressemble plus à la défense des marchands du temple qu’autre chose quoi qu’il raconte. Lol!

    Pour l’histoire de la copie ‘illégale » de CD, je trouve là aussi bien de l’hypocrisie dans les commentaires car il me semble que chaque chrétien sait par sa nature même (nouvelle naissance) ce qu’il a à faire et est capable de discerner s’il se conduit comme un voleur ou si sa motivation est de répandre la grâce de Dieu.

    Que de bla-bla !!!

    Pour info, je n’achète pas les « trucs chrétiens » inutiles et copie pas les CD. ;)

    Mais ce que j’achète à mes frères, je le distribue gratuitement et je ne suis pas bien riche sinon de la foi qui m’a été donnée pour servir sans pour autant faire casquer les bénéficiaires du service.

    frais de pressage d’édition et d’envoie compris ou non. ;)

    • Paddy

      « … à la défense des marchands du temple » ?!?!
      Prière de relire le billet avant d’employer ce terme.
      La lecture est gratuite ;-)

  22. ◊◊◊ s’il se conduit comme un voleur ou si sa motivation est de répandre la grâce de Dieu.◊◊◊

    Donc si je comprends bien ta pensée écrite : je suis un voleur si… je n’utilise pas ce que je vole pour répandre la Grâce de Dieu ??

    Si je vole pour répandre la Grâce de Dieu (mais… comment tu fais là ? pour moi je n’ai jamais pu La saisir, encore moins la répandre, mais seulement la vivre ?) je ne vole pas et je ne suis pas donc un voleur et j’hérite du Royaume des Cieux ??!

    J’ai besoin d’éclaircissements. Merci

  23. >…J’ai besoin d’éclaircissements.

    A quoi bon ?

    Vous venez de tordre ma contribution et tenter de la ridiculiser alors, discuter avec vous… :-//

    @ Paddy

    Mais je l’ai bien lu ce billet (!) et y apporté mon ressenti car il m’a justement fait réagir sinon vous pensez bien que je ne me serais pas donné la peine de contribuer. :)

    >… Mais même dans le pire des cas on pourra difficilement valider l’étiquette marchand du temple.

    Difficilement ?

    Votre billet, Paddy est très courageux mais un tantinet culpabilisateur quand vous affirmez…

    >…Donc avant de crier au marchand du temple comme on crie au loup…
    >… Sommes-nous dans un judaïsme comme à l’époque de Jésus ou un système semblable? Y a-t-il un temple ?…

    Ce texte ayant été publié par quelqu’un qui justement vends quelque chose apporte de la confusion et c’est cela que j’ai voulu mettre en avant. :)

    De plus, vous savez très bien que la grande majorité de ceux qui vendent des trucs chrétiens le font pour du pognon, et quand je verrais sur le Net les vendeurs proposer des versions gratuites en téléchargement pour que tout le monde profite de la grâce de Dieu, je dirais qu’ils font ça pour le Seigneur. Lol !

    Fraternellement en Christ. :)

    • Paddy

      Chacun est libre de ses opinions, moi y compris.
      Perso je ne vois pas en quoi le billet apporte de la confusion.
      Il y a juste n éclairage sur ce qu’est « marchand du temple » et une réflexion sur la gratuité.
      Le fait que je vends quelque chose ne change rien au contenu. Vous savez ce que je vends mais vous ignorez ce que je donne (je n’en ferai pas l’étalage et je n’ai pas à me justifier).
      maintenant attention la gratuité n’est pas toujours un signe que c’est fait pour le Seigneur, il vaut mieux avoir un autre critère de discernement, parfois c’est un leurre.
      Fraternellement

      • Loïs

        Très juste !

    • Coucou

      Allez bosser gratuitement pour son patron, c’est pas quelque chose que beaucoup aimerais faire je crois.
      Par contre lorsque l’on est Chrétien faudrait vivre d’amour et d’eau fraîche?
      Lorsque quelque chose est donné gratuitement pour que tout le monde en profite c’est que quelqu’un d’autre à payé pour vous.
      Nous ne vivons pas encore dans les cieux, mais sur terre. En attendant nous avons besoin d’argent pour vivre c’est comme ça, du moment que l’argent n’est pas notre dieu.
      Je trouve justement ce billet très équilibré, ce qui soit dit en passant manque beaucoup dans le milieu Chrétien.
      La bible dit que c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle.
      Pour moi bénir un ministère que Dieu à levé (cad là ou les fruits abondent) est une preuve d’amour envers Dieu. Tout ouvrier mérite salaire et au risque de me répéter, rien absolument rien n’est gratuit dans ce monde sauf ce qui a déjà été payé pour nous.
      Ayons cette mentalité du royaume par rapport à l’argent.
      Dans chaque milieu il y a des abus. Si Dieu nous le révèle tournons nous vers un autre serviteur, mais ne lâchons pas le royaume…

  24. >…maintenant attention la gratuité n’est pas toujours un signe que c’est fait pour le Seigneur, il vaut mieux avoir un autre critère de discernement, parfois c’est un leurre.

    Très loin de moi l’idée de vouloir polémiquer mais cette « explication », bien que pertinente car tout le monde sait qu’on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, est plus que limite et n’alimente en fait pas le fonds du débat.

    Vous savez très bien de quoi je veux parler et le fait d’être généreux (chose parfaitement normale dont vous n’avez pas à vous glorifier) et ce que je « reproche » à votre article est plus de faire la part belle à ceux qui s’insurgent contre les trafics en tout genre qu’à expliquer que sur nos sites, nous pouvons diffuser nos production en faveur d’une plus large audience mais beaucoup préfèrent la faire payer.

    En en privant au passage ceux qui n’auraient pas les moyens de sortir systématiquement la carte bleu. Lol !

    >…Chacun est libre de ses opinions, moi y compris.

    Ce n’est pas votre opinion ni la mienne qui sont importantes mais celle de Dieu Lui-même et de ce qu’Il en dit dans la Bible.

    Tiens, j’y pense.

    Vos productions sont je présume inspirées par le Saint Esprit ce que je souhaite de tout cœur bien-sûr, et je voudrais savoir si elles sont copyright parce que dans ce cas, qui a le droit de les avoir chez soi à qui vont les droits ?

    Vous aurez compris que mes contributions n’ont rien de personnel envers vous, mais quand je vous vois défendre avec tant d’ardeur ce que certains nomment « les marchands du temple » (identifiés ou non), je ne peux que me demander combien il va falloir que je paye pour entendre la prochaine prophétie à la mode.

    • Paddy

      Voyant qu’on n’avance pas dans ce dialogue, Je conclut notre débat avec ceci:
      Il est flagrant que mon billet n’as pas été lu, peut-être survolé tout au plus.
      « …cette explication est plus que limite et n’alimente pas le fond du débat ». Si justement parce que le billet aborde aussi la question de la gratuité.
      maintenant je ne fais pas a part belle à ceux qui s’insurgent … je ne défend pas avec ardeur ce que certains nomment « les marchands du temples » bien au contraire. je suis simplement lassé des mêmes discours, des mêmes idées préconçues. Je dis simplement: attention aux amalgames et aux slogans. On ne peut pas tout mettre dans le même sac. On ne peut user du terme « marchand du temple » a tour de bras contre tous ceux qui vendent quelques choses. Maintenant dénonçons les escrocs, de toutes façons si le coeur est mauvais, ce qu’ils vendent est mauvais, si tu ne veux pas l’acheter tu ne perds rien, tu économises.
      Maintenant si on est intéressé par les prophéties à la mode, le problème alors n’est pas le prix mais l’intérêt qu’on y porte ;-)
      Voilà, mon but est de faire avancer les mentalités pas de revendiquer.
      Bon vent.

  25. Je vois qu’un dialogue a du mal à s’instaurer et je me demande pourquoi d’autant plus, Paddy, que le prix de vos cd à 6 Euros ne me semble pas exorbitant et ne fait pas de vous un mécréant quoi que le débat soit lancé par ailleurs sur l’opportunité de vendre des formations virtuelles, mais je vous sens un peu irrité sur le sujet et je retourne de ce pas en discuter en d’autres lieux.

    Des lieux où les contributeurs n’ont pas d’intérêts à défendre.

    Mais comme aurait pu le dire Nagui (de la télé), n’oubliez pas « La Parole ».

    A Dieu : ;)

    • Paddy

      Pas irrité, juste lassé de certaines rengaines chroniques. L’amalgame entre ceux qui vendent des choses et les marchands du temple empêche de voir clair et surtout empêche d’être efficace dans notre combat.
      Mais comme il est écrit: fatigués mais poursuivant toujours!

  26. Perah

    Je pense que le problème de l’argent ne sera jamais résolu mais sera toujours lourd sur les consciences. Mammon est prégnant dans toute vie.Il y a autant de gens riches que pauvres obsédés par l’argent.Soit on a beaucoup d’argent et l’on se sent mal à l’aise en se sentant privilégié. J’ai pour ami un médecin protestant qui est couvert de culpabilité car il se sent privilégié et en a honte en voyant la misère de certains. Pourtant il en donne autour de lui amis sa crainte est de ne pas le faire dans une juste mesure. Là est la vraie question :Comme dans tout autre domaine, dès qu’on se base sur la Bible tout est question d’interprétation : qu’est-ce qui est juste ? On n’est jamais sûr de faire bon usage de son argent. Et je ne pense pas que quiconque puisse se poser en donneur de leçon. Chacun a une responsabilité. Pour ma part, pensant que la moindre des choses, quand on a mis des enfants au monde est de leur assurer un avenir, je me saigne aux quatre veines pour qu’ils fassent des études afin de leur donner un bon départ dans la vie (même si à l’heure actuelle les diplômes ne sont plus autant une garantie) et je ne donne plus de dîme. D’ailleurs donner une dîme à qui? A quelqu’un qui peut-être vous enseigne mal car certains pasteurs ne sont pas édifiants. J’ai donné des dîmes et des offrandes et en ai regretté certaines car je les ai données influencée par une certaine ambiance incitative de conférences, portée par de beaux chants et répondant à des sollicitations parfois un peu « lourdes » même lorsqu’on a déjà payé le prix des conférences et qu’on ne cesse de vous passer un panier sous le nez quand même. A ce propos j’aimerais que la gestion de certaines conférences soit plus claire et qu’on n’utilise pas des techniques éprouvées de « marketing » pour vous inciter à donner toujours plus.

    Ce qui m’interpelle dans Gal. 6-6 est « Que celui à qui l’on enseigne la Parole donne une part de tous ses biens à celui qui l’enseigne ». Il se trouve que je suis enseignée par des radios chrétiennes, par des amis ou étrangers que Dieu met sur ma route. Dieu m’enseigne par toutes sortes de voies différentes.Devrais-chaque fois ouvrir mon porte-monnaie pour les rétribuer? Et demander moi-même de l’argent chaque fois qu’on m’a dit « Tu viens de me mettre sur une bonne piste de réflexion » ou bien « Tu viens de m’éclairer sur ce passage de la Bible »? Nous savons tous que ceux qui font profession d’enseigner la Parole ne sont pas ceux qui nous enseignent le mieux mais s’ils peuvent nous apporter aussi beaucoup bien sûr.

    Je suis peut-être trop « terre-à-terre » mais si je prenais pour modèle cette sympathique veuve qui suscite tant d’admiration et si souvent citée comme une référence car « …elle a donné tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre… », en Marc 12-44, je me rendrais vite compte que je témoignerais d’un manque de sagesse car donner tout signifie se retrouver dépendant des autres, être une nouvelle pauvre qui alourdit le devoir des autres de la supporter. Bien sûr c’est une allégorie, je pense que Jésus voulait montrer qu’il aime les coeurs généreux sans quantifier, en fait.

    Maintenant il est vrai que certains chrétiens ont une bizarre attitude dès qu’il s’agit d’acquérir du matériel chrétien et aimeraient avoir tout gratuitement. Si je prends un cours de chant, de poterie etc…je trouve naturel de payer pour cela. Dès que j’achète un CD ou un livre aussi. Alors pourquoi grincer des dents devant le prix des CD et livres chrétiens? C’est un non-sens.

    • «  »je me rendrais vite compte que je témoignerais d’un manque de sagesse car donner tout signifie se retrouver dépendant des autres » »

      Cette sagesse est peut-être folie et cette folie, sagesse.

      La plupart des enseignements de jésus m’amène loin du raisonnable ; dans une perte de contrôle abyssale (Matt5:42) et une dépendance que je méprise. (1Cor1:28)

      Concernant le billet il n’y a juste qu’une chose qui me dérange c’est que jésus dit aux disciples « l’ouvrier mérite salaire » pour les rassurer du fait qu’ils partiront sans rien et dépendront donc totalement de leur hôte et de son consentement (à Dieu. Et non à une dîme réglementaire). Jésus n’est pas en train de leur faire une leçon sur leur devoir, tout comme ailleurs dans le blog il est dit que « femmes, soyez soumises à vos mari » n’est pas un mot adressé au mari.

      Je crois qu’il y a une leçon mais qu’elle se passe justement par l’expérimentation de la dépendance (de leurs hôtes) : ça sensibilise au fait que ce geste est légitime.
      Et là je rejoins Patrick que jésus n’est pas en train de dire qu’il faut tout faire gratuit ; plutôt qu’il ne pas faire pour (éliminer une inquiétude de manger/vêtir).
      L’équilibre ne se règle donc pas à coup de verset-facile, sens du billet je l’ai bien compris, dans un sens ni dans l’autre.

      Je crois fermement qu’on ne peux imiter que ce qu’on a connu, et non ce que l’on sait (qui ne fait que culpabiliser de ne pas réussir à imiter). C’est Jésus qui travaille en moi, seul jésus peut faire les actions de Jésus.

      Je fini sur un exemple concret: je ne donne jamais de pourboire. En livrant des pizza j’ai été effaré par le nombre de personnes qui me donnaient un pourboire (avec joie). Pour des commandes souvent trop chères pour ce qu’elles valaient et en plus systématiquement par des gens issus de milieu modeste et pour la plupart du maghreb. Depuis je donne ; non pas parce que je pense que ça a du sens dans le contexte mais que ça du sens car c’est le visage du Père cet égard pour le messager.
      Alors qu’avant ma vue était bloqué sur l’Enseigne et ses abus ; tous les raisonnements du monde sages ou bêtes n’auraient rien changé à mon habitude. Au pire j’aurai changé par ce qu’on m’aurai convaincu c’était mieux de faire ainsi.. La bêtise ! car Dieu se réjouis de ce que je prenne part à son imitation et non à mon discernement du bien&mal!(Luc15:29)

      Pour les CD je peux être focalisé sur le profit sur des coûts d’impression et fdp, et avoir raison. Mais qu’importe si à la base j’ai pas envie de participer au vêtir et manger ; PERSONNE ne m’y oblige. Sincérement.
      C’est la seule question –> ceux qui en font des croisades le font par réaction à une pression d’artifice. (sermon sur la dîme par un lévite, sermon sur la gratuité par un avare, sermon sur ne « refusez pas » par un mendiant, sermon sur le gaspillage de parfum par un cupide.)

      « L’homme vraiment libre est celui qui sait refuser (une invitation à dîner) sans donner l’explication. »(Jules Renard)

  27. Shabbath Shalom,

    Nous touchons là <b<directement le style de vie de l’Alliance que nous devrions tous vivre, si nous sommes des disciples de Christ !

    Le principe même de l’Alliance de Sang (en Jésus-Christ) est que « tout ce qui est à moi est à toi, capital et intérêt) et tout ce dont tu as besoin, tu peux venir le demander et VICE-VERSA.

    Voir l’exemple de l’Alliance de Sang entre David et Jonathan – en se souvenant que nous sommes en Alliance avec le Fils de David. Toute alliance a des clauses (droits et obligations) à respecter.

    En français courant… je traduis :  » comme je suis partenaire d’Alliance avec mon Seigneur et mon Dieu, tout ce qui est à moi est à Lui (capital et intérêt) de même que Lui m’a tout donné (capital et intérêt) pour en jouir ! »

    L’Alliance Éternelle en Jésus-Christ se vit concrètement au jour le jour, avec LUI mais aussi avec Son Corps – dont chaque disciple fait partie.

    ALORS…Plus de dîme, de redevance, de dû, d’obligations… puisque moi je n’ai plus rien qui soit à moi (capital comme intérêt) mais que je dispose de Tout ce qui est à Christ ! Wouah….

    Difficile à comprendre ?
    Alors il faut que je revois ce que je crois ?
    Quelle est ma foi ?

    Difficile à appliquer ?
    Alors je ne marche pas par la foi car je ne vis de foi – ce qui veut dire que je peux pas plaire à Dieu !

    Nous savons très bien PRENDRE toutes les promesses de Dieu à notre actif, mais nous avons oublié toutes nos OBLIGATIONS, car « promesses et obligations » sont les CLAUSES de l’Alliance.

    Nous sommes surpris de ne pas voir certaines bénédictions nous atteindre dans nos vies, sans remarquer que nous avons faillis aux obligations de cette Alliance dans laquelle nous sommes en Jésus-Christ.

    La veuve de Marc 12,44 a bien compris cela et vit le principe de l’Alliance avec Son Dieu : aussi Jésus la loue pour cela, car elle ne va PAS dépendre des AUTRES pour sa subsistance, mais de Dieu, qu’elle a honoré (par son obéissance à la loi de moïse qu’elle respecte). Elle a donné tout ce qu’elle avait pour vivre car cela appartient à Son Dieu et elle pourra aller puiser chez LUI tout ce qu’il lui faut : elle sait qu’elle ne manquera de rien !

    Sans la Foi il est impossible de LUI plaire !
    Oh là là… Nous marchons trop par la vue !

    @Paloque-Berges : ce n’est pas ma façon de faire de  » tordre la pensée d’un frère et le ridiculiser  » ; tu fais erreur dans ton jugement à mon égard. J’étais sérieuse dans ma demande mais la forme a été peut-être mal venue ; pardonne-moi !

    #####################

    Je reviens sur le sujet « les marchands du temple ».

    Le Seigneur s’élève avec violence contre ces pratiques des changeurs qui contrevenaient directement aux principes-mêmes de l’Alliance.

    Est-ce que que le fait qu’il y ait des changeurs était anormal ? NON ! Car Dieu lui-même avait dit d’échanger les dîmes (ah nous y voilà :D ) contre de l’argent pour deux raisons :
    - pousser des troupeaux et des chars chargés de vivre en montant à Jérusalem allait ralentir la marche et allonger le voyage. Ce n’était pas le désir de Dieu de rencontrer des gens fatigués et épuisés qui auraient du prendre soin du bétail et se protéger des brigands. On pouvait aisément porter un bourse pleine et la cacher de la vue de personnes indélicates.
    - l’argent devait être transformé en nourriture équivalente de qualité, donc pour le prix que l’on donnait.

    Le péché des changeurs était qu’ils méprisait DIEU, Son Alliance – qui est Son Trésor Voir Psaume 25, 14.

    Ce que les gens apportaient à Jérusalem, que ce soit pour les Fêtes de l’Éternel ou bien pour leurs offrandes ou encore pour les sacrifices pour le péché, était donné à DIEU et cela LUI appartenait en propre. Y toucher est un offense grave et était digne de mort (pensez aux fils du sacrificateur Eli). Les changeurs touchaient DONC à Dieu Lui-même et touchaient AUSSI à Son Trésor qu’est l’Alliance.

    Ils déformaient l’Alliance puisqu’il faisaient payer plus cher les produits afin de s’enrichir…

    Mamon était servi ou bien autrement dit, ils ADORAIENT un faux dieu (le dieu de l’argent) prétendant adorer le Dieu d’Israël et servir leurs frères en alliance de sang.

    DEL

  28. au bien aime

    bonjour a mes freres et soeures voila encore la demonstration du conditionnement des enseignements tout fait en disant que JESUS loue cette pauvre veuvedans marc 12 43
    Je suis desole bien aimes mais il faut lire le contexte du recit a partir de 12′ 38 vous verrez qu’il ne s’agit pas d’une louange mais plutot d’un constat de ce qu’enseignait les specialistes de la loi en depouillant les pauvres veuves de tout ce qu’elle avaient pour vivre lisez bien vous verrez
    Benedictions a tous

  29. Le récit commence seulement à partir du verset 41 :  » Jésus étant assis…  » signifie qu’il n’enseignait plus mais avait fini et se reposait, car un Maître enseignait toujours ses disciples en étant debout, les disciples étant « assis à ses pieds ».

    Jésus regarde comment la foule jetait de la monnaie au Trésor. Il s’agissait de l’impôt exigé par la loi de Moïse entre autre…

    Jésus, s’étant assis vis-à-vis du tronc, regardait comment la foule y mettait de l’argent. Plusieurs riches mettaient beaucoup.
    42 Il vint aussi une pauvre veuve, elle y mit deux petites pièces, faisant un quart de sou.

    43 Alors Jésus, ayant appelé ses disciples, leur dit : Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné plus qu’aucun de ceux qui ont mis dans le tronc;
    44 car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre !

  30. Il est vrai que l’amalgame entre ceux qui vendent des choses et les marchands du temple est vite fait mais ceux qui ne sont pas « coupables » n’ont rien à craindre et ne sont jamais visés par ceux d’entre nous qui mettent en lumière les dérives dans notre environnement religieux.

    Chacun aura beau se défendre, il n’en est pas moins vrai que la frontière est fragile et, si il y a des chasseurs de démons qui vendent de l’huile sainte ou n’importe quoi, d’autres vendent de toute bonne foi des services que le chrétien trouve gratuitement dans sa bible et dans son assemblée,et les gens n’achètent en vérité pas un service mais le nom de celui qui les vends. Plus le prédicateur est célèbre et plus cela coûte cher.

    De plus, les séminaires ou autres organisations (CD y compris) attirant les chrétiens des églises sont un camouflet pour leurs pasteurs apparemment incapables d’apporter à ceux à qui ils s’adressent ce dont ils ont besoin puisque l’on constate un déficit en la matière.

    Ils devraient s’adresser aux responsables d’églises et être rémunérés par le fonds commun des l’assemblées.

    Je sais, cela se fait déjà mais si les assemblées toutes dénominations confondus étaient plus peuplées de vrais convertis que de gogos ou chrétiens courant après le merveilleux (pléonasme), nous n’en serions pas là et les marchands, spécifiés « du temple » ou non, devraient réserver leurs enseignements à ceux qui sont capables de les recevoir

    « Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels. » 1 cor 3:2

    Outre la chansonnette qui ne peut faire de mal à personne, la vente de bondieuseries est spirituellement illégale et si tous les séminaires payant (et autres) que l’on trouve sur le marché étaient d’une quelconque utilité, cela se saurait et leurs promoteurs sont coupable de vendre du vent d’autant plus qu’une vraie formation se fait sur le terrain et non d’une manière virtuelle.

    Et cela, ils les marchands le savent très bien. :)

    Un prédicateur célèbre de mes amis m’a dit un jour…

    « Ils ne m’écoutent pas »

    Un autre, encore plus célèbre et chasseur de démon patenté m’a dit en parlant des chrétiens des églises qu’il visite et le payent ou pas….

    « Ils ont tous besoin de délivrance »

    Curieux constat que celui de professionnels authentiquement remplis d’amour pour leurs frères qui vont exercer leur ministères dans des lieux en sachant par avance qu’ils ne seront pas écoutés.

    Mais ils ont tant de facture à payer ! :-//

    Alors, je crois que vendre de la camelote à des gens qui ne sont pas capables de s’en servir correctement est de l’abus de confiance, et si d’ailleurs les chrétiens-acheteurs avaient le moindre discernement, ils utiliseraient leur argent autrement car ils n’en auraient pas besoin.

    Quand au salaire des serviteurs, je pense que Deborah-Esther LIEBER a raison. C’est à Dieu Lui-même de le verser et je rajouterais qu’inciter aux dons de n’importe quelle manière que ce soit (ou demander un pris) est outrepasser la volonté de Dieu et se servir de Son nom pour faire ce qu’il nous plait.

    Pardon d’avoir été si long mais le sujet m’intéresse. ;)

    Pour info, j’ai œuvré plus de 20 ans dans le ministère à évangéliser, nourrir, héberger et blanchir des milliers de personnes (plus voyages missionnaires) sans jamais demander un rotin à personne (même pas de subventions) et étais même connu pour refuser plus de dons que je n’en acceptais.

    Alors, les justifications de mes frères dans le ministère du business évangélique… :)

  31. au bien aime

    DEBORAH la encore si tu regarde dans matthieu 5 JESUS s’assit, les disciples s’approchent de lui, puis il prit la parola pour les ENSEIGNER et oui je crois que nous avons lut beaucoup de choses ailleurs et on partagent des choses toutes faites mais ce n’est pas une critique n’ayons pas des choses toutes faites observons ce qui est ecrit AMEN
    oui JESUS est assit pour les enseigner

    • :D j’espère que tu vas me pardonner d’être insistante ? Assis ou debout, quelle importance ? Ce sont les Paroles qui sortent de Sa Bouche qui sont essentielles.

      ~ Matthieu 5, 1 : Jésus grimpe sur la montagne pour enseigner les foules… arrivé là-haut; Il s’assoie (un peu essoufflé :D )et les disciples aussi (ont-ils eu de la peine à Le suivre pour arriver après Lui ?) autour de LUI. Les foules sont là, étalée sur les pentes de la montagne : Lui, Il est en haut dans la position dominante, celle du Maitre qui enseigne. Sa Voix porte mieux de là-haut, vu le nombre. Ce passage, c’est ce que l’on appelle généralement  » le sermon sur la montagne « . Jésus enseigne les foules, ayant Ses disciples autour Lui comme d’habitude.
      ~ Matthieu 7, 28 à 8, 1 : les foules ont entendue l’enseignement et Le suivent.

      Tu vois dans Marc 12, 35-40 Jésus enseigne dans le Temple : Il est debout, car tout Enseignant des Écritures se doit d’être debout pour le faire (c’est aussi un signe de respect pour Dieu).
      Au verset 41, Il a finit et Il s’assied et observe ; Il partage à ses disciples qui sont autour de Lui(verset 43) la substance de Son Observation pour les encourager à vivre la vie de foi.

      L’Objet de notre partage, c’est encore une fois, la confiance en Dieu qui pourvoira à tous nos besoins, car sans la FOI nous ne pouvons pas plaire à DIEU – quoique nous fassions pour LUI.

      DEL

  32. au bien aime

    ah lala lala deborah deborah tu es pardonner d’etre insistante bien sur bien aimee du seigneur mais… c’est parfois tres dur pour nous tous d’accepter une lecture avec de nouveaux yeux mais c’est beau le partage dans la belle famille de DIEU

  33. Bonjour Patrick,

    Il est tout à fait normal, comme l’apôtre Paul le dit lui-même, que ceux qui annonce l’Evangile (à plein temps) en vivent. Ce qui m’interpelle (voir me dérange) surtout c’est le fait de commercialiser dans l’église. Pour moi, c’est là que je sortirais plutôt le verset où JESUS dénonce les marchands du temple, parce que il dit que SA Maison est une maison de prière et et que les pharisiens en avaient fait une caverne de voleurs. C’est pour cela que je pars du principe qu’il n’est pas permis de commercialisé quoi que ce soit DANS L’EGLISE (le lieu de culte ou sancturaire). Qu’en penses-tu? Bien à toi. Fraternellement en CHRIST.

    • Paddy

      Je comprends complètement ton point de vue. Cependant, en aucun cas, l’église dans le sens bâtiment, le lieu de culte ou le sanctuaire ne peuvent être appelés « maison de Dieu ». Maintenant où je te rejoins, il ne faut pas tout mélanger (rassemblement et marché, pas voir les personnes comme des acheteurs, et pas de pub « liturgique » (les annonces faisant partie du déroulement de la réunion). Maintenant que des choses soient a dispo ne me dérange pas.

  34. mpemba

    Certes soit DIEU est Dieu soit il l’est pas. Sauf tous le respect que je vous dois, vous ne pouvez pas dire que la gratuité est une norme ( vous jouez avec les mots vous nuancez)parce que Jésus lui même pour ses moindres dépenses il le demandait au père (pour l’impôts du à César il a demandé à pierre d’ouvrir la bouche d’un poisson) et donnait gratuitement ses enseignements. Et marie et les femmes qui le suivait l’assistait de leur biens volontairement.Dans ils partageaient leur bien, cela inclue l’idée de gratuité aussi. Mais il n’a jamais monnayé quoi que ce soit sous prétexte qu’il souffrait pour recevoir tous ça. NOus sommes des serviteurs inutiles, nous recevrons notre salaire la bas au ciel et ici de lui. Les chrétiens primitifs n’ont pas payer pour avoir les livres de paul et ce dernier dans son école à tyranus n’a pas fait payer, il ne voulait être à la charge de personne( c pk il travaillait en tant que tisseur de tente et jésus était charpentier). Paul était tisseur de tente et Jésus charpentier, il travaillait contre un salaire pour n’être à la charge de personne. Il y a des ministères qui font tous gratuitement et Dieu les bénit. Je dirais qu’au contraire en fesant payer vos révélation vous limiter Dieu. Regardons la vie de Georges Muller, il a construit un orphelinat et n’a jamais fait d’appel de fond, que des dons parce qu’il avait foi en Dieu. » »Un jour qu’il ne lui restait que huit shillings, Müller demanda au Seigneur de lui envoyer de l’argent. Il attendit de longues heures sans recevoir de réponse. Puis arriva une dame qui lui demanda: » Frère, avez-vous besoin d’argent? » Ce fut une grande preuve de foi de sa part que de répondre à la dame: » Ma sœur, j’ai dit à mes frères, lorsque j’ai renoncé à mon salaire, que je ne parlerais qu’à Dieu seul de mes besoins « ; » Mais c’est lui, répondit la dame, qui m’a dit de vous donner cela » et elle glissa quarante-deux shillings dans la main du prédicateur. » » Et si les écritures et l’histoires ne vous interpelle pas, j’espère du moins que les événements qui vont abattre sur les habitants de la terre, en particulier l’islamisation de la france, mm conjoncture po et éco qu’en 1929-1933 en Allemagne, montée des extrémiste, la religion de l’antichrist le « syncrétisme » etc, l’accomplissement de la prophétie « lorsque Jérusalem sera environné par les armées, sachez alors que sa désolation est proche » = la FINUL est sur la frontière israelo-syrienne, prête pour armagédon, l’antichrist sur terre, l’iran ayant l’arme nucléaire( mm si démenti officiel), , et vous vous vendez l’accès à la vie éternel? C’est un crime. Une église souterraine comme celle sous les régimes communistes commencent à émerger ici en france, ce n’est plus le temps de vendre. Il faut prendre position pour l’évangile, pleinement sans compromis et dissection douteuse de la parole. Et quand les musulmans finiront de s’emparer de l’europe ceux qui prendre position seront persécuter pour la parole. Les pires évenements sont sur le point d’arriver pire que ceux que les chrétiens ont vécu sous les empereurs romains avec néron ou domitien. Resaissisez-vous par la grâce de Dieu.
    (De même David chantre comme asaph n’ont jamais vendu leur chant reçu.)

    http://sentinellenehemie.free.fr/bio_georgemuller.html

    • Paddy

      Ouh lala! j’espère du moins que les événements qui vont abattre sur les habitants de la terre, en particulier l’islamisation de la france, mm conjoncture po et éco qu’en 1929-1933 en Allemagne, montée des extrémiste, la religion de l’antichrist le « syncrétisme » etc, l’accomplissement de la prophétie « lorsque Jérusalem sera environné par les armées, sachez alors que sa désolation est proche » = la FINUL est sur la frontière israelo-syrienne, prête pour armagédon, l’antichrist sur terre, l’iran ayant l’arme nucléaire( mm si démenti officiel)…Une église souterraine comme celle sous les régimes communistes commencent à émerger ici en france… Il faut prendre position pour l’évangile, pleinement sans compromis et dissection douteuse de la parole. Et quand les musulmans finiront de s’emparer de l’europe ceux qui prendre position seront persécuter pour la parole. Les pires évenements sont sur le point d’arriver pire que ceux que les chrétiens ont vécu sous les empereurs romains avec néron ou domitien. Rien que ça? Un gros méli-mélo saupoudré d’un pseudoprophétisme pour faire un gros HS (hors sujet).
      … et vous vous vendez l’accès à la vie éternel? Et là je ne comprends rien. Pas la peine d’essayer de m’expilquer, ça ne m’intéresse pas, ça serait peut-être bien de lire les billets apocalypse now, c’est juste une suggestion

    • kat

      Bonsoir mpemba,

      De quels quartiers babyloniens es-tu ?
      juste une question pour que je ne m’y rende pas…
      sourire

  35. cr'dee

    juste pour ceux que ça intéresse et ça m’étonnerait que ce soit un scoop ,sur youtube il y a plein de choses gratuites.Après j’ai une question ;celui qui reçoit un don gratuit en argent c’est d’accord mais celui qui donne il a fait comment pour pouvoir le donner? le moyen de paiement a toujours fait partie de la vie (chrétienne ou non) .A mon avis s’ il doit y avoir des coupables dans le commerce c’est tout le monde (les acheteurs et les vendeurs) un homme de Dieu mange comme tout le monde et si un livre sort de ses mains de toute façon personne n’est obligée de l’acheter;

  36. mpemba

    Si Georges Muller l’a pu vous le pourrait aussi par la grâce de Jésus pour tous les projets qu’il vous mettra à cœur.

  37. David Duleroy

    Bonjour, c’est un peu hors sujet, mais je me demandais si tu allais aborder sur ton blog le sujet de la dîme, qui est « voisin » de celui ci puisque tu parle de ceux qui ne veulent rien tirer de leur poche… Entre ceux qui sont contre la dîme et qui appellent « leurs adversaires » les dimistes, (oui, un iste de plus),qui prétendent que payer la dîme c’est se remettre sous la malédiction de la loi en invoquant l’épitre aux galates … et ceux qui prônent que la dîme est toujours d’actualité et n’a bougé d’un iota, on y perd un peu son latin.(…!bien que je parle pas un mot de latin.) Que penser de tout ce remue ménage, à voir la façon dont le sujet bouscule et déchaîne les passions, et j’ai bien l’impression, déchire l’église? Ma question c’est plus précisément: comment te positionnes-tu, si tu souhaites le partager? … Comment interpréter le sujet à une lecture dépassionnée, mais sincère, de la bible?
    Que penses-tu de la guéguerre que l’on voit à ce sujet dans l’église?
    Dîme ou pas dîme ?
    Sans compter que les dîmes différent des offrandes…
    Surtout que certains « surfent » sur le concept de réforme pour imposer leur doctrine.

    Oui, c’est un sujet vaste…
    Merci.

    • Paddy

      Non David, ce n’est pas hors sujet.
      Plutôt que de réponde de façon dogmatique je vais lancer des pistes de reflexions (à chercher soi-même dans la bible) pour que chacun puisse se faire une idée.
      - La dîme est antérieure à la loi, c’est plus une alliance qu’une loi. La malédiction serait alors de la donner comme une loi ou de la prêcher comme une loi.
      - Si la dîme est antérieure à la loi donc n’est pas la loi, ne plus être sous la loi signifie-t-il ne plus être « sous » la dîme?
      - la dîme ne sert en cas à payer une location ou un bâtiment, elle est exclusivement destinée à des personnes (les sacrificateurs, les veuves, les orphelins, les étrangers…)
      - il y a plusieurs dîmes dans l’A.T. dot une à consommer soi-même
      - Dans la mentalité des écritures on ne donne pas la dîme, on la rend sinon on le vole (idem pour les offrandes), elle appartient à Dieu
      - La plupart des exemples dîmes qui sont dans les écritures ne consistent pas en argent.
      - Il est parlé de dîme dans N.T. et pas en négatif. Jésus ne reproche pas aux pharisiens qu’ils soient scrupuleux dans leurs dîmes mais leur manque d’amour, dans les Hébreux il nous est dit que celui qui les prélève aujourd’hui n’est pas mortel mais vivant.
      - la maison du trésor est-elle le compte en banque d’une assemblée ou d’un ministère?
      Volontairement je lance des pistes qui paraissent embrouiller de prime abord mais éclaircissent par la suite

      • kat

        Je vais peut être choquer mais je pense que donner la dîme (le terme m’agace un peu…) devrait être une chose naturelle ; comme la façon de respirer s’il faut nous tordre le bras pour donner c’est pas la peine mais si tu donnes avec ton coeur aucun souci… les il faut que… tu dois faire ceci ou cela… NON !!

        • yaoull

          Marcher de façon naturelle nécessite un temps avec les fesses rouges.
          Respirer de façon naturelle aussi: rapellez-vous avec quelle violence on nous a sorti d’un mode respiratoire sans prise de tête =D

          Bref sans coup dans le derrière, notre naturel c’est mourir, ramper, s’engourdir.
          « afin que quiconque ne périsse pas »

          C’est ce que j’ai retenu pour ma FOI en relisant l’article : il y a confusion entre grâce et gratuité de sorte à ombrer l’effort.

          (et par extension ombrer le sens « du salaire de l’ouvrier »… même si je reste pas convaincu du salaire fixé par l’ouvrier: peut-être cela soulèverait moins de polémique si les prédications utilisaient des plateformes participative du style tipeee.com ? Ce modèle biblique de consommation responsable se développe de plus en plus sur internet suite aux abus qu’on fait des ressources. Ce n’est qu’une piste de réflexion hein la propriété intellectuelle est un thème complexe… si les livres étaient entrés dans les moeurs, le numérique a chamboulé notre rapport à la diffusion & consommation de messages.)

    • Paddy

      Suites des pistes de réflexions.
      - Si la dîme (donc les 10%) appartiennent à Dieu, a qui appartiennent les 90% restant?
      - « Être en règle » concernant les 10% nous exonère-t-il de responsabilités concernant les 90% restant?
      - « Être en règle » concernant les 10% nous garanti-t-il la prospérité et couvre-t-il une mauvaise gestion éventuelle des 90% restant?
      - La dîme: une œuvre de loi, un acte de foi, une alliance ou un acte de crainte (crainte de la malédiction de Malachie)?
      - La dîme: un vieux précepte obsolète et dépassé, une pratique a observée à la lettre ou une révélation à recevoir?
      - Si la dîme appartient à Dieu, ne peut-il pas en disposer comme bon lui semble?
      - Si tout appartient à Dieu, pourquoi focaliser sur les 10%?
      - Dieu veut-il nous parler au travers des passages bibliques concernant la dîme oú doit-on ignorer ces passages?
      - Si Dieu nous parle, comment cela se convertit-il en actes pratiques?
      - Certains sont opposés à l’idée de la dîme et disent dépasser les exigences de la dîme, est-ce juste une bonne déclaration, une séduction, ou cela peut-il se vérifier concrètement?

      C’était une nouvelle série de pistes, de questions. N’essayer pas d’y décrypter ma conviction personnelle, (ça va être difficile a partir de ces éléments) mais ayez vous même une conviction, hors des slogans, des préceptes humains et des sentiers battus et débattus mais venant de l’Esprit.

      • David Duleroy

        Je viens juste de voir les réponses, je te remercie, je prendrais le temps de lire ça avec une bonne bible à côté de moi. (Non pas une bonne biére! ;)
        Merci.

  38. yaoull

    Sur le thème des marchand du temple, je m’interroge souvent sur violence de Jésus.

    « Est-ce le cas avec la littérature chrétienne, les artistes chrétiens, les CD, DVD, séminaires ? Font-ils partie des obligations voulues par Dieu ? »

    Très juste, mais du coup quelles actions nous conduira à fâcher de tel sorte celui qui nous aime?
    ..je pense à l’instant à un autre passage rude celui des hommes séparés en deux « vous m’avez pas nourris quand j’avais faim » mt25:41..

    Finalement plus j’y pense et tous les passages rudes se résume au figuier qui ne veux pas donner pas de fruits. A chaque fois qu’il est parlé de bois sec et de hache..

    Les obligations voulues par Dieu, j’imagine donc c’est d’aimer mon prochain comme christ m’a aimé. Au-delà de tout commandement.
    Et il est courroucé quand je me place en obstacle à cette réalisation ?

    J’ai l’impression de me répondre un peu, mais ça serait cool un billet sur le jésus rude, qui perd patience pcq ses disciples ont échoué à la guérison d’un enfant possédé par exemple..

  39. Mr Dominique

    Amen, vérité
    J’aime
    Shalom

  40. Antoine medina

    Bonjour Patrick je viens de lire ton billet et les commentaires sur les marchants du temple j’ai une question :
    On trouve ce récit dans jean 2 et Matthieu 21 tu penses que Jésus l’a fait plusieurs fois ?

    • Paddy

      Jean semble placer l’événement au commencement du ministère de Jésus, Matthieu vers la fin. Matt, Marc et Luc sont assez d’accord chronologiquement, Jean n’est pas forcément attaché à la chronologie des évènements, il a un autre but. Donc toutes les possibilités sont ouvertes. Une fois au moins, deux maxi ;-). Pour ma part l’important c’est qu’il l’ai fait.

  41. Antoine medina

    Merci Patrick une fois c’est bien deux c’est mieux…
    Pour ma part c’est pas souvent que j’ai pu voir Jésus agir avec violence …
    C’est pour cela que je considère le fait important …
    Qu’il le face au début et a la fin de son ministère peut marquer un fait symbolique …
    Je ne pence pas que Jésus avait un problème avec l’argent dans Matthieu 22:21 lorsque les pharisiens lui parle du tribut a césar il leur dit: Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.
    Je pense que le plus important ce n’est pas l’argent mais de rendre a Dieu ce qui est a Dieu…
    Lorsque Jésus fait le ménage il touche a l’argent mais au sacrifice aussi !
    On compare souvent le temple a l’Eglise mais Jésus l’a comparé a son corps !
    Le sacrifice qui est agréable a Dieu c’est Jésus et non pas les animaux et ce sacrifice ne sera jamais payer avec de l’argent …
    Le but de la naissance de Jésus c’est la venu de l’agneau sans tâche et sa mort … Pour la pâque le sacrifice parfait !
    Pour moi un marchand c’est celui qui veut nous vendre autre chose et un voleur celui qui veut nous le vendre!
    Pour moi il n’y a aucune question d’argent :-)

  42. Antoine médina

    Bonjour à tous
    Pour être plus précis dans ma réponse et mettre des noms sur les marchants et les voleurs dans le temple je veux appliquer un principe de base de la réforme :
    Christ en moi ( c’est à dire, c’est moi et moi seul qui aura des comptes a lui rendre lorsque je serais devant lui…)
    Dans 1 Corinthiens 3:16
    Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous?
    Le temple de pierre a été détruit pour que nous soyons le temple du St Esprit et dans:
    Apocalypse 1:6
    et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen!
    Non seulement nous sommes le Temple mais aussi les sacrificateurs…
    Les marchands qui m’intéressent sont ceux qui sont dans mon cœur qui veulent changer les sacrifices que Jésus attend par des sacrifices vendus marchandés achetés…
    Les voleurs sont mes raisonnements qui me font offrir des sacrifices que je crois justes. Mais qui sont le fruit de mon éducation de ma religion de ma compréhension du bien et du mal (qui me fais agir comme un dieu) de mon orgueil de ma suffisance … Et de cette voix qui me dit a t’il réellement dit …?
    Quand j’ai commencé à comprendre ces chose j’ai eu peur…
    Oui par ce que lorsque ma compréhension me disait de faire des chose pour Dieu je ne touchait qu’à l’extérieur du temple ( je pouvais être un sépulcre blanchi)….
    mais quand Jésus est entré dans le temple pour faire le ménage j’ai eu peur …( j’allais changer je ne serais plus le même …mes fondements allaient être ébranlés et Jésus en être vraiment la source)
    La réforme pour moi c’est Christ en moi, regarder toujours à lui, accepter de voir la poutre qui est dans mon œil et non pas de savoir si l’autre a une paille et fait quelque chose qui déplaît à notre Dieu…
    Ma prière :
    Oui Jésus fais un fouet, entre dans mon cœur y chasse les faux sacrifices, les vendeurs, les voleurs… Pour que lorsque le St Esprit me parle je puisse l’entendre et que je lui obéisse .

    • Chris24

      j’ai la même analyse depuis quelques temps !

      Le fouet spirituel est à l’oeuvre dans le temple vivant que je suis.

      Concernant la dîme, j’ai perdu toutes certitudes ou celles que je pensais être miennes ! L’enseignement reçu pendant de longues années a marqué mon âme au point de me faire penser que je DOIS donner 10 % sinon… (je vis avec mon fils ado avec 700 euros par mois et me prive de tout de qui peut faire plaisir normalement à une femme)

      Est-ce que l’on peut sortir de son contexte la parole : tout ce qui n’est pas le fruit d’une conviction est péché et donc l’étendre à toute action ou bien doit-on rester en contexte pour ne pas faire un prétexte ?

      bien à vous tous fraternellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification, robots spam ou un vrais humain ? *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>