Le trésor caché

carte-trésor
Beaucoup, dont moi, ont rêvé pendant leur enfance de trouver une carte au trésor, comme dans les films. Peut-être même ont-ils gardé ce fantasme en devenant adultes.
Et si la réalité rejoignait la fiction ?
Que feriez-vous si vous aviez en votre possession une carte au trésor authentique et fiable, avec la localisation d’un trésor inestimable?
Pour ma part, je ne me contenterais pas d’avoir une carte, j’irais au lieu indiqué et je creuserais ! Et si je n’avais pas de pelle, je prendrais une cuillère, et, si je n’avais pas de cuillère, j’utiliserais mes mains.
Je remuerais ciel et terre pour déterrer ce trésor.

Dans la Bible est contenue une carte au trésor, mais beaucoup ne la voient pas ; je vais vous la révéler.
Tout d’abord, premier indice, c’est dans l’épître de Paul aux Colossiens que se trouve la carte du trésor colossal.
Suivons la piste ; il y est écrit qu’il existait un mystère caché de tout temps et qui est maintenant manifesté à ceux à qui Dieu a voulu faire connaître la richesse de ce mystère. Paul dévoile ensuite quel est ce mystère : Christ en vous, l’espérance de la gloire.
Ce n’est pas Christ, ce n’est pas juste Christ. Ce n’est pas un Christ historique, un Christ biblique, un Christ cosmique, un Christ extérieur. Ce n’est pas non plus un Christ concept, un Christ sur un crucifix ou un Christ juste caché en Jésus mais c’est Christ en nous.
Christ, nous pouvons en avoir plein la bouche, plein les pages de la Bible ou celles de tel ou tel livre ésotérique ; ce qui compte c’est d’en avoir plein en nous.
Arrivé à ce point, Paul continue de « dérouler » la carte au trésor et affirme que, dans ce mystère maintenant révélé, savoir Christ en nous, sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance.
La carte est donc claire, il s’agit de trouver Christ en nous et ensuite de « déterrer » tous ces trésors de sagesse et de connaissance qui sont cachés en lui.
Application pratique et personnelle: tous les trésors de la sagesse et de la connaissance sont cachés dans Christ en moi ! A l’intérieur de moi j’ai Christ. À l’intérieur de Christ sont cachés tous les trésors de sagesse et de connaissance. Si je veux donc avoir accès à la Sagesse et à la Connaissance, je n’ai pas à chercher au niveau de l’hébreu, de l’araméen ou du grec, je n’ai pas à chercher au niveau des meilleurs enseignants, des meilleurs guides spirituels, je n’ai pas à chercher dans les livres ou sur l’internet, les trésors sont enfouis en Christ qui est en moi.
J’ai entrepris les fouilles, j’ai trouvé mes premiers trésors, et je continue plein d’enthousiasme et d’expectative.

Je finirai avec une courte parabole de Jésus que nous lisons dans l’Évangile de Matthieu:
« Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache ; et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a, et achète ce champ ».
Avez-vous remarqué qu’il y a trois personnes dans cette parabole? Tout d’abord quelqu’un qui a caché un trésor dans un champ, puis une autre personne qui a un champ qui contient un trésor mais qui ne le sait pas et enfin quelqu’un qui découvre le trésor et fait tout pour pouvoir en jouir.
Nous ne pouvons avoir le rôle de celui qui cache le trésor, car ce rôle est tenu par celui qu’on appelle Dieu ou le divin (je préfère l’appeler l’Être). Par contre nous sommes tous concernés par le rôle de celui qui a un trésor et qui ne sait pas et nous pouvons tous, mais ce n’est pas automatique, être celui qui découvre le trésor, qui connaît sa localisation et qui se donne les moyens d’en jouir.
A moins que nous ajoutions un quatrième personnage à la parabole, celui qui sait qu’il y a un trésor et qui ne fait rien.

Article tiré du site cap-hesychia
V
enez y découvrir d’autres articles

 

Stay Tuned

17 Responses to Le trésor caché

  1. Jean P.

    Bonjour Patrick,

    ce que tu écris est juste et vrai!
    Même dans un désert le plus aride en apparence, il y aura toujours de l’eau…
    Mais il nous faut bien souvent la chercher et pour la trouver il nous faut creuser…
    creuser toujours plus en profondeur, jusqu’à ce qu’on la trouve…
    Et dès qu’on la trouve, nous sommes remplis de joie et nous pouvons nous désaltérer.
    L’eau est la vie !
    Aussi, allons à la Source de la vie qui est en nous.

    Ceci dit, j’aime aussi le trésor caché dans
    Jean 8…

    Soyez tous et toutes bénis.

  2. maria

    Bonjour Patrick,

    Dans ton billet, tu dis que tu préfères le terme « l’être » à la place de Dieu ou Divin, si j’ai bien compris,la recherche du trésor en nous est élargie à tous le humains de toute confession, cela ne concerne pas uniquement les Chrétiens, donc nous avons tous le même Dieu ?
    Désolée, pour ma question peu futée ou ambiguïe.

    Sois Béni

    • Paddy

      Je vais répondre d’une manière qui peut paraître absurde, si nous croyons en Dieu, nous croyons qu’il y a un même Dieu pour tous.
      Tous le connaissent-ils? Non
      Est-il abordable pour tous ? Oui
      Dieu n’est-il le Dieu que des chrétiens? Non
      Je suis bien conscient que ça ne répond pas à ta question mais c’est une amorce.
      Le sujet mérite un approfondissement.

      • maria

        Bonjour Patrick,

        En fait, je ma casse la tête depuis des semaines à essayer de comprendre tout celà mais une chose est sûre c’est que le système religieux tel qu’il est ne me convient plus et pire je me sens étrangère avec beaucoup de chrétiens car je pense qu’ils sont à côté de la plaque et que derrière chaque mot des écritures il y a un message et que tout n’est pas à prendre à la lettre.
        Voilà ma réflexion : depuis des siècles on nous inculque une dualité Dieu et nous et cela arrange le « système religieux » ils nous tiennent de cette manière donc impossible de trouver le trésor en nous… Notre moi nous cache le trésor, ce que nous sommes réellement ce que Dieu a caché en nous. Qu’en penses-tu?

        • Paddy

          Tout à fait d’accord, le dualisme fausse notre vision des choses.

  3. Bruno GRANIER

    Bonsoir Patrick,

    Pour trouver il faut chercher. Celui qui a trouvé le trésor caché le cherchait et il faisait bien! « Il fit le mal, parce qu’il n’appliqua pas son coeur à chercher l’Eternel. »(2Chro 12/14)
    On peut chercher au dedans de soi. Mais cela ne peut-il pas passer aussi par l’étude des écritures? A force de chercher (midrash), de désirer le sens caché sous les apparences, de désirer le Bien-Aimé peut-être que cela produit une Sagesse, peut-être cela éclaire-t-il qui Il est dans notre for intérieur.

    Les 2 semblent aller de pair chercher à l’intérieur et dans les écritures.

    La notion de dépouillement de ses biens dans la joie m’évoque le renoncement aux oeuvres du mondes, aux choses extérieures que nous chérissions tant, les fausses identités, nos fausses représentations.
    Nous sommes prêts à les vendre pour être sauvés (le rachat du champ). Notre trésor terrestre devient d’En -Haut et celui-là personne ne peut nous le voler!

    Merci encore pour tes partages, au-delà des forteresses de pensées, des prisons de la pensée religieuse.

    Bruno

  4. Damien

    Bonsoir Patrick

    Très intéressant encore une fois. Je citerai pour compléter 1 Jean 27: « Pour vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu’elle est véritable et qu’elle n’est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu’elle vous a donnés. ».
    Quelques astuces Patrick pour le toucher ce trésor ? Volontairement, je tords le trait, faut il être sans péché? Et comment arrêter de pêcher ? Quoi favoriser ? Quels outils : une pelle, une bêche pour creuser ?

    • Paddy

      Quelques astuces:
      Conscience qu’Il est en nous
      Qu’il nous attend en nous
      Y aller et Le chercher jusquà le trouver
      Pas plus, pas moins

      Le péché est un autre thème.

  5. Dams

    re Salut.

    Je relisais encore certains billets et notamment les choses que tu disais sur le doute. Et bien tu vois, lorsque l’on prend le doute et sa définition, qu’est ce que c’est dans son fonctionnement ? Le doute, c’est une déconstuction d’une forteresse dans nos pensées. Si nous ne l’avons pas, aucune reconstruction et reset possible. Le doute c’est l’abandon du moi, de l’égo dans le désert. Alors est il bon ? Oui il est même nécessaire je pense sous réserve qu’il permette une réelle recherche de la Vérité’qui amènent à reconstruire sur des’ fondations stables. Par ce moyen, je pense même que la foi devient plus solide. Alors y a t il un mauvais doute? Oui aussi. On le repère quand celui ci déconstruit ce qui a déjà été éprouvé et inscrit dans notre cœur par Dieu comme une vérité. Or une vérité même si on lui fait subir l’épreuve du doute, ses fondements restent cohérents et stables. Preuve en est tous ceux qui ont essayé souvent d’éprouver la parole, se sont souvent convertis ou sont restés dans leurs propres raisonnements incohérents soit par’ mauvaise foi ou par peur de découvrir plus.

  6. lila

    Bonjour Patrick,
    J’ai une question. j’avais visionné certaines vidéos où vous témoigniez de guérisons assez spectaculaires. Je ne sais plus comment me situer par rapport à tout ça, car j’ai été dans un mouvement où on prônait la guérison (jambes rallongées notamment, et d’autres miracles)… j’étais jeune et maintenant avec l’âge, je vois qu’il est difficile de trouver la guérison.
    Merci de me répondre, je suis un peu perdue…
    Lila

    • Paddy

      Bonjour Lila
      je ne renie pas les guérisons, elles sont sur le coeur de Dieu, ce que je renie c’est d’en faire la priorité du message. Aujourd’hui j’en suis arrivé à me dire que bien sûr les signes confirment l’évangiles pour les nouveaux, bien sûr Dieu veut notre guérison et le prix a été payé pour cela mais je sais maintenant que le miraculeux et la guérison divine peuvent aussi, à la longue, nous maintenir dans un infantilisme et parfois même dans une superstition. Bien que je sois un fervent défenseur de la dépendance de Dieu mais je crois aussi qu’il veut nous rendre collaborateur de notre santé et surtout responsable.
      j’aurai occasion de faire un article là dessus car c’est un thème nébuleux pour beaucoup et la possibilité de devenir extrémiste (d’un sens ou de l’autre) est assez forte.

      • maria

        Bonjour Lila, bonjour Patrick,

        Quand on interroge les cancérologues, beaucoup d’entre eux disent que la guérison d’un malade vient de 30 % des médicaments, et de 70 % du malade lui-même ; donc on peut penser que l’on est acteur de notre guérison et que tout a été accompli il y a 2000 ans sur la croix. Si je peux me permettre Lila,nous sommes pleinement acteur de notre guérison dans l’absolu et nous devrions nous en approprier et donc l’obtenir. Mais alors qu’est ce qui coince ? eh bien je pense que c’est une fois de plus notre MOI, nos concepts religieux, notre éducation etc…On attends beaucoup du prédicateur et peu de nous-memes ce qui dénote une attitude de chrétien immature. Personnellement, cela fait plus de 4 ans maintenant que je ne demande plus à ce que l’on prie pour mes « bobos » parce que je sais que Jesus a tout accompli sur la croix, je remercie Dieu au fond de moi pour ce qu’il a fait et le laisse agir. Kenneth HAGIN a passé des années en tant que pasteur à rendre responsables les chretiens pour leur guérison ; celui qui est en nous est plus fort que celui qui est dans le monde.

  7. lila

    Merci pour la réponse.

    En attendant l’article, je vous souhaite une bonne continuation.
    Lila

  8. Dams

    Bonjour Lila,

    Je comprends également vos interrogations, mais les commentaires ci dessus sont sages que se soient de Patrick ou Maria. Relis à partir d’Ephesien 1:16. Relis ce que Paul écrit. Il écrit que tout est placé en nous. Nous avons déjà reçu toute chose. Il prie pour que nous ayons l’intelligence renouvelé afin de prendre conscience de cela pour le déclencher. Or dans les églises, souvent au lieu de nous en servir en tant que chrétien appelé à être libre, nous nous rendons dépendant d’un Pasteur ou d’une prière comme incantation magique hissant au risque de tomber dans la superstition, l’idolatrie humaine. Je te conseille un Pasteur excellent qui parle de ce qui nous a été déjà donné lorsque l’on est né de nouveau : Andrew Wommack(enseigne moi.com), tu sélectionnes l’article audio (vous êtes déjà béni, vous avez déjà tout reçu). Il y a reformatage à faire que l’on nous apprend pas dans les églises c’est clair. Mais pourtant c’est biblique, on a déjà tout reçu, il faut juste avoir cette révélation et apprendre par la foi à s’en saisir. Après c’est pas simple, c’est facile à dire mais pourtant c’ddt vrai.
    Bon courage

  9. C’est un plaisir de te lire. C’est une grâce que Dieu nous donne des personnes qui étudie, vive et reçoive la parole. C’est un encouragement pour aller à la recherche de Christ. Avant je cherchais des bergers, pasteurs ou des prophètes. La révélation que nous procédons tout en nous c’est juste merveilleux. Même Dieu à pensé écologiquement, plus besoin de déplacement tous les dimanches pour assister à un culte qui souvent nous culpabilise. Mais sa présence nous parle et nous conduit à prier, parler et partager sa présence. Et si nous le trouvons en nous, c’est que nous ne sommes pas seul avec lui en nous. C’est puissant, gloire à Dieu. Merci Seigneur pour cette découverte.

  10. Sam Kinneret

    Bonjour Patrick,

    je vous suis depuis 10 ans, de loin, au travers votre témoignage si puissant de convertion à Christ et vos intervention filmé ou enregistré en audio.

    Je suis troublé je l’avoue par le discours qui est le vôtre en ce moment, vous ne parlez plus de Dieu mais de l’Etre, je ne ressens plus le feu de l’Esprit dans les dernières interventions que j’ai entendu, vous parlez moins de Jésus…

    Je respecte cette quête du Divin qui est la vôtre depuis toujours, mais j’ai il est vrai un fardeau sur le cœur vous concernant.

    Je me trompe probablement et j’espère que votre feu, votre amour pour Jésus est encore intact. Votre parcours et votre témoignage a été une source d’encouragement énorme dans ma vie, c’est pourquoi je voulais vous écrire ce soir.

    Que notre Seigneur notre Dieu vous bénisse abondamment dans le nom de Jésus !
    AMEN

    Fraternellement

    Sam

    • Paddy

      Merci de t’inquieter Pour moi mais ça va bien.
      Ma passion est intacte, mon feu ne sait pas transformé en cendres, et mon amour pour Jesus n’a pas refroidit. Un autre détail, il y a une différence d’expression entre une vidéo prise chez moi et une vidéo prise en live devant une foule, le but est différent.
      J’ai juste quitté un fonctionnement qui m’empechait De vivre encore plus pleinement Le Seigneur.
      Je voudrai aussi dire que « Dieu « n’est pas son nom et que « l’Être « c’est déjà plus proche du nom qu’il a révélé à Moise.

Répondre à Dams Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification, robots spam ou un vrais humain ? *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

patrickfontaine.org download