Fais pas ci, fais pas çà !

« Fais pas ci, fais pas çà, viens ici mets toi là… mets pas les doigts dans ton nez … mange ta soupe, etc…» Tout le monde connait la chanson ! Tous les parents sont confrontés à l’éducation ! Mais quelle éducation ? Pas toujours facile. On a eu 3 enfants et aujourd’hui je fais le bilan et je me dis ce n’est pas si simple. On porte parfois un poids de culpabilité avec un sentiment d’échec en se disant « Ai-je bien fait ? Ai-je eu tort ? On pense avoir tout raté quand nos enfants ne répondent pas aux attentes de nos objectifs qu’on s’était fixé pour eux.
Mais bonne nouvelle : les parents parfaits n’existent pas, et les enfants parfaits non plus ! C’est plutôt déculpabilisant non ?

Tout d’abord, faisons déjà le meilleur qu’on peut pour eux, progressons dans le fait de laisser Christ en nous nous guider pour l’éducation. Que ferait Jésus à ma place ? Il y a tout de même quelques bonnes règles à suivre.
Par exemple, ne baissons pas les bras, un enfant a besoin de limites, de correction, c’est çà le vrai amour. La bible nous dit que la correction éloigne la folie de l’enfant. Quel bon sens ! Je suis contre l’éducation laxiste où l’enfant est roi et on ne le corrige plus pour ne pas le traumatiser. J’ai entendu des témoignages de personnes qui petits, n’avaient connu aucune autorité sur eux et ils en ont souffert, ils auraient voulu être repris, sanctionnés, limités. Mais c’est çà le vrai Amour. Réveillons-nous, on n’éduque pas l’enfant avec un manuel de psychologie mais avec l’esprit biblique.
Les choses à éviter : sanctionner et ne pas aller au bout de la sanction si elle est juste bien sûr ou menacer de sanctionner et ne jamais le faire, vous perdez votre crédibilité auprès de votre enfant.
Ensuite, en tant que parents, respectons nos enfants à tout âge. Si on s’est trompé, demandons-lui pardon même s’il a 3 ans ou 10 ans, peu importe l’âge. Nous sommes des exemples pour eux ne l’oublions pas, nous sommes leur point de référence, soyons toujours justes.

Enfin mettons une priorité à notre famille, passons du temps ensemble, çà resserre les liens. Quand ils sont partis c’est trop tard, profitez d’eux quand ils sont petits, aimez-les.

En conclusion, ne soyons pas trop durs envers nous-mêmes si nous regardons en arrière en matière d’éducation. Je suis sûre que de bonnes choses se sont mélangées aux moins bonnes.
Si ce n’est pas trop tard alors appliquons les règles du Royaume dans notre famille et pas de légalisme ni de religiosité, çà tue nos enfants !
La crainte de ce monde ? Remettons nos enfants entre Ses mains tel Moïse qui fut mis dans le panier et sa mère eut confiance que Dieu le protégerait. C’est cette Parole qui nous a donné confiance pour nos enfants.
Enfin demandons la sagesse à Dieu et inspirons-nous du livre de vie : la bible, inculquons de vraies valeurs à nos enfants.

Merci d’avance pour vos impressions, commentaires et témoignages sur ce sujet.

Lydia

Ci-dessous, petite blague

Comment voulez vous que nos enfants soient bien éduqués :
Tarzan vit à moitié nu…
Cendrillon rentre à minuit…
Pinocchio passe son temps à mentir…
Aladin est le roi des voleurs..
Batman conduit à 320 km/h…
Superman met son slip par-dessus son pantalon…
La belle au bois dormant est une grande flemmarde…
Le petit Chaperon rouge n’écoute pas sa mère…
Blanche Neige vit avec 7 gars…
Gaston Lagaffe n’est pas un modèle de motivation…
Picsou est radin…
La Belle est amoureuse d’un Clochard…
Titeuf est obsédé…
Sans oublier Astérix qui se dope et en plus
son dealer est la référence spirituelle du village …
Et nous nous étonnons que nos enfants fassent des bêtises!
;-)

15 Responses to Fais pas ci, fais pas çà !

  1. hachell

    il n’y rien de pire pour un enfant (selon moi)lorsqu’un enfant découvre l’hypocrisie de ses parents lorsqu’ils ne vivent pas l’éducation qu’ils essaient d’inculquer.j’ai vécu dans la violence dés le bas age mais Dieu m’apprend à laisser l’héritage du passé à ses pieds.ce que je veux dire c’est que les enfants auront tendances à vivre comme les parents sont et non pas comme ils disent ètre

  2. Coucou en Christ

    Perso j’ai commencé à être un père pour mes enfants le jour ou j’ai donné ma vie à Jésus.
    Tout du moins à travers l’Amour de Dieu pour moi j’ai commencé à comprendre ce dont un enfant avait besoin.

    Alors aujourd’hui je ne sais pas si je suis un exemple pour eux, mais je laisse chaque jour Jésus faire son oeuvre en moi pour espérer un jour l’être.
    Le plus dur pour moi étant de trouver un juste milieu entre la confiance en Jésus et mes peurs pour eux.
    En tout cas à chaque fois que nous ne savions plus quoi faire, nous avons demandé de l’aide à Jésus et Il à toujours été fidèle.
    Après tout c’est cela qui fait notre force, avoir un Père qui lui est parfait sur qui nous pouvons compter, qui nous a laisser sa parole pour nous donner la voie à suivre!

    Merci pour ce partage.

    Que le Seigneur bénisse votre famille puissamment dans le nom de Jésus.

  3. Mialy_Anji

    Coucou,

    Merci pour cet article :)

    Pour ma part, je remercie Dieu d’avoir placé des parents qui m’ont toujours repris :)

    Certes ils ne lisaient pas du tout la bible et ils nous emmenaient une ou deux fois par an à l’église, mais je suis tout de même très reconnaissante d’avoir eu des parents sévères et tendres à la fois :)

    Après leur décès, nous n’étions même pas majeures ma sœur et moi mais grâce à la manière dont ils nous ont éduqué, nous avions tenu le coup…Puis un beau jour, nous avons rencontré Dieu et c’est Lui qui a pris le relais :) A partir du moment où Il était dans nos vies, Dieu était NOTRE PAPA et tout s’est bien passé car Il ne nous a jamais laissé tombé :)

    Aujourd’hui j’ai 23 ans et ma sœur en a 22 ans et tout va bien car on a jamais manqué de rien :D

    Un jour je serai maman et mon mari papa et nous avons la ferme intention et la grande volonté d’éduquer nos enfants selon La Parole et dans Son Amour…nous voulons être des parents selon Lui :)

    Des parents selon Lui^^…j’en rêve en tous cas :D

  4. d'ornano

    Merci Lydia pour ce bel encouragement, je suis en plein dedans : une fille de 8 ans et un fils de presque 5 ans !!!! il y a des moments je trouve cela tellement épuisant de tout le temps mettre les limites, dire « non » , et faire l’arbitre dans leurs disputes quotidiennes , que je voudrai abdiquer ! mais Heureusement le Seigneur me conduis et me re-donne le courage et l’amour d’ÉLEVER mes enfants ( je trouve que ce mot en dit long : ÉLEVER : lever vers le haut !!!!!! )
    C’est vrai que quand les enfants sont petits, on aurait tendance à vouloir qu’ils grandissent pour se sentir nous-même un peu plus libres mais en te lisant mes larmes sont montées et j’ai senti l’importance de PROFITER DE CHAQUE ÉTAPE :-) :-) :-)

    je veux juste dire : VIVE LES MAMANS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    et les PAPAS (bien sûr ;-) ) et surtout aussi VIVE LES ENFANTS !!!!!!!!!!!!!!!!! :-)

    Que le Seigneur poursuive son oeuvre dans ta famille aussi :-)
    Alexandra

  5. chabot

    pas de légalisme non mais les bases les 10 commandements et aussi le saint esprit et ça ira

  6. véro

    Merci Lydia pour le sujet abordé qui me touche tout particulièrement. Je t’en avais déjà parlé à Annecy si tu te souviens bien, mais au moins là je peux partager avec tous.

    Si je peux me permettre, je vais parler d’un exemple concret qui m’est arrivé récemment.

    J’ai comme projet (avec mon mari), de devenir nourrice agréée, et autant dire que le sujet de la correction des enfants (qui commence dans nos familles), par les temps qui courent, est brûlant !

    En janvier dernier, la dame de la PMI est venue me tester sur ma manière d’éduquer les enfants… et m’a posé des questions sur comment je faisais avec ma fille qui a 5 ans.
    Je lui ai dit que je lui parlais en face, que je la mettais au piquet. Que si elle ne comprenais pas, j’élevais la voix et en dernier recours je lui mettais une fessée. Et bien la première chose qu’elle a fait, c’est de noter en gros et souligné dans son cahier : »DONNE DES FESSÉES » !!! L’ayant remarqué, je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire que je savais que c’était interdit à ce qu’en dit une nouvelle loi (en publique seulement à ce qui paraîtrait ?!), mais que cela m’était bien égale étant donné que j’avais été éduqué de cette manière, que cela n’avait pas fait de moi une mauvaise personne pour autant… et que ça avait sûrement été la même chose pour elle aussi ?!!! Ne sachant plus trop quoi dire, elle a évoqué que dans d’autres pays cela se passait très bien sans la fessée… !
    J’ai deviné qu’elle voulait parler de la Suède. Je lui ai aussi redit qu’en Suède il y a un fort tôt de suicide chez les jeunes, ce qui laisse à réfléchir sur l’éducation qu’ils ont reçu. Et bien vous savez quoi ? Elle m’a répondu que c’était parce qu’ils étaient très puritains !!! Bref, n’importe quoi… là dessus je lui ai répondu que je n’étais pas du tout d’accord avec cela, et que justement si tout petit et tout au long de son enfance un enfant n’a JAMAIS reçu de correction, il la recherche forcément. (Qui aime bien, châtie bien !). Ça fait l’effet inverser voyez-vous ! Et quand un jeune veut passer à l’acte, c’est tout d’abord un appel au secours vis à vis de ses parents, pour les faire réagir, face au un manque d’intérêt, un manque d’amour souvent, ou face à un grand laxisme.

    Alors OUI, mamans et papas, PROTESTONS et RÉSISTONS face à cette loi débile et anti-biblique. On veut QUOI pour nos enfants au juste ? Ne réagissons pas face à une situation, mais AGISSONS ! Cf message de Pratique Fontaine (le nouveau surnom que je lui ai trouvé !).
    Ça me fait penser à ceux qu’on appelait « les JUSTES » après la 2nde guerre mondiale ! Ils étaient bien des HORS la LOI à leur époque quand ils ont cachés des juifs. Et bien de la même manière, nous parents qui aimons les commandements de Dieu, et ce qu’IL dit sur la correction (Prov.19:18, 22:15, 23:13…) nous sommes déjà des HORS la LOI avec Jésus !!

    Comme je disais à un nouvel ami chrétien qui se laissait mordre les fesses (oui oui !) et taper dans le ventre un dimanche matin à l’église par sa petite fille qu’il n’a que les week-ends… (c’était un jeu soit disant !). Je n’arrive pas à imaginer Jésus dans la même situation, bien qu’il aimait les enfants et jouait avec eux. A mon avis, il devait aussi ramasser des bâtons pour leur donner des coups sur les fesses vous ne croyez pas ???

    Nous avons tous besoin d’être repris et corrigés.
    Sur ce, je vous laisse sur cette bonne parole :
    « Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre ; et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas. » Proverbes 22:6

    Shalom

    • Ange

      Bravo!!!!
      Je suis 100% avec ce que tu dis!
      De plus Françoise Dolto et d’autres peut etre le disent un enfant recherche l’amour de ses parents et s’il ne l’obtient pas en faisant « le bien » il ira jusqu’a faire « le mal » pour attirer de l’attention.
      Donc aimons nos enfants, soyons à leur écoute et sachons les remettre en place!
      Je suis maman de 5 enfants et demi et je suis souvent fatiguée de devoir faire le gendarme (le salaire en moins!) mais je me reprend autant que possible en mettant un point d’honneur à bien elever les enfants que Dieu nous confie.
      Autre chose aussi; avoir d’autres centre d’interet que « nos enfants » sinon c’est pas bon ni pour eux ni pour la maman ;) n’oublions pas qu’avant d’être mère nous étions une femme et que la vie de femme ne se résume pas à être mère ( je dis ça mais ça fait que qqs mois que j’en ai pris conscience…..mon plus grand a 13 et demi)

  7. celestine dotte

    bonjour Lydia,
    merci pour ce partage.C’est vrai que ce n’est pas facile d’être parent.J’étais une maman craintive à chaque fois que mes enfants étaient dehors et cela m’usait les nerfs jusqu’au jour ou je suis venue à méditer sur la foi des parents de Moise,sur cette confiance qu’ils ont eu en Dieu pour le laisser flotter sur le Nil!cela a été une délivrance pour moi.depuis je suis rentrée vraiment dans son repos.je sais que Dieu veille sur mes enfants,écartes les mauvaises fréquentations.Et pour faire ma part en tant que parent,pour ne pas avoir à passer toute ma vie à me demander si j’ai bien agi ou pas,y compris pour les punitions je prend conseil auprès de Lui.
    sois bénie dans son abondante grâce toi et ta famille
    bisou
    céleste

    • Ange

      Je me reconnais bien dans ce que tu dis , j’ai l’impression d’être sur le qui vive depuis 4800 jours!!!! Mais Gloire à Dieu il m’a ouvert les yeux et je sais que je peux me reposer sur LUI pour mes enfants et ça fait du bien!!!

  8. Fabienne

    Très juste. Nous avons dix enfants … je comprends mieux pourquoi Dieu parle de nous en terme de famille, d’enfants !

    • Ange

      Whaouh bravo, quelle belle famille!

  9. nicolas Fontaine

    Merci de ce partage, je vais être papa bientôt (YAHOOOOO!!!!)
    et j’avais un peu la pression parce que je me sentais pas trop prêt, ça me faisait me questionner sur mon autorité et mes capacités.
    merci. Je vais pouvoir aborder ma paternité avec plus de sérénité.

  10. Claire

    Je n’ai pas encore beaucoup d’expérience et de vécu en terme d’éducation, mon bambin n’ayant que 20 mois.
    Mais je me suis aperçu que les questions sur la manière d’élever/d’éduquer son enfant arrivent très rapidement.
    C’est certain la 1ere espérance c’est d’être bien inspiré. Mais comme pour tout domaine, ce n’est pas toujours une évidence au moment T, surtout avec les enfants qui peuvent parfois nous pousser à bout, souvent bien inconsciemment ! Mais ça reste notre objectif 1er avec le papa.
    Je trouve quand même que, bien qu’en tant que chrétien on souhaite être inspiré dans notre manière de faire, on est aussi beaucoup influencé, sans toujours s’en apercevoir, par sa propre éducation et les « il faut faire comme ça… » ou « on dit que… ». Ce que je veux c’est une vision fraiche et d’en haut sur les enfants, leur fonctionnement et le notre face à eux.
    Je ne me suis pas plongée dans les livres éducatifs mais j’avoue me sentir poussée à lire deux livres qui m’ont beaucoup interpellé sur le développement de l’enfant, ce qui se passe dans son petit cerveau et ses émotions, avec une certaine approche scientifique. Ce ne sont pas pour autant des livres qui invitent à en faire des enfants rois.
    L’un de mes objectifs c’est que mes enfants soient heureux et pour cela ça passe par beaucoup d’amour qui implique aussi des limites…
    Je constate en tout cas qu’avec l’éducation d’un enfant, on s’aperçoit très rapidement de ses propres limites. Je ne suis pas une « anti fessée » mais je me demande si dans bien des cas, elles ne sont pas données sous l’impulsion de notre agacement/colère, lorsqu’on est à bout. J’ai donné à deux reprises une tape sur la main au mien et j’étais déçue de m’apercevoir qu’au final c’était surtout le reflet de ma limite à moi et qu’elles n’étaient pas justifiées. Idem quand il m’arrive d’élever la voix c’est bien souvent quand je suis fatiguée physiquement ou fatiguée qu’il ne comprenne pas (ce qui est tout à fait logique de ne pas tout comprendre quand on n’a même pas deux ans)… Dès que je m’aperçois que mes réactions étaient loin d’être inspirées, je lui demande pardon !
    Je suis en plein apprentissage et les erreurs ne manquent pas !
    Concernant les limites à donner, je me suis aussi rendu compte que je disais « non » à tout bout de champ et qu’un peu de souplesse ne faisait pas de mal non plus. Autant à lui qu’à moi… « Ok, tu veux jouer avec les tupperwares qui sont dans ce placard, très bien je capitule, ça ne leur fera pas de mal ;) ni à toi, ni à moi… le seul problème étant qu’il faudra que je range après ;) ».
    Enfin voilà, en ayant des enfants, on est rapidement confronté à nos limites et à tout le travail que Christ a encore à faire en nous !!
    Je rajoute aussi pour finir, qu’avec des amis nous sommes aussi interpellés aujourd’hui par l’éducation qui est proposée à nos enfants. Sans tomber dans la psychose, il faut bien avouer que l’éducation dans le système scolaire (et parfois même chez la nounou) se dégrade d’année en année, je ne parle pas là que des programmes scolaires purement éducatifs… L’éducation et l’entourage dont ils bénéficient dans ces lieux ne sont pas inspirés d’en haut (ça peut être par l’intermédiaire de professeurs pas bien dans leurs baskets, d’enfants qui reproduisent des schémas loin d’être toujours très bons…). Alors « sur protection », je dis non mais « protection » je dis oui… Là aussi, j’espère qu’on fera les bons choix au moment voulu !

  11. J’ai été attirée par l’image… je pensais à autre chose (manifestation) Je suis bien d’accord… comme dirait mon mari : « ce n’est qu’avec nos petits-enfant, qu’on voit si une éducation est réussie. Vous n’y êtes pas encore, nous, si. Pour l’instant ils sont petits, mais ce sont de bons petits.
    La blague te ressemble bien ! hi hi hi !
    Sid

  12. catherine

    Merci Claire de ton explication que je partage aussi…..nous avons 5 enfants et nous avons du apprendre à les accueillir et les aimer, les éduquer etc…..certaines lectures sont des repères très importants.
    Bon courage à celles et ceux qui ont des petits….prenez du temps pour vous et votre conjoint afin d’être renouvelés et des parents suffisamment bons.
    Nous passons à l’étape suivante : grands-parents………A suivre bises fraternelles d’encouragements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification, robots spam ou un vrais humain ? *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

patrickfontaine.org download