Exaltation du silence

Exaltation-du-Silence

Tiré du site https://cap-hesychia.fr

Je veux partager avec vous quelques pensées concernant le silence. Quand je parle de silence, il ne s’agit pas d’un silence subi ou privatif, mais d’un silence conscient et volontaire. Cela n’a pas trait à la passivité mais à silence « actif ».
Beaucoup pensent que les spiritualités orientales consacrent une bonne part au silence, alors que le christianisme serait plus une religion de parole.
Voici quelques pensées tirées de la Bible qui vont prouver le contraire et nous permettre de retrouver la quintessence de la spiritualité qui en est issue :
Le Sh’ma Israël (Écoute Israël) est sans doute la prière juive la plus célèbre. C’est une véritable profession de foi qu’on compare souvent au credo chrétien. On le trouve dans le livre du Deutéronome (1). Dans ce même livre, un verset explique encore mieux le « Sh’ma » :
… Israël, fais silence et écoute !… (2)
Ce verset est un complément important au « Sh’ma Israël » car il y a un prérequis à l’écoute : le silence ! La raison d’être du mot sh’ma n’est pas d’être récitée mais d’être prise au mot. C’est une invitation à écouter !

Dans un autre passage, le jeune Samuel, éduqué par le prêtre du temple de Silo, apprend à répondre à l’appel de Dieu résumé par ces paroles :
Parle, Seigneur, ton serviteur écoute (3)
Pour entendre Dieu, le prérequis reste le même : écouter.

Ailleurs, Dieu fait une offre à Salomon : « Demande-moi ce que tu veux. » Salomon lui demande alors la sagesse et l’intelligence. Voilà l’origine de la sagesse légendaire de Salomon (4).
Dans le premier livre des Rois, nous avons un complément d’information non négligeable. À la proposition de Dieu, Salomon aurait répondu : « Donne-moi un cœur qui écoute. » (5)
Un cœur qui écoute est l’origine de la sagesse et de l’intelligence. A noter qu’en hébreu, on retrouve le même verbe que pour le Sh’ma Israël.

Dans le premier livre des Rois, le prophète Élie, après avoir constaté que Dieu n’était pas dans le vent fort et violent, ni dans le tremblement de terre et ni dans le feu, entend « un bruit de fin silence » (en hébreu Qol Demama Daqqa, « La voix, ou le son (qol) d’un silence (demama) subtil (daqqa) ») et sait que Dieu est là et se couvre. (6)
Revenons au Qol Demama Daqqa :
Qol signifie « voix » et aussi « vibration »
Demama vient de la racine dama qui signifie « s’arrêter ». Et n’est-ce pas la caractéristique principale du son du silence que d’être toujours là, parfaitement continuant, continu par rapport à notre attention qui d’habitude va et vient ?
Daqqa veut dire « mince, fin comme la poussière ». Il vient de daqaq, « réduire en poudre ». A force de pratiquer le silence conscient, on réduit le silence en poudre, on en extrait une quintessence toujours plus pure.
Il se trouve que l’histoire d’Élie est soigneusement composée du point de vue littéraire. Si par exemple, on compte le nombre de lignes du texte hébreu, le Qol Demama Daqqa se trouve juste au milieu du texte.

Le livre des Lamentations conseille : Il est bon d’attendre en silence le salut du Seigneur. (7)
En silence et non dans la plainte et la revendication.

Suivent plusieurs versions d’un même verset des Psaumes, qui sont comme la lumière diffusée par la réfraction d’un diamant.
Arrêtez, et sachez que je suis Dieu… (8)
Tenez-vous tranquilles, et sachez que je suis Dieu (9)
Lâchez les armes ! reconnaissez que je suis Dieu ! (10)
Lâchez prise et sachez que je suis Elohim… (11)
Cessez de vous battre ! Jetez vos armes ! (12)
Prenez du loisir et voyez que je suis Dieu… (13)
Faite donc une pause et vous pourrez comprendre que c’est Moi qui suis Dieu… (14)
Détendez-vous et sachez que je suis Dieu… (15)
Abandonner votre anxiété, soyez silencieux et arrêtez de vous exténuer, et vous verrez que je suis Dieu… (16)
Le verbe « arrêter, cesser…» est le verbe hébreu raphah (hifil) il signifie : « laisser aller, être tranquille, abandonner ».
Le verbe savoir est le verbe hébreu yada’. Il signifie : « savoir, connaître par expérience, percevoir ».

Extrait d’un autre Psaume :
Oui, c’est vers Dieu que mon âme (se tourne) en silence ; de lui vient mon salut.
Oui, mon âme, fais silence devant Dieu ! Car de lui vient mon espérance. (17)
Dans la littérature, le premier verset est souvent cité sous cette forme : Vibre de silence, ô mon âme, vers Dieu. Le silence lié à une vibration, c’est tout un programme!

Le verset suivant est plus étonnant :
Pour toi le silence est louange (18)
c’est une louange sans mot, sans note et donc sans limite.

Le silence est « un » par nature ; ce sont les bruits, les sons, les mots qui dispersent et fragmentent notre conscience.
Une parole d’Isaïe :
… votre force sera dans le silence et dans l’espérance. (19)
… la quiétude et la confiance qui seront votre force. (20)
… votre héroïsme sera dans le calme et l’assurance. (21)
J’ai cité ces trois traductions, qui montrent différents reflets du mot hébreu shaqat, signifiant « être en repos, ne pas être dérangé, montrer de la quiétude, tranquilité, silence, tranquiliser, pacifier ».

Voici une réflexion sur la relation entre l’illumination et le silence :
Avec le silence, on se prépare à l’écoute, et donc à la réception de « paroles »
Le psalmiste dira : Le jaillissement de tes paroles éclaire… (22)

Jean Climaque (579-649), un moine syrien écrivit dans son célèbre ouvrage L’Échelle sainte :
L’ami du silence devient proche de Dieu. Dans le secret, il s’entretient avec lui et reçoit sa lumière. (23)

A sa suite, Isaac de Ninive, appelé également Isaac le Syrien, (~640 – ~700, écrit aussi :
Aime le silence plus que tout autre chose ; il t’apporte un fruit que la langue est impuissante à décrire. D’abord, c’est nous qui nous contraignons à nous taire. Ensuite de notre silence naît quelque chose qui nous attire au silence. Que Dieu te donne de percevoir ce qui naît du silence. Si tu commences par cette discipline, je ne sais quelle lumière va jaillir par lui sur toi. (24)
Que ce témoignage et cette exhortation d’Isaac deviennent notre expérience personnelle.

 

POUR TOI LE SILENCE EST UN CHANT DE GLOIRE… (25)

———————————————————————–

(1) Livre du Deutéronome
(2) Livre du Deutéronome 27:9
(3) 1er livre de Samuel 3:10
(4) 2nd livre des Chroniques 1:7-12
(5) 1er Livre des Rois 3:9
(6) 1er livre des Rois 19:11-13
(7) Livre des Lamentations de Jérémie 3: 26
(8) Psaume 46:10 version Louis Segond
(9) Psaume 46:10 version J.N. Darby
(10) Psaume 46:10 version T.O.B.
(11) Psaume 46:10 version Patrick Calame
(12) Psaume 46:10 – Stan Rougier, Entre larmes et gratitudes.
(13) Psaume 45:11 – version du Psautier des LXX de Placide Deseille (traduit du grec)
(14) Psaume 45:11 – version du Psautier liturgique orthodoxe d’Anastasia (traduit du slavon)
(15) Psaume 45:11 – version LXX anglaise, traduit par mes soins
(16) Psaume 46:10 The Passion Translation, traduit par mes soins
(17) Psaume 62:1, 5
(18) Psaume 65:1 versions Nouvelle Bible Segond, Colombe, Chouraqui, N. Kohn, Patrick Calame
(19) Livre d’Isaïe 30:15 version Auguste Crampon 1895)
(20) Livre d’Isaïe 30:15 version du Rabbinat de Zadoc Kahn 1966)
(21) Livre d’Isaïe version André Chouraqui, 1977)
(22) Psaume 119:130 version Patrick Calame, 2001 confirmée par la version interlinéaire de Frank Lalou 2000)
(23) Jean Climaque, l’Échelle Sainte, (11ème degré, 3-5)
(24) Isaac le Syrien, Oeuvres spirituelles – Les 86 Discours Ascétiques, Les lettres, Paris : Desclée de Brouwer,1981, p.213
(25) Psaume 65:2 – Henri Meschonnic, Gloires – Traduction des Psaumes, Paris : Desclée de Brouwer, 2001 p.179

10 Responses to Exaltation du silence

  1. Marcus

    Bonsoir,

    J’ai regardé votre intervention sur terre d’amour et je dois dire avoir été étonné de l’exaltation du nom de Jésus christ ainsi que des paroles qu’il a mis dans votre cœur et sur vos lèvres, superbe. Son nom et Son amour sont posés sur le flambeau.

    La sémantique employée par Silvana di gaetano à la fin de l’intervention m’a fait sourire (gentiment) quand elle parle de  » l’énergie de christ en nous » au lieu de « la présence de Christ en nous. »
    À méditer.
    De mon côté , je salue son ouverture d’esprit, loin d’être évident.

    • Christopher

      C’est pas un problème pour « l’énergie de Christ en nous » car l’énergie est appenrenté au dinamisme de l’Esprit ou au mouvement, comme l’eau qui représente l’esprit (l’énergie eaterique) regarder des vidéo sur YouTube sur « l’Esprit de l’eau » vous aller comprendre, la paix et la joie sois toujours présente dans nos coeur par la miséricorde de celui qui est l’Existant ;)

      • marcus

        je connais l’esprit de l’eau, il est symbolisé dans la bible par le léviathan..

        peut être que l’esprit de l’eau est l’esprit saint alors ? une divinité?

        j’ai pratiqué l’énergétique pendant 30 ans. initiation reiki, chamanisme à grande échelle sans drogue etc.. etc..etc..j’étais très sensible dans ce domaine, performant.

        C’est un guérisseur mondialement connu, il intervient entre autre auprès des grands de ce monde. il devait me transmettre son pouvoir, je l’ai vu incorporer des entités telles que le christ ou l’énergie christique, le prophète Isaie, l’esprit des montagnes, de l’eau etc …faire des choses que vous ne pouvez même pas imaginer, indépendamment des miennes. Dieu merci , j’ai été préservé d’une manière que lui seul peut accomplir.

        Dans le domaine de l’énergétique thérapeutique on peut y mettre le doigt, puis la main, le bras puis le corps entier. C’est là que les choses se gâtent, avec les années.

        le point « culminant » de ma pratique en terme de conséquence a été d’enlever une  » entité  » ( un démon ) sur le visage d’une autrichienne à sa demande, qu’elle « avait attrapé » à la sortie d’une église aux philippines. Une femme lui a sauté dans les bras en geste amical.Elle a ressenti tout de suite une gène et elle est venue me voir pour que je lui enlève;
        ca a duré 3 minutes sans la toucher a 20 cm de sa tête. la « chose » s’est enroulée autour de mon bras, comme un serpent. je vous laisse imaginer ce qu’il a fallu que je fasses des années après pour sortir de là et l’état dans lequel j’étais.
        Le nom de jésus m’a délivré, gloire à lui.
        Alors effectivement, quand j’entends parlé d’énergie , j’ai un peu les oreilles qui sifflent par moment.
        Surtout quand les personnes qui en parlent sont dans ces pratiques.

        Ceci étant dit je n’ai aucune animosité, au contraire.Je vois dans tous ces praticiens de CE spirituel des victimes ( et oui ) qui pour la plupart veulent œuvrer pour les autres. c’était mon cas et celui de beaucoup d’autres aujourd’hui libres en Christ.

        j’ai bien intégrer que l’intériorité est la « porte » mais ce que j’ai vécu laisse des traces indélébiles.

        Dans un autre registre il y avait aussi une personne humainement formidable, avec qui j’ai vécu une expérience chamanique que vous ne pouvez non plus imaginer.La force qui m’a traversée était tout simplement forte, puissante, sans pitié.
        N’oubliez pas que le petit satan connait la musique, c’est un être spirituel et pas un être de chair.
        Au désert devant jésus il cite des versets bibliques.il a un champ d’action conséquent avec l’autorisation permissive de Dieu.;-)
        Que la grâce du Seigneur jésus vous accompagne.

      • Marcus

        Je vais vous précisez le fond de ma pensée qui peut expliquer mes réticences, mes questionnement, voir meme par moment mes propos qui pourraient paraître intolérants.
        Si je viens à un séminaire hesychia ( auquel j’adhère complètement sur le papier) , qu’elle « garantie » j’ai qu’au delà de vos recherches, expériences et pratiques vous ne vous êtes pas fait « contaminé » , (désolé je ne trouve pas d’autres termes) par un aspect, une touche meme infime, une pratique « déviante » en lien avec cette spiritualité?
        C’est une peur de retomber « dedans » qui explique mon attitude par moment. C’est tellement subtil…ce n’est pas le lieu pour que je vous confie mon parcours dans ce domaine, mais il est tout simplement délirant. Le suicide m’a guetté longtemps et meme la folie par moment.
        Pour vous donner une idée , ce guérisseur philippins en 2009 avait imposé les mains sur plus d’1 millions de personnes dans le monde en 55 ans de pratique, et il continu à ce jour.
        Le deuxieme point c’est qu.effectiement les personnes qui sont dans ce domaine, diffusent selon moi cette spiritualité auprès de bcp de gens dans le monde, en tout cas pour ceux qui ont dépassé la diffusion de ce qu’ils font par des livres ou autres en dehors de la francophonie.
        Je me dis souvent , ces pauvres gens qui sont amenés sur des sentiers scabreux voir de perditions.
        Maintenant à titre personnel, l’intériorité je m’y ré accroche depuis peu et votre travail , vos enseignements m’aident bcp.
        Et je le répète , ils ont le droit qu’on leur parle de la bonne nouvelle, sans problème.
        J’espère que vous comprenez mon ressenti et mes émotions.

        • Paddy

          Je comprends très bien. Sans faire de concours j’ai aussi, dans une vie passée, été impliqué dans du spirituel pas cool et de haut niveau. j’en ai été libéré et je me suis accroché à une nouvelle spiritualité, le christianisme pendant environ 30 ans jusqu’à découvrir le Christ du christianisme (qui en fait est complètement défiguré dans le christianisme). je ne crache pas sur ces 30 années, j’ai pu évoluer dans un milieu moins toxique et être sincère avec Dieu et me nourrir de la Bible (ce qui m’a permis de changer mes point de vue).
          Est-ce qu’il y a des points communs entre Hesychia et d’autres spiritualités, oui sans aucun doute, ce n’est pas parce que qu’il y a du faux ou de l’imitation qu’on va se priver du vrai. Honnêtement je ne pense pas être contaminé, je sais d’où je tiens ce que je sais. Tout ce que je pratique peut se retrouver dans la bible (sans conditionnement religieux)
          Peu importe notre passé, il ne doit pas servir de référence de discernement car parfois, on a tellement « morflé » qu’on est à la limite du trauma et on n’est plus objectif.
          Maintenant je comprends.

  2. Dams

    Oui Patrick, merci pour cette intervention où les choses sont clairement posées. Et j’ai trouvé également que de toutes tes vidéos sur terre d’amour, c’est celle ci où tu as rendu d’une façon encore plus claire que les autres fois, la gloire du merveilleux nom qui nous a été donné pour nous sauver, donnant envie de se réconcilier avec le Père à travers Christ. Je ne doute pas qu’ils soient nombreux à emprunter le chemin que Christ a tracé par lui.

    • Paddy

      Merci, et je tacherai d’être encore plus clair la prochaine fois.

  3. J-B.L

    Bonjour Patrick,
    Merci pour cet éclaircissement sur ce qu’est de faire silence. Car je me posais beaucoup de question à ce sujet. Maintenant que j’ai compris pourquoi le faire, la question est comment bien le faire. En pratique j’ai toujours une pensée qui arrive, puis une autre… comment rester silencieux? As tu quelques astuces à nous donner? Ou cela ce fait naturellement en pratiquant?
    Merci d’avance

    • Paddy

      La pratique bien sur, le problème n’est pas le nombre des pensées mais de se laisser distraire par elles. Il y a plein d’autres pistes que nous voyons dans les ateliers pratique de cap-hesychia

  4. Marcus

    Merci pr cette réponse.
    Le terme plus adapté aurait été séduit au lieu de contaminé.
    Mais j’ai compris.
    Bénédictions à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification, robots spam ou un vrais humain ? *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

patrickfontaine.org download