Etre le sanctuaire de Dieu (2)

Voile-du-temple- copie

Il est important d’avoir lu l’article précédent carcelui-ci en est la suite.
Dans l’alliance nouvelle, Dieu n’habite plus dans des temples faits de main d’homme, nous sommes le nouveau temple (1)
Les rapports entre Jésus le Christ et le temple de Jérusalem sont très instructifs sur les rapports entre Christ en nous et le temple que nous sommes. Dans la chronologie,  nous pouvons déceler un processus, une pédagogie et une intention.

I
Et voici, il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d’Israël, et l’Esprit-Saint était sur lui. Il avait été divinement averti par le Saint-Esprit qu’il ne mourrait point avant d’avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint au temple, poussé par l’Esprit. Et, comme les parents apportaient le petit enfant Jésus pour accomplir à son égard ce qu’ordonnait la loi, il le reçut dans ses bras, bénit Dieu, et dit: Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, Salut que tu as préparé devant tous les peuples, Lumière pour éclairer les nations, et gloire d’Israël, ton peuple … Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser… Étant survenue, elle aussi, à cette même heure, elle louait Dieu, et elle parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. (2)
Christ est présenté à celui qui avait une attente. Celui-ci le reçoit dans ses bras (litt. l’embrasse), à partir de maintenant il peut aller en paix. La paix est là, car il peut dire : « Mes yeux ont vu ton salut, salut que tu as préparé devant tous les peuples, lumières pour éclairer les nations. » Il embrasse personnellement le salut que Dieu a préparé pour tous les peuples ;  il est lui-même éclairé par la lumière qui doit éclairer toutes les nations.
Dans le même temps, il est précisé qu’ Anne loue Dieu et parle de Jésus (qui signifie Dieu sauve) à tous ceux qui l’attendaient. C’est ce qui se passe quand Christ est présenté au temple que nous sommes et que nous le saisissons. Notre cœur est en paix, nos yeux sont ouverts, nous sommes débordants de reconnaissance et nous partageons notre découverte à qui veut l’entendre. Pris par l’enthousiasme, nous sommes ses témoins.

II
Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant. Tous ceux qui l’entendaient étaient frappés de son intelligence et de ses réponses. (3)
Quelque temps plus tard, un nouveau travail se fait en nous. Un dialogue se fait en nous entre nos conceptions, « nos autorités, nos penseurs » et le Christ. Ce travail de questionnement amène un travail de repentance, un changement de pensée, de vision, d’opinion et ce que Paul appelle le « renouvellement de l’intelligence ». Il est béni celui qui, régulièrement, est dans le questionnement. La remise en question est saine pour ne pas s’installer dans des absolus et scléroser notre croissance. La vérité n’a pas peur d’être éprouvée.

III
Il enseignait tous les jours dans le temple…(4)
… comme Jésus enseignait le peuple dans le temple et qu’il annonçait la bonne nouvelle … (5)
Jésus le Christ enseignait chaque jour dans le temple et annonçait le contenu de l’Evangile. Aujourd’hui encore, le nouveau temple, celui que nous sommes, est l’endroit privilégié où Christ (litt. l’Oint) dispense ses enseignements, où le vrai Evangile peut nous êtes proclamé. Jésus avait annoncé ces temps où l’Esprit nous enseignerait toutes choses (6). Jean a affirmé, concernant l’onction (il n’y a pas d’onction sans oint et réciproquement): l’onction que vous avez reçue demeure EN VOUS, et vous n’avez pas besoin que l’on vous enseigne, son onction vous enseigne sur tout, elle est vraie et elle n’est pas mensonge, demeurez en lui comme elle vous l’a enseigné.(7)
Il est béni celui qui choisit des moments de silence, de « meilleure part » comme Marie de Béthanie qui se tenait à ses pieds pour l’écouter.(8)

IV
Jésus entra dans le temple de Dieu. Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple ; il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons. Et il leur dit : Il est écrit: Ma maison sera appelée une maison de prière. Mais vous, vous en faites une caverne de voleurs. Des aveugles et des boiteux s’approchèrent de lui dans le temple. Et il les guérit. (9)
Il chasse les vendeurs et les changeurs du temple, il renverse les tables de transaction. Il purifie le temple de toutes relations intéressées, de tout vol, de tout profit de l’autre. Il change la vision ; ce n’est plus une caverne, c’est un temple. Après ce nettoyage, cela peut effectivement devenir une maison de prière, avant ça ne pouvait être qu’une maison de transaction. Ce qui s’y appelait « prières » était en fait des formules, des manipulations, des superstitions ou des trocs.
C’est seulement après qu’il est écrit que des boiteux et des aveugles ont été guéris.  Image frappante, cette purification entraîne des corrections de marche et de vue dans le temple.

V
Jésus, ayant poussé un grand cri, expira. Le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas. (10)
Le voile qui séparait le lieux saint du saint des saints est déchiré par son sacrifice. Le libre accès au sanctuaire est ouvert. Il est dorénavant possible d’aller dans la partie la plus sainte du temple, dans la présence immédiate de Dieu.
Le voile, sur lequel étaient brodés des chérubins (11) (symboles des chérubins qui bloquaient l’accès à l’arbre de vie (12)), est déchiré de haut en bas. Ce n’est pas une œuvre humaine c’est une œuvre d’en haut. L’accès est ouvert. Cet accès est ouvert pour tous les peuples de la terre comme il est écrit : il anéantit le voile qui voile tous les peuples, la couverture qui couvre toutes les nations (13). Ce n’est pas un salut par race mais un salut par grâce. La grâce dont Paul dit qu’elle est la source de salut pour tous les hommes (14).
Nous pouvons réellement nous approcher avec assurance du trône de la grâce, qui est au-delà du voile.
Ne laissons pas les spiritualités figées, qu’on appelle religions, recoudre le voile et nous dire que l’accès est fermé, conditionnel ou nécessite un droit de passage.
Nous avons un libre accès.

A suivre

(1)  Actes.7:78 ; 1ère Épitre de Paul aux Corinthiens. 3 :16
(2)  Évangile de Luc.2:25-35
(3)  Évangile de Luc. 2:46-47
(4)  Évangile de Luc. 19:47
(5)  Évangile de Luc. 20:1
(6)  Évangile de Jean. 14:26
(7)  1ère Épitre de Jean. 2:27
(8)  Évangile de Luc. 10:39-42
(9)  Évangile de Matthieu.21:12-14
(10) Évangile de Marc. 15:38
(11) Exode. 26:31-33
(12) Genèse. 3:24
(13) Isaïe. 25:7
(14) Épître de Paul à Tite. 2:11

Tiré du site: Cap-Hesychia https://cap-hesychia.fr/articles/

11 Responses to Etre le sanctuaire de Dieu (2)

  1. ellidja

    Salut Patrick,

    J’ai lu la plupart de tes billets suite à la vidéo sur youtube. C’est intéressant. Tu dis que Dieu est dans tous les hommes.C’est possible. Toi qui est sorti de ton corps, que penses tu aussi de ceux qui ont vu cette lumière d’Amour alors qu’ils n’étaient pas chrétien ou croyant. Ils n’ont pas vu Jesus mais ils ont vu une lumière d’Amour, magnifique. Ca me questionne car il paraît que l’on est sauvé uniquement si on croit en Jesus. Là dans ces gens qui font cette expérience, ils ne sont pas croyant et pourtant, ce qu’ils décrivent est bien le paradis…Je pense à l’expérience notamment d’Eben Alexander, neurologue incroyant qui pourtant était accepté dans le paradis… Bref t’en pense quoi toi ?

  2. ellidja

    Patrick,

    J’ai découvert tous tes billets par un témoignage que tu as fait sur ta sortie de corps. Super intéressant. Je t’avais envoyé une question sur ton expérience après ton retour sur terre. Ca a un rapport avec Dieu qui est le sanctuaire en nous. Quand je lis tous les témoignages de personnes qui sont passées de l’autre côté déjà, on constate qu’elles ne sont pour la majorité pas chrétiennes, elles sont de toutes cultures différentes et pourtant elles ont été acceptées au paradis où elles avaient le choix de revenir ou repartir. Elles ont même revu des personnes proches non chrétiennes. Est-ce que cela ne rentre pas en contradiction avec le fait de dire que seule la foi en Christ sauve. Et pour la plupart elles étaient aussi loin d’être parfaites et pourtant pas condamnées là haut. La plupart décrivent une lumière intelligente puissante plein d’amour inconditionnelle. J’ai lu d’ailleurs, je te disais le bouquin d’Eben Alexander,Neurologue athé à la base qui a fait aussi le voyage. Qu’en penses tu ? Ca remet en cause le fait que seul ceux qui ont crû en Christ seront sauvés ? Car comment expliquer que même des athés étaient apriori sauvés de l’autre côté ? Tu vois ca comment toi qui a fait la même expérience ?

    • Paddy

      Je ne suis pas un spécialiste de ces expériences, je ne sais pas si toutes les expériences sont similaires, par exemple me concernant je n’ai pas eu le choix de rester ou revenir. j’ai déjà fait une expérience de ce type en 1978 (mort, sortie du corps, lumière au bout du tunnel etc…) et cette expérience a eu un effet très négatif sur moi. Suite à cette expérience j’ai pratiqué ce qu’on appelle les sorties astrale, voyages astraux pendant plusieurs années et là j’étais bien vivant. Mon expérience de 1978 et celle de 2002 sont diamétralement opposée.
      Je sais aussi qu’aujourd’hui, il y a une partie de cerveau qui, si on la stimule électriquement, produit ce genre d’expérience et va puiser dans le référentiel des gens (référentiel culturel et religieux). Il y a des coma très profond, où il semble y avoir mort cérébrale, et pourtant à leur retour ces personnes peuvent donner des détails sur ce qui se passait autours d’eux. Etaient-ils réellement mort, à la lumière des connaissances d’aujourd’hui c’est très difficile à affirmer.
      Pour moi la vraie question c’est: « Et après, quels impacts a eut cette expérience sur leur personnalité, sur leur vie, sur leur vision des choses ». La conclusion que l’on peut néanmoins tirer, c’est que la vie ne s’arrête pas avec la mort biologique.
      Je ne connais pas le bouquin d’Eben Alexander.

    • Perez Raphaël

      Bonjour Ellidja,

      Ce que tu évoques ne me dérange pas en tant que chrétien si l’on considère ce que dit Paul :

      Romains 2:13  Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés.
      14  Quand les païens, qui n’ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n’ont point la loi, une loi pour eux-mêmes;
      15  ils montrent que l’oeuvre de la loi est écrite dans leurs coeurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour.
      16  C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Évangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes.

      Selon ce que je comprend Paul laisse entendre que Dieu peut faire miséricorde et sauver des personnes qui ne connaissent pas forcément Christ mais qui ont la Loi de Dieu inscrite dans leur cœur (au moins dans une certaine mesure).

      Contrairement à l’évangile de Jésus-Christ qui nous accorde la purification de nos péchés et l’assurance du salut par la foi, Romains 2 souligne seulement la souveraineté de Dieu qui fait miséricorde à qui Il veut sachant notamment que l’évangile n’a pas forcément été prêché à tous les hommes dans toutes les générations.

      Cela ne constitue donc pas « un autre évangile » ou un autre chemin à suivre pour être sauvé, seul Jésus nous donne l’assurance du salut par la foi.

  3. Damien

    Salut,

    Une pensée pour le démarrage cette semaine de la session vendredi. Que le Seigneur te fortifie et te guide pour cette nouvelle session.

    Bon week

    • Paddy

      merci

  4. Kévin

    Salut Paddy,

    J’aurai aimé savoir si aujourd’hui tu définirai toujours le Christ comme étant Jesus ? Dans le sens « qui recherchons nous à l’intérieur » ?
    Nous recherchons le christ… mais le Christ-Jesus ? Ou un Christ qui ne serai pas un « il » mais plutôt une sorte de chose nébuleuse / impersonnel ?
    Ou alors 3eme choix : « c’est plus compliqué » ?
    (J’ai longtemps creusé la question et j’ai aujourd’hui mon propre avis mais je trouverai ça intéressant d’avoir ton point de vu)
    Porte toi bien !

    • Paddy

      question très intéressante.
      Je ne pense pas qu’un commentaire soit l’espace idéal pour traiter cette question.
      je vais donc dans un premier temps rappeler des repères.
      Jésus est le Christ promis dans les prophétie.
      Il est le Christ car la Parole s’est incarné dans sa chair.
      Jésus, qui est à la droite de Dieu actuellement est resté un homme.
      L’église ne s’appelle pas le corps de Jésus mais le corps de Christ.
      L’espérance de la gloire c’est Christ en nous.
      la confession de Paul: ce n’est plus moi qui vit, c’est Christ qui vit en moi.
      Voilà c’était quelques rappels pour montrer que l’équation Jésus = Christ et Crhist = Jésus ne s’applique pas toujours.
      Donc pour répondre de manière brute
      Christ = Jésus dans 100% des cas NON
      Un Christ impersonnel NON
      C’est plus compliqué: non plus

  5. Kévin

    Je suis d’accord avec toi : l’espace pour cette question n’est pas le plus approprié ;) mais je te remercie pour ta réponse !
    Je ne m’étendrai pas ici sur la question, ta réponse me semble intéressante mais dans tout les cas on pourrai en « débattre » des heures ;p

  6. Damien

    Quand on compare ce qui est attribué à Christ et à Jésus, j’ai remarqué une différence. Christ était déjà là depuis la nouvelle alliance puisqu’il est dit dans Corinthien décrit comme le Rocher pour Israël : 1Corinthien 10:4. Il est aussi dit plus loin 1Corinthien 11:3, qu’il est le Chef de tout homme, c’est à dire y compris les non croyants ou autres (Tout Homme). En revanche Jesus Christ est notre Seigneur, il est souvent accompagné par « notre » pour indiquer qu’il est Seigneur pour qui l’accepte. Ensuite, notez bien Christ est noté Esprit romain 8:9. Alors que Jésus est le corps de Christ. Dieu s’est manifesté en Jésus Christ est il écrit romain 8:39. C’est à dire Christ, le Chef de tout Homme, l’Esprit, en un Corps d’Homme, Jésus. Jesus, un Homme devient alors l’Esprit de Dieu incarné dans un Corps’d’Homme pour devenir le futur humain renouvelé, le dernier Adam en quelque sorte pour venir détruire le péché de là chaire humaine et ouvrir la voie, déchirer le voile pour tout homme qui accepterait le règne de cet homme renouvelé à la droite de Dieu, Esprit de Dieu mais aussi Seigneur de ceux qui acceptent ce renouvellement. Pour avoir accès au royaume’, ce n’est donc pas simplement’ Christ qu’il faut accepter mais Jésus Christ, c’est à dire l’esprit de Dieu, incarné dans la nouvelle humanité parfaite. Jesus par sa mort, nous donne accès à Christ, Esprit de Dieu pour communiquer, être renouvelé, sauvé, délivré. Le Corps, la matière, le réceptacle de l’Esprit de Dieu, Christ est né en Jésus, ce qui est devenu son fils humain soumis aux mêmes disfonctionnements du péché mais incarné par Dieu lui même, son Esprit appelé Christ et qui permettra de donner naissance à une nnouvelle belle humanité : Jésus Christ, l’homme renouvelé vers lequel toute personne tendra en progressant en lui. C’est pourquoi il est écrit révétez vous du Seigneur Jésus Christ romain 13:14. Et pas’ seulement de Christ qui est présent depuis le début au côté de Dieu et dont son devenir, sa destinée était de devenir Jesus Christ.

    • Kévin

      J’en ai un en compréhension assez similaire effectivement. Très intéressant !

Répondre à Damien Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification, robots spam ou un vrais humain ? *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

patrickfontaine.org download