Est-ce grave docteur ?

C.G.Jung

 

L’exigence de l’imitatio Christi (imitation du Christ), c’est-à-dire celle de vivre suivant l’exemple du Christ en visant à lui ressembler, devrait tendre au développement et à l’exaltation de l’homme intérieur en chacun. Mais, en réalité, cette imitation du Christ est ravalée au rang d’objet extérieur de culte par le croyant superficiel, enclin au formalisme mécanique ; et c’est précisément l’adoration qui lui est portée en tant qu’objet qui empêche cette imitation d’agir dans la profondeur de l’âme et de transformer cette dernière en une totalité correspondant à l’exemple idéal. De ce fait, le médiateur divin n’est plus qu’une image extérieure, tandis que l’homme reste fragmentaire et n’est pas atteint dans sa nature la plus profonde. Le Christ peut même être imité jusqu’à la stigmatisation sans que l’imitateur ait approché, même de loin, l’exemple idéal et son sens. Car il ne s’agit pas d’une simple imitation qui laisserait l’être inchangé et n’aurait été ainsi pour lui qu’un simple artifice, mais de la réalisation, par chacun, de l’exemple idéal par ses propres moyens – Deo concedente (si Dieu le veut) – dans la sphère de sa vie individuelle. Toutefois, il ne faut pas négliger le fait que même dans l’imitation mal comprise peut résider, à l’occasion, un effort moral considérable qui, quoique le but en soi ne soit pas atteint, a tout de même le mérite d’être un dévouement total à une valeur qui, pour être extérieure, n’en est pas moins suprême…

L’attitude occidentale, axée sur l’objet, a tendance à situer l’« exemple » du Christ dans son aspect objectal et à le priver ainsi de son lien secret avec l’homme intérieur. Ce préjugé amène, par exemple, l’exégète protestant à interpréter le έντὸς ὑμῶν (qui se rapporte au royaume de Dieu) comme « parmi vous » au lieu de « en vous »…

Dans une religion où la forme extérieure prédomine, où tout l’accent est mis sur la figure extérieure (lorsque nous avons affaire, par conséquent, à une projection plus ou moins complète), l’archétype est alors identique aux représentations extérieures mais reste inconscient comme facteur psychique. Quand un contenu inconscient est à ce point remplacé par une image projective, il est coupé de toute participation à la vie de la conscience et de toute influence sur cette dernière. De ce fait, il se trouve largement amputé de sa part de vie, étant empêché d’exercer son influence naturelle sur la formation de la conscience. Qui plus est, il demeure dans sa forme originelle, inchangé, car rien ne change dans l’in- conscient. À partir d’un certain point, il présente même une tendance à régresser vers des niveaux plus profonds et plus archaïques. C’est pourquoi il peut fort bien se produire qu’un chrétien croyant à toutes les figures sacrées demeure sous-développé et inchangé au plus profond de son âme, parce qu’il a « tout Dieu dehors » et qu’il ne le rencontre pas dans son âme. Ses motivations décisives, ses intérêts et ses impulsions déterminants ne proviennent en aucune façon de la sphère du christianisme, mais de la psyché inconsciente et sous-développée qui demeure aussi païenne et archaïque que jamais. Non seulement la vie individuelle, mais aussi la somme des vies des individus d’un peuple prouve la vérité de cette affirmation. Les grands événements de notre monde, tels que l’homme les conçoit et les exécute, ne respirent pas l’esprit du christianisme mais bien davantage celui d’un paganisme sans fard. Cela provient d’une constitution psychique demeurée archaïque et qui n’a même pas été effleurée par le christianisme…

La civilisation chrétienne s’est révélée creuse à un degré terrifiant : elle n’est qu’un vernis extérieur ; l’homme intérieur est resté à l’écart et, par conséquent, inchangé. L’état de son âme ne correspond pas à la croyance qu’il professe. Le développement du chrétien en son âme n’est pas allé de pair avec son évolution extérieure. Extérieurement, tout est bien là, en images et en mots, dans l’Église et dans la Bible. Mais tout cela fait défaut au-dedans. À l’intérieur, ce sont les dieux archaïques qui règnent plus que jamais, c’est-à-dire que, du fait du manque de culture de l’âme, ce qui correspond intérieurement à l’image extérieure de Dieu est resté en jachère et, par conséquent, dans le paganisme. L’éducation chrétienne a fait tout ce qui était humainement possible, mais cela n’a pas suffi. Trop peu d’êtres ont vécu l’image divine comme la propriété la plus intime de leur âme. Pour la plupart, les hommes n’ont rencontré le Christ que de l’extérieur et jamais par l’intérieur de leur âme ; c’est pourquoi il règne dans celle-ci le paganisme le plus sombre qui, tantôt avec une évidence indéniable, tantôt sous un déguisement par trop usé, inonde le monde civilisé réputé chrétien.

Avec les méthodes utilisées jusqu’à présent, on n’est pas parvenu à christianiser l’âme au point que les exigences les plus élémentaires de l’éthique chrétienne aient pu exercer quelque influence décisive sur les préoccupations et les démarches principales de l’Européen chrétien. Certes, la mission chrétienne prêche l’Évangile aux païens pauvres et nus ; mais les païens intérieurs qui peuplent l’Europe n’ont encore rien perçu du christianisme. Ce dernier doit forcément recommencer par le commencement s’il veut satisfaire à sa haute tâche éducative. Aussi longtemps que la religion n’est que croyance et forme extérieure, et que la fonction religieuse n’est pas une expérience de l’âme de chacun, rien d’essentiel ne s’est produit.

Carl Gustav Jung – -Psychologie und Alchemie – 1944

Ne commençons pas à juger qui le dit et ce qu’il aurait dit d’autre. Réfléchissons juste à la lucidité et la pertinence de ces paroles.

A la question posée dans le titre « Est-ce grave docteur ? »

Sans être moi-même docteur, je répondrai: Oui c’est très grave, mais ce n’est pas incurable.

Stay Tuned

21 Responses to Est-ce grave docteur ?

  1. bertille

    Bonjour Patrick, merci beaucoup de diffuser de texte de Jung. Je comprend tout à fait ce qu’il veut dire et suis d’accord à 1000%. Ma communion avec Jésus m’apportait auparavant toutes ces bonnes choses : renouvellement du coeur (avec un jésus intimement proche, comme partenaire intérieure, comme si il était la pointe de mon propre coeur). Et j’ai chuté il n’y a pas longtemps vers l’interprétation archaïque des chrétiens évangéliques (montés à bloc) à qui vous reprochez une vision charnelle (et vous avez bien raison), ce qui m’a littéralement coupé de cette source que j’avais avant. Je suis désormais tombé dans le piège d’un dieu qui pourrait être l’idole de paganistes, que je n’arrive bien évidemment pas à approcher et aimer en confiance, et dont il est difficile de se dépatouiller pour retrouver son intimité avec son propre coeur. Au plaisir de vous voir un jour pour parler de tout ça avec vous. Restes-il encore des places pour votre semaine de retraite spirituelle? Bien à vous

    • Paddy

      Merci pour votre commentaire et je suis désolé que vous fassiez partie du nombre des victimes, j’espère que vous ferez aussi partie du nombre des rescapés et des restaurés. Oui il reste des places pour le premier stage mais le délai d’inscription se rapproche !

      • In

        Je me permets de répondre à votre commentaire car je crois que cette histoire me parle.
        Je suis une jeune femme de 26 ans maintenant qui « a grandi dans l’evangile » qui pensait avoir un jour connu Le Seigneur dans mon coeur, et qui avec une âme en quête d’amour s’est retrouvé à courir après les hommes, pasteur, etc…
        M’entendant toujours dire que je suis appelée que j’ai un grand appel sur ma vie etc etc mais rien était là…

        Je souhaiterais rentré en contact avec vous car votre témoignage m’a bcp bcp chamboulé.

        Comment peut on faire pour s’inscrire à une de vos retraites ?

        Merci bcp
        In

        • Paddy

          Rdv sur ce site https://cap-hesychia.fr
          Les dates du prochain séminaire vont être connues tout prochainement.
          Les articles qui s’y trouvent ont la « teinte » de ces séminaires.
          26 ans, tout l’avenir devant! c’est super d’être interpellée si jeune et avoir soif de réalité.
          Blessings

  2. Stéphane

    Salut Patrick,
    J’adhère complètement à ce texte. Cela fait déjà un paquet d’année que j’ai réalisé que nous avions parfois une relation semblable aux relations païennes avec notre Seigneur. Dieu est plus que ça. Sa relation avec nous nous amène vers lui et nous montre le lien détruit par le péché qui ne peut que se retrouver en Christ. Ce lien qui nous conduit vers la vie éternelle avec Dieu le créateur.
    Comme toi, je vois trop de charnel dans les structures d’églises. Et je trouve que ce système a volé la relation des croyants avec Jésus. Cependant, si je suis sorti du pastorat. Je n’ai pas encore d’idées sur comment faire pour vivre une communion les uns avec les autres sans l’église institutionnelle ?
    Et puis revenir au texte de Jung. certaines choses de la vie ne sont pas toujours tranchées explicitement dans la bible. Quand au ressenti, il est souvent lié à notre vécu et a aussi besoin d’être transformé.
    J’aimerai bien que tu nous dises comment tu vis l’Eglise aujourd’hui ?
    Bien à toi brother,
    Stéphane,

    • fred

      Bonjour, la chair, la méchanceté et tout ce qui va avec n’est malheureusement pas nouveau dans l’église comptemporaine.
      Dans 3 Jean 1 (9 -10),l’apôtre « aimé » de Jésus ne peut pas rentrer dans l’église et l’on tient contre lui de « méchants propos ». Se faire refuser l’entrée dans une église et être un très proche de Jésus doit être difficile à encaisser…
      Rien de nouveau sous le soleil comme dirait l’Ecclésiaste.

  3. Anne Goddevrind

    Brother Stephane, Je me pose la meme question. Et je prie tous les jours pour les pasteurs et les pretres. Me disant que cela doit etre encore plus eprouvant pour les pretres lesquels doivent une obeissance inconditionnelle a leurs superieurs. Avant hier ai vu une courte video interview TV d’une personne proche de Billy Graham. Aux USA, selon elle, l Eglise aurait un grave besoin urgent de changements profonds. Etant a Orlando en decembre 2016 j ai ete emerveillee de tant de chretiens prondement en Christ dans l Esprit Saint. Heu ne lui dirai pas ce qui se passe dans la vieille Europe…

  4. tanguy

    Bonjour, merci pour ce texte qui nous rappelle. Le royaume est un homme qui s’est livré à Christ.

  5. cr'dee

    je me permet d’ajouter qu’en France on a le droit d’être chrétien ; c’est un droit qui domine de plus en plus et qui permet les impostures

  6. cr'dee

    j’ai oublié de te dire bonjour ; j’espère que tu vas bien , avec ta famille

    • Paddy

      oui ça va bien merci

  7. Merci Patrick! Quand tu viens en Pologne ? On est francophone , surtout ma femme , on pourrais servir en traduction , on a une égilse de maison et on est cinéastes avec un programme de temoignages sur YT . Adam

    • Paddy

      rien de prévu pour l’instant en Pologne mais Why Not?

  8. Sophie L.

    Je trouve ce texte un peu « dur », l’impression de mettre tous les chrétiens dans le même panier…Même s’il y a un fond de vérité sur le formatage et le paraître… sans que ce soit conscient ou manipulé.
    Je me rappelle qu’il y a déjà quelques années, avoir entendu Jésus me dire « vous vous contentez de si peu », c’est tellement vrai, tellement frustrant aussi. Bref, oui à cette impression que la vie chrétienne c’est autre chose que ce que nous vivons et autre chose que les cases dans lesquelles nous devons entrer. Et pourtant, après 1 an sans être allée dans mon église, elle m’a manquée, surtout en terme de relationnel… Elle a toujours les même choses qui m’agacent et pourtant il y a ce besoin de vivre des choses en commun. Enfin, me pose toujours pleins de questions (ce qui est plutôt bon signe il me semble :))

    Bises à vous deux

    Sophie (fille d’un Ange ;p )

    • Paddy

      Hello, c’est tout à fait un bon signe, et avoir soif de communion avec d’autres c’est tout à fait normal. On n’attends pas que les gens pensent et vivent juste pour les aimer. Bien sûr il faut dissocier les personnes du système et les aimer.

    • Paddy

      Hello Sophie, c’est tout à fait un bon signe, et avoir soif de communion avec d’autres c’est tout à fait normal. On n’attends pas que les gens pensent et vivent juste pour les aimer. Bien sûr il faut dissocier les personnes du système et les aimer. Le texte est un peu dur certes mais cette une vue intéressante, je n’ai rajouter ni enlever aucun mot et le diagnostic n’est pas totalement faux

      • fred

        Bonjour,

        c’est vrai que l’église même si elle est imparfaite comme au temps apostolique d’ailleurs, reste le seul lieu de fraternité , de louanges et de prières en commun , sans oublier la cène.
        On appelle ce lieu  » église » mais en réalité notre corps est devenu le temple du saint esprit (1 corinthiens 6 (19) ) pour ceux réellement nés de nouveau.

        j’ai côtoyé dans le passé une église qui était dans la chair, mais certains membres étaient quand à eux vraiment en Christ, ils étaient comme des lumières par leur seule présence parmi ceux qui ne connaissaient pas ou avaient perdus cet éclat.. On voyait en eux le fruit de l’esprit. Galates 5 (22)ou 1 corinthiens 13

        Concernant l’intériorité , l’hesychia, j’ai lu « les récits d’un pèlerin russe »‘collection spiritualité vivante (point sagesse) qui effectivement est fantastique. Le pèlerin est en mouvement , il va vers les autres au grès de ses rencontres, de son chemin. Il illumine les autres par sa lumière et son contact presque permanent avec le nom de Jésus et sa présence.

        j’ai lu aussi « Entretiens avec un ermite de la sainte montagne sur la prière du cœur » et là paradoxalement je suis vraiment dans l’expectative.
        Cet Hermite a vécu plus de 50 ans sur le mont Athos et a pratiqué la prière du cœur tout le temps.
        Beaucoup de propos m’ont dérangé..l’impression qu’il tourne en rond et que ses analyses deviennent de plus en plus complexes, techniques voir même spirituelles..en opposition au sermon sur la montagne du messie jésus , les béatitudes ou la simplicité est de mise.
        Je pense que c’est essentiellement due à l’enfermement. Nous sommes fait pour être en mouvement pour proclamer l’évangile comme jésus, les apôtres et tant d’autres.
        Mathieu 5 (14)
        A un certains moment il faut savoir sortir du désert. Jésus a été au désert et tout au long de son ministère il se mettait souvent à l’écart , seul pour prier son père, puis il repartait sur les chemins.
        Il est vrai qu’à notre époque les miracles, guérisons et délivrances ne font pas la une des journaux. Soit nous n’avons pas la puissance du saint esprit par manque de je ne sais quoi, soit la puissance à l’époque du temps apostolique était pour la propagation de l’évangile , la bonne nouvelle. Nous serions dans une sorte de cessationnisme partiel des dons de l’esprit, puisqu’il y a des guérisons , mais au compte goutte, en tout cas à ma connaissance.

        fraternellement

        • Paddy

          Je suis OK, je n’ai pas par modèle les « maîtres » du passé, les pères du désert, les hesychiaste mais Jésus. le but de ch&que croyant étant d’être comme lui (une incarnation), pour vivre comme lui (dans une complète communion et dépendance) et faire comme lui (Le Père lui montre et le failli-même au travers lui).

  9. nora ait abbas

    Merci, vraiment! je ne peux clairement expliquer comment ce passage à fait l’effet d’une bombe dans mon esprit soupirant, libérant aussitot un flot de l’Esprit qui m’a amenée directement dans Sa douce présence, LUI, en moi … quelle grâce d’être libérée de ce joug superficiel et légaliste du semblant de communion externe et insatisfaisant au possible! non! je ne veux pas de ça! mais Seigneur comment m’en défaire??! Il l’a fait… c’est LUI le plus fort! merci Patrick! Je partage!

    • Paddy

      Super, je vois que c’est reçu 5/5
      Bénédictions :)

  10. Chemin

    Bonjour Patrick,

    Pour ce billet, je pensais qu’il était important de compléter peut être par : Thessaloniciens 5.23 Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irréprochable, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ. En effet, nous y voyons 3 distinctions importantes qui font ce que nous sommes : le Corps, l’Ame et l’Esprit. Je trouve cela important car c’est l’esprit qui justifié par Christ et scellé comme hermétique. Le terme grec est comme hermétique. De sorte que l’esprit selon Mathieu est bien disposé mais la chair (âme correspondant à la personnalité et le corps) est faible. Cette distinction est essentielle car elle explique que l’esprit ne peut pecher lorsqu’il a été justifié, rendu à nouveau vivant par Jesus mais la chair si d’où le rappel de marcher par l’esprit. En effet, faire vivre Jesus en nous c’est aussi je pense par notre relation à Christ aligner notre esprit rendu incorruptible au péché car scellé, avec notre chair. Lorsque l’âme et l’esprit sont alignés’le corps est moins fort et contraint de s’aligner avec l’esprit pour libérer tout ce qui a été placé’ dans ce’ dernier. D’où l’impossibilité de pêcher tel que Jean en parle car l’esprit est scellé rendu hermétique au péché mais comme Jean le rappelle aux chrétiens que celui qui dit qu’il n’a aucun péché est menteur également car même si l’esprit ne peut pécher, la chair est faible. J’ai trouvé que cela pouvait peut être venir nourrir l’alignement intérieur que nous souhaitons avec Christ : un en se débarrassant du faux débat légaliste du Chrétien qui ne peut pas pèche( la chair est pétrie dans le péché) donc laissons cela de côté et peut être concentrons nous sur ce’ qui est lui entièrement sanctifié par Christ et qui est un en esprit et en nous dans notre esprit scellé donc rendu pur et à m’abri du péché. Ainsi pouvons nous peut être aborder une autre question : comment aligner notre Chair sur notre esprit pour marcher comme il est selon l’esprit? Dans cette intériorité recherchée comment libérer tout cette fameuse puissance et espérance que Dieu a placé en nous tel que décrite dans Ephesien 1: 17 ? Après pour tous ceux qui veulent se concentrer sur l’application totale de la loi, je rappelle qu’il y en a 613 à respecter et qu’en en manquant’ une, il est écrit que l’on a pèchè contre toutes… la loi a été faite pour faire fermer toute bouche et réorienter le récepteur du bon côté pas de sauver: elle donne la puissance au péché(1 Corinthien 15:56).Dieu aura attendu d’ailleurs plus de 2500 ans avant de la donner à Moise, car elles rendaient coupable et donnait sa puissance‘ au péché. Un peu comme une douleur qui permet de donner une alerte pour se trouver vers le docteur qui est Christ. Aujourd’hui souvent force est de constater qu’on accorde plus d’attention au péché qu’à l’oeuvre Du Christ, sa présence maintenant en nous et en tous. Il me semble plus important d’orienter alors les récepteurs vers lui et de cette recherche d’alignement intérieur pourquoi libérer ce qu’il a placé plutôt que des’rites ou traditions extérieures de sanctification qui annule comme il est écrit là parole Dieu de sorte que la foi ne se place plus en Dieu mais dans tout sorte de rituels.

Répondre à In Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification, robots spam ou un vrais humain ? *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>