De celui qui dévorait est sorti la nourriture et du fort est sorti le doux

miel blog

Ces mots mystérieux sont l’énigme que Samson a proposé à ses invités (Juges.14:12-14) tirée de son expérience relatée dans les versets 5 à 9: Et Samson descendit avec son père et sa mère à Thimna. Et ils arrivèrent aux vignes de Thimna, et voici, un jeune lion rugissant vint à sa rencontre. Et l’Esprit de l’Eternel le saisit, et il le déchira comme on déchire un chevreau, sans avoir rien en sa main. Et il ne raconta pas à son père et à sa mère ce qu’il avait fait. Et il descendit et parla à la femme, et elle plut à Samson. Et il revint quelque temps après pour l’épouser, et il fit un détour pour voir le cadavre du lion ; et voici, il y avait un essaim d’abeilles et du miel dans le corps du lion. Et il en prit dans ses mains, et chemin faisant il en mangeait…
On peut traverser des périodes où celui qui dévore vient nous rencontrer, où l’adversité est forte. Des temps où l’on pense que l’on peut être dévoré, submergé etc… et après coup, on en tire une nourriture excellente qui change notre vision ou notre compréhension.
Dans le cas de Samson il en a tiré du miel. Jonathan avait mangé du miel et sa vision s’était éclaircie (1Sam.14:27).
Ces derniers mois j’ai eu des rencontres de ce type et je voudrais, via ce billet, partager avec vous le « miel » qui en ait sorti.
J’ai été absent du blog plusieurs semaines, ce n’est pas juste à cause des dites adversités, mais aussi en raison d’engagements que j’honore.  Et oui! La réforme ne se prêche pas seulement mais doit aussi se vivre dans le quotidien, dans la cité et sur le terrain du concret. Merci pour les messages d’encouragements et de soutiens qui font toujours du bien.

Donc voici le miel que j’ai trouver durant ces périodes dures:

Psaume 23:4 tu dresses devant moi une table en face de mes adversaires. Il existe une série de livres ou il n’y a aucune parole, juste un dessin sur deux pages, une multitude de personnages, d’animaux, d’objet, de détails et le but est de trouver des personnages précis, cette série s’appelle « Où est Charlie? » Parfois l’adversité essaie de prendre toute la place dans notre vision et on ne voit que ça, et en fait David nous dit qu’en face de nos ennemis Dieu nous dresse une table. Une bonne discipline en cas d’adversité c’est d’avoir la mentalité « Où est la table? », la trouver, s’y installer et manger ce qu’il y a de préparé pour nous.

table face à mes ennemis

 

 

Matthieu 14:25 Les premiers disciples, tandis qu’ils étaient secoués par la tempête, ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour sortir de leur situation, ils ont tout essayé, ils ont épuisé les moyens humains, ils avaient reçu une parole « passez de l’autre bord » mais ils n’avançaient pas, ils en étaient incapables, à cause de paramètres qu’il ne pouvait pas gérer mais seulement subir.
« Maintenant, à la quatrième veille de la nuit Jésus alla vers eux, marchant sur la mer. » (Mat. 14:25) Christ est venu vers ses disciples impuissants en marchant dans une vie surnaturelle. Il démontrait un fait simple : la même mer qui a menacé de les écraser et les détruire avait été placée sous ses pieds! Il a toujours tout sous Son contrôle! Il n’y a rien d’impossible pour Dieu!
Te sens-tu menacé par la mer et ses flots, te sens-tu incapable d’avancer à cause du vent contraire? Voici de bonnes nouvelles pour toi! Tu es préparé pour rencontrer le Seigneur d’une façon nouvelle et surnaturelle. Quand tu perds espoir en toi et entres dans Son repos, Il viendra à toi et se révélera en toi comme Celui qui marche sur tout ce qui menace ta vie.

Jesus_walks_water+

 

Marc.5:25-34 cette histoire nous la connaissons mais qu’en tirons-nous aujourd’hui, comment le toucher pour être guéri ou sauvé de l’adversité? Comme cette femme, nous pouvons traverser des épreuves que ni la médecine, ni les finances ne peuvent régler. Ou toucher Christ? Chez les prédicateurs oints comme le disent certains? A telle ou telle convention comme disent d’autres?  Jésus nous a averti on vous dira Christ est ici , il est là!

Ce que j’ai découvert c’est que Christ est là ou il est censé être, EN MOI! Et si je veux le trouver, je dois le chercher EN MOI, si je veux le toucher, je dois le toucher EN MOI, une force va sortir de Christ EN MOI et pénétrer mon âme, mon corps et pourquoi pas pouvoir sortir de moi pour bénir d’autres.

Il y a toute une foule, dans mon être intérieur, autours de Christ en moi, une foule de pensées, d’émotions, de sentiments, de concepts etc… à moi de me frayer un chemin parmi cette foule et d’aller le toucher car il est là!

le toucher

 

Ce qui vient d’être partager n’est pas une étude biblique, ce n’est pas à passer aux filtres théologiques, doctrinaux, cérébraux etc…

Ici nous sommes plus dans le mode « méditation », style « voilà comment le texte m’a parlé ».

Soyez encouragés, persévérez

Stay Tuned

26 Responses to De celui qui dévorait est sorti la nourriture et du fort est sorti le doux

  1. André Robquin

    Bonjour Patrick,

    Merci pour ce nectar.

    Salut à toi et toute ta famille.

    • Paddy

      Merci André
      Bénédictions

  2. Sophie L

    Bonjour Patrick,
    Merci pour ce message, ces encouragements, merci pour la douceur du miel, et merci pour la force qu’il nous procure.
    Combien il est bon de connaître et de reconnaître Christ, en nous et autour de nous…
    Heureuse de te lire de nouveau mon frère !
    Bénédictions pour toi et les tiens.
    Sophie-

  3. Tom

    Amen merci pour ce partage! Bénédictions sur toi et ta famille et comme Sophie le dit si bien, heureux de te lire de nouveau!

  4. Jean Marc

    Bonjour Patrick,
    Heureux de te lire à nouveau.
    Merci pour ce partage.
    Avec toi même si nous nous sommes jamais rencontré ni téléphoné.
    Plein de bonnes choses pour toi et ta famille.
    Jean marc

  5. kat

    Merci pour ce partage, sois bénis ainsi que ta famille. Dieu veille sur toi…

  6. Fribault Jean François

    Hello les amis
    Merci oui merci car ton mot c’est apaisant comme le miel. Plutôt que de chercher en vain ailleurs comme tu le dis si bien comme je l’ai fait avec beaucoup de fatigues et découragements et sans finalement de changements. C’est une révélation que je commence à percevoir même si c’est encore tellement fort que j’ai parfois bien du mal à la réaliser.
    En fait ton mot simple, basé sur du vécu concret, ça bouleverse la vie du chrétien formaté comme je l’étais sans m’en rendre compte. C’est pourtant simple mais le religieux prendre vite le dessus avec d’autres habits et pourtant des gens comme Jeanne guyon il y a bien longtemps avait déjà découvert cette révélation. Il y a donc rien de nouveau bien au contraire et ça glorifie le bien aime bien plus que tout.
    c’est ce que je découvre c’est simple mais c’est une bombe qui change tout. On veut aimer ce miel et en découvrir toutes les saveurs. Oui on veut le toucher et enfin être des communicateurs de cette vie échangée et tellement libératrice.
    Merci cher Patrik et Lydia et soyez bénis et encouragés.
    JF

    • Paddy

      Hello
      Merci pource petit mot.
      La révélation « Christ en moi » est une révélation à la fois accessible et en même temps si grande que l’on a pas fini d’en saisir toute la profondeur.

  7. Marina

    Hé bien ..en voilà une de confirmation ! J’aime la façon dont Dieu utilise les contraires , les paradoxes et l’improbable pour nous faire comprendre sa grandeur . C’est un procédé qu’on utilise en pédagogie avec les jeunes enfants . Pour comprendre  »le fort » , on oppose  »le doux », pour comprendre » le petit », on utilise  »le grand » etc…sinon , pour eux ces notions là, à leur age , restent …une énigme!Le miel qui se loge dans ce cadavre m’a toujours estomaqué…;les abeilles n’aiment pas çà !! Cette vie active de la communauté des abeilles dans  » le fort  » terrassé, c’est extremement puissant ! Cet essaim vivant qui adhère au lion mort, c’est une sorte d’alliage improbable . C’est en quelque sorte, la vie qui vient en remplacement et dans la continuité du terrassement qui pour le coup…était obligatoire dans cette symbolique ….L’essaim d’abeille tout seul ….ça serait devenu l’histoire de Winny l’ourson! Du coup , la mort de la férocité apparait non seulement nécessaire, mais elle devient presque anecdotique . Au final la bete terrible est devenue seulement …un moyen . Toute valeur est renversée, et ce qui paraissait insurmontable, une fois abattu ,finit par devenir un support fertile pour ce qui lui est foncièrement opposé !
    On trouve la vie puissante d’un essaim…dans un cadavre ..la vie , là où on ne l’attendait pas …dans la mort ! Merci de cette méditation …j’en ai encore pour la journée . C’est une belle confirmation de ce que je médite actuellement .

  8. Dilson

    Aaah très cher Patrick Fontaine, c’est vrais que ça faisait un p’tit bou de temps que yavais plus des publications sur le blog, mais apparemment c’était pour impacter le monde réel, gloire a Dieu. Pfff comment décrire tout le bien la force, la puissance et la vie qu’il ya dans tes publications, manque des mots, je glorifie tout simplement Dieu pour tout ce que tu es, tout ce qu’il fait en toi. Marc.5:25-34 m’a spécialement touché, cette recherche de Dieu en MOI au milieu de cette foule qui sont mes pensées mes émotions mes traditions… pffff Gloire à Dieu, manque des mots. :) So que sa grâce demeure et abonde encore et encore en toi homme de Dieu

    • Paddy

      Merci bcp

  9. Marina

    J’ai bien envie de me payer le luxe d’une belle  » lapalissade » en ces temps extremement difficiles d’opposition , ça détend ! : – Une fois que le lion est abattu ….il est MORT !! Bon ,d’accord , la lutte a été dure et on a pris quelques coups de griffes , la mise à terre a été longue, jusqu’au bout il a menacé , mais maintenant …il est MORT ! Raide …MORT ! Alors je me dis, que comme Samson, quand nous serons invités à revenir sur le lieu où il a été terrassé, il n’y aura plus qu’à se baisser pour ramasser le miel et nous serons remplis de forces pour continuer la route et cela …précisément à partir de l’endroit où il avait voulu nous tuer !! Soyez , soyons encouragés !

    • Sophie L

      Merci Marina,
      Ce que tu dis est limpide.
      Et surement que chacun peut se mettre en situation de ce qu’il a vécu, en se souvenant lorsque le lion rugissait et menaçait… alors que maintenant comme tu dis il est bien mort !
      Et le fait de se remémorer les dangers passés, les peurs vécues, les souffrances endurées, doit nous faire avancer en proclamant la joie de la victoire dans le cœur sur les lieux même du combat :
      Oui, le lion d’hier est bien mort et le miel d’aujourd’hui est bien doux !!!
      Merci Marina, lire ton message m’a beaucoup parlé, merci.
      Sois bénie !

      • marina

        Merci Sophie, bénédictions .

  10. Fleur

    Hello Paddy :-D
    Je vais juste dire ce qui a déjà été écrit, en tout cas merci pour ce message dans toute sa profondeur…il y a de quoi méditer ;-) Super de te relire :-)
    Blessing.
    Miriam

  11. Chamillard Isabelle

    Hello Patrick, merci pour le message d’hier à yverdon qui reprenait celui-ci.Il m’a fait beaucoup de bien;j’ai pris ton cd sur le doute, pas facile surtout quand chez moi on ne veut pas toujours entendre parler de dieu…mais je vais tenir et tenir éloigner le doute… J’ai aussi pris un cd de Victor que je ne connais pas et qui parle de ce que gagne des chefs d’entreprise aux USA par rapport à leurs employés et comment est mal utilisé l’argent dans le monde et que dieu « surveille » que la situation sociale ne dégènère pas (si j’ai bien compris);ce que j’ai entendu de toi est toujours basé sur la bible, et là victor nous parle de « la vie réelle terrestre »; la solution a tout ça c’est de vivre en christ et etre nombreux? Merci. Isabelle

  12. Merci.

  13. toni

    C est vrai que notre plus grand ennemi est nous-memes (comme l’a dit qqn).
    Le Seigneur est toujours la avec la table dréssée devant nous, mais nous, on fait toujours les Marthes, on a du mal a voir ou est la bonne part…

    Merci pour ces encouragements tirés du front!!!

  14. Yvette

    Bonjour Patrick,
    je me permets de m adresser à vous afin d’obtenir une réponse à une question qui me tient à cœur. Voilà un peu plus d’un an que j’ai quitté mon église et je viens très régulièrement sur votre site qui est très enrichissant et j apprends plus que toutes ces années passés et c ‘est du fond du cœur que je vous dis un GRAND MERCI pour cette manne que je reçois.
    Ma question est la suivante :Est-ce que Dieu permet l’incinération ?

    Soyez puissamment béni ainsi que votre famille.

    • Paddy

      La Bible ne dit pas grand chose sur l’incinération à part peut-être Amos.2:1 mais difficile d’en tirer une doctrine.
      Ce qui se passe avec notre corps sans vie est-il vraiment important? Les chrétiens noyés dont on a pas retrouvé le corps, les chrétiens mangés par des animaux, les chrétiens brulés ne sont-ils pas sauvés pour autant? C’est par la grâce et par le moyen de la foi que nous sommes sauvés et non par ce que l’on fait de notre cadavre. Le plus important c’est ce que l’on a fait avec notre corps avant de mourir pas après. C’est important d’avoir des convictions personnelles et de ne pas les imposer aux autres.

      • Yvette

        Un grand merci pour votre réponse qui me réconforte car elle correspond à ce que j’attendais.
        Votre site est précieux pour moi.
        Dommage, Patrick, que vous ne veniez pas quelques fois en Région Parisienne… cela nous manque beaucoup.
        Soyez béni et encouragé pour poursuivre encore et encore .

  15. Bonjour,
    merci pour ce partage délicieux comme du miel. ça parle.

  16. Lepinaux

    Salut Patrick,

    La conclusion de ton billet  » voilà comment le texte m’a parlé  » , c’est la manne de notre quotidien quand on est en communion avec lui , Jésus.
    Cette communion permet un voire des rafraîchissements de Sa parole, et c’est comme ça que je le vis personnellement , sans parasitage de quoique ce soit entré moi et Lui. C.est donc une révélation fraîche permettant d’avancer et sortir des idées préconçues qui Le cloisonnerait dans une religiosité du passé sur tel ou tel texte qui permet de faire sauter des verrous….et d’y voir plus clair, d’avoir comme tu l’as rappelé une vision éclaircie.
    Sois béni dans sa marche avec Lui.

  17. Sandrine

    Merci pour ce partage.

  18. J.-P.

    Bonjour Paddy,
    merci pour votre article.

    Je découvre votre blog et vos enseignements. J’ai lu beaucoup d’autres de vos billets notamment l’intéressante série des questions (et commentaires) d’ »Apocalypse now? »

    En lisant cet article dans la catégorie « Christ en moi » ainsi que d’autres articles de la même catégorie, cela m’a rappelé une pensé que j’ai eu selon laquelle la bible et certaines paroles du Christ peuvent prendre une tournure toute ésotérique (voyez plus loin). J’ai fais le rapprochement suivant :

    Je vous cite : « Ou toucher Christ? Chez les prédicateurs oints comme le disent certains? A telle ou telle convention comme disent d’autres ? Jésus nous a averti on vous dira Christ est ici , il est là! Ce que j’ai découvert c’est que Christ est là ou il est censé être, EN MOI! Et si je veux le trouver, je dois le chercher EN MOI, si je veux le toucher, je dois le toucher EN MOI, une force va sortir de Christ EN MOI et pénétrer mon âme, mon corps et pourquoi pas pouvoir sortir de moi pour bénir d’autres. »

    Sur ce point, je vous rejoins car j’ai vécu une expérience de révélation particulière mais il m’a fallu chercher (et me chercher) auparavant. D’abord loin des chrétiens et de la bible pour en arriver à eux. A ce titre, j’ai vécu, au moins, une expérience de nouvelle naissance (selon votre définition intéressante (une parmi d’autres)), au mieux une véritable « naissance d’en haut ». En tout cas ma vie à changé et j’ai tout largué pour mieux connaître le Seigneur.

    Mais j’ai toujours un problème avec ce « concept » (pardonnez-moi du terme) de « Christ en moi » qui me fascine et m’effraie à la foi. Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

    A certains égards, le concept de « Christ en moi » peut être vu comme un « secret » que Dieu a chargé aux hommes (dont Paul) de révéler à leur semblable (1 Corinthien 2:1, 2:7, 4:1 et notamment Ephésien 3:4). Il y a 2000 ans, d’une certaine manière, l’Église primitive véhiculait une doctrine véritablement ésotérique. Sauf que … si les chrétiens ont dû se cacher, la doctrine n’a pas été enseigné par un Maitre (Jesus) secret/caché (bien au contraire : enseignements, miracles et guérisons publiques). Quelque part, je vois ça comme un garantie que Dieu a établie afin que le christianisme authentique ne puisse être taxé d’ésotérique. Tout à été fait dans la lumière et non les ténèbres. De plus Christ invite ses disciples à briller au grand jour et non à se cacher.

    Mais paradoxalement quand vous dites « je dois le chercher EN MOI » cela me fait penser à la maxime suivante :

    « Connais-toi toi-même et tu connaitra l’Univers (et les dieux) » indication présente sur le temple de Delphes et chère à la franc-maçonnerie. Le parallèle est-il possible, si l’on considère qu’il n’y a qu’un Dieu et que l’Univers, son œuvre, témoigne également de lui ? Peut-on reformuler en « Connais-toi toi-même et tu connaitra Christ (et le Père) » ?

    Jésus-Christ avait un discours souvent hermétique (paraboles) dont la compréhension est occulté à ceux qui ne prennent pas le temps de chercher.

    Par exemple les mots « ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre… » reviennent souvent et le Christ à également dit « Car celui qui demande reçoit; celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe. » Y-a-t-il encore ici des enseignements cachés (ésotérique) qu’il ne tient qu’à celui qui cherche de trouver ?

    Si donc j’ai « Christ en moi », aller à la rencontre de Dieu, implique-t-il obligatoirement d’aller à la rencontre de soi-même ?

    Ce qui m’inquiète c’est que tout ceci ressemble fortement à une démarche gnostique. « Christ en moi » n’implique-t-il pas d’aller vers autrui avant d’aller vers soi-même ? Ce « centrer » sur soi n’est-ce pas le travers des humanistes qui ont mis l’homme au centre de tout (et non Christ) ?

    De plus, ce que je me suis permis de citer de vous, m’a également fait penser à la célèbre formule V.I.T.R.I.O.L. : Visita Interiora Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem (Visite l’intérieur de la terre et, en rectifiant, tu trouveras la pierre cachée)

    Je vous avoue que j’ai cherché à toucher Christ et si il m’a semblé le toucher à un moment donné, au cour d’un cheminement spirituel solitair. Je ne l’ai plus trouvé ensuite à l’eglise, ou dans des rassemblements – à-priori – chrétiens.

    Là ou je me suis donc effectivement senti le plus proche de Dieu, à été seul, en faisant abstraction de tout pour finalement me recentrer sur moi-même et sur le sens de la Vie.

    Le problème est que cette démarche me semble « gnostique » et toucher Christ devient presque un privilège réservé à une « élite » (ceux qui auront acquis « la connaissance » du Christ à force de chercher et de se chercher). Or Jesus-Christ était plus proche des gens simples du peuple que d’une caste d’ »initiés ». (à ce titre, mais c’est peut-être une erreur de ma part, je trouve un certain contraste entre Paul et Jesus)

    Voilà pourquoi la notion de « Christ en moi » m’effraie et me fascine à la fois.

    Il m’a toujours semblé que les courants gnostiques étaient précisément les courants contre lesquels Paul a mis l’Eglise d’alors en garde dans ses épitres.

    Je précise que toute les questions que j’ai soulevées ici sont de vraies questions, et non une façon déguisée d’insinuer quoi que ce soit. Si je fais fausse route avec certains de mes questionnements, j’espère que les thèmes abordés ici ne seront une occasion de chute pour personne.

    Avec toute ces questions j’ai vraiment l’impression de tourner en rond. Et quelque part je pense que l’adage qui dit « en réalité on sait seulement quand on sait peu, car avec le savoir augmente le doute » est parfois bien vrai.

    En tout cas je trouve vos articles et votre démarche intéressante. Et j’ai pris plaisir à parcourir votre blog jusqu’ici.

    Il se peut que j’ai une mauvaise compréhension, un mauvais raisonnement quelque part… Peut-être dois-je simplement connaitre la personne de Christ. J’espère que le Seigneur pourra m’éclairer soit par votre intermédiaire soit d’une autre façon. En tout cas j’ai besoin d’une révélation.

    Merci de m’avoir lu. Que le Seigneur vous bénisse !

    • Paddy

      merci pour ce commentaire.
      Tout d’abord pour moi « Christ en moi » n’est pas un concept. C’est un fait, authentifié dans les écritures et dans mon expérience. Que ça semble ésotérique n’est pas un problème, ésotérique c’est dirigé vers l’intérieur au contraire d’exotérique. Il faut savoir que Paul, les premiers pères de l’église combattaient non pas la gnose mais la fausse gnose, il en existe donc une vraie, qui n’a rien à voir avec le gnosticisme tel qu’on le définie communément.
      Complètement d’accord sur le fait que rien n’est caché, rien n’est secret (bien que ma chambre intérieur soit cachée pour les autres) et que Jésus a quand même dit en Matth.10:26-27: … car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour ; et ce qui vous est dit à l’oreille, prêchez-le sur les toits. Donc il nous parle de manière cachée, personnelle. Ceci n’est pas réservée à une élite mais à tous ceux qui cherchent.
      Notre feuille de route c’est de chercher d’abord (en priorité) le royaume de Dieu et Jésus nous dit où le chercher; le royaume de Dieu est au-dedans de vous (Luc.17:21).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification, robots spam ou un vrais humain ? *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>