Au jardin des Délices

au jardin des délices

Au jardin des Délices, ce n’est pas l’enseigne d’un magasin de bonbons mais une nouvelle vidéo faite avec Terres d’amour.
Une revisitation de l’histoire du jardin d’Eden avec des concepts clés très utiles pour aujourd’hui.
Et si le jardin d’Eden n’était pas un lieu géographique mais un état de conscience dont l’homme a « chuté » en raison de ses priorités.
Un message qui aborde la vie selon le plan adamique mais aussi l’éveil qui conduit à la vie selon le plan christique.
le plus grave n’est pas de chuter mais de rester par terre. Ce qui importe c’est de s’éveiller et de se relever.

Accessible pour tout public et garanti sans discours religieux.

Je rappelle ce que j’écris à chaque fois : Là où certains verront peut-être : compromis, dérapage, apostasie (et vous êtes assez nombreux malheureusement) d’autres certainement verront : conquête, progression, foi et liberté (vous êtes aussi nombreux, et ça fait chaud au coeur).

Il est temps de passer du Dieu extérieur au Dieu intérieur

Pour les curieux
les liens des huit vidéos précédentes
Vidéo 1 ici
Vidéo 2 ici
Vidéo 3 ici
Vidéo 4 ici
Vidéo 5 ici
Vidéo 6 ici
Vidéo 7 ici
Vidéo 8 ici

15 Responses to Au jardin des Délices

  1. Hélène

    Merci Patrick, de loin ce que j’ai entendu de plus édifiant concernant le jardin d’Eden.
    Un tout autre regard, rafraîchissant, loin de l’approche littérale et culpabilisante habituelle.

    • Paddy

      Merci pour ce retour

  2. maria

    Bonjour Patrick,

    C’est la première fois que j’entends l’explication du jardin d’Eden de cette façon et cela m’a apporté une bouffée d’oxygène et une pièce de plus au puzzle !
    vraiment époustoufflant !
    j’attends avec impatience la mise au point sur l’enfer.
    A bientôt sur le net

    Marie-ange

    • Paddy

      Merci, petit à petit on va voir la grande image ;)

  3. Jean-Luc77

    Salut Paddy,
    Fais de l’Éternel tes délices, et Il te donnera ce que ton coeur désire PS37.4.
    Et, si ce que notre coeur désirait le plus était de faire de l’Eternel notre désire, alors le jardin des délices serait en permanence en action pour nous vivifier ! A nous de prendre le temps de Le chercher et d’apprendre à Le connaître là où Il se trouve déjà. Merci pour cette excellente vidéo et pour le message qu’elle véhicule.

    • Paddy

      tout est dit :)

  4. Merci Patrick pour cette vidéo.

    Du coup, je me suis laissé porter sur le sujet ces derniers jours.

    J’en suis là, Adam connaissait Dieu, il avait cette connaissance du vivant. Il n’y avait rien à connaitre de plus.

    Mais Adam et Eve ont cru que le fruit de la connaissance leur permettrai d’être comme Dieu à savoir de connaitre ce qui est bien ou mal. Or la vie divine et que l’on connaisse le Fils, autrement dit Lui en nous et nous en Lui.

    Du coup, la loi est venu expliquer le bien et le mal, et montrer que nul « Adam » ne pouvait l’accomplir et que donc vivre selon la loi, amène la mort. Mais vivre selon celui qui accomplit et surpasse la loi, la connaissance du bien et du mal, nous ramène sur le bon axe de connaissance, la connaissance du vivant.

    Je crois qu’en vivant selon la connaissance du vivant, c’est à dire pour moi, l’échange relationnel avec le divin en moi, me guide naturellement vers ce qui est bon pour sa vie en moi et la mienne en Lui.

    Pas facile de mettre des mots dessus. Mais cela m’a beaucoup fait penser à la notion pendant le séminaire: « gnosis » et « epignosis ».

    Et je crois moins à une norme divine du bien et du mal. Il y a la vie, celle de l’incarnation et la mort, qui vient en opposition, en obstacle, en adversaire, en Satan. S’occuper par ce qui est bien ou mal est pour moi inutile, c’est la religiosité par excellence, cela nous fait oublier que c’est entre la vie et la mort que le « choix » se fait.

    Enfin c’est ma lumière d’aujourd’hui.

    • Paddy

      Ça cogite, ça assimile, c’est bon ça ! Ç a fait plaisir.

  5. axel

    Bonjour Patrick j’aurai quelque questions. comment vivre tout ce qu’il ya dans la bible ?
    Comment vivre dans la santé divine?

    • Paddy

      La réponse va surement ne pas être à la hauteur des attentes mais la vraie question n’est pas de vivre tout ce qu’il y a dans la Bible mais de vivre pleinement tout ce que Dieu a pour nous (il y a une nuance).
      Pour la santé divine le vers.Rom.8:11 est très utile à méditer, à assimiler, à vivre. ce verset ne parle pas de réssurection comme certains le prétendent car le bénéficiaire n’st pas notre corps mort mais notre corps mortel. La vie distribuée à tout notre corps mortel n’est pas la vie « bio », la vie naturelle mais la vie « zoé », une vie spirituelle.

      • axel

        merci pour la réponse

  6. Pierre Laugt

    Dans l’analyse de Patrick Fontaine, j’apprécie fortement le retour au grec pour vraiment rechercher le sens d’un passage. J’apprécie aussi les commentaires sur l’importance de la Septante pour entrer dans le sens réel de l’ancien testament (ça dérange bien des chretiens… et pourtant…).
    Mais je n’ai pas connaissance de la pensée de PF sur la « critique textuelle »… qui, dans le fond ne change rien à la Révélation, mais interpelle quant à bien des croyance religieuse de la chrétienté.
    merci de la reponse si possible

    • Paddy

      Critique textuelle : ni pour ni contre bien au contraire ! Sérieusement ça peut empêcher d’avancer des grosses « bêtises » au niveau interprétation, remettent le texte dans son contexte est toujours positif. Après, selon les textes, la critique textuelle n’est pas unanime et aurait elle-même, parfois, besoin d’être discernée. Pour résumé, j’apprécie la critique textuelle, si elle peut être un garde-fou au niveau interprétation je n’en ferais tout de même pas un juge. C’est de toute façon un travail sur une Lettre qui est morte, un travail « d’autopsie » qui pour être exacte doit se fonder sur une connaissance du Vivant.

  7. Cindy Gombert

    Bonjour Patrick,

    Merci pour ce message encourageant.

    Quand tu dis que serpent veut dire aussi pronostic en hébreu, est-ce que quand nous faisons nous même des pronostic sur ce qui pourrait se passer dans le futur nous tombons dans les pièges de l’ennemi ?

    Fraternellement

    Cindy

    • Paddy

      Non, c’est surtout pronostic dans le sens art divinatoire. Maintenant quand nous projetons nos craintes dans le futur, c’est quelque part tomber dans un piège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification, robots spam ou un vrais humain ? *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

patrickfontaine.org download